Partagez | 
 

 [Ended] On joue à chat ? (Avec Lioma H.) [Ended]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar


Andrew Baskerville
Courgette divine et sexy


Présages :
437

Race  :
Vampire.

Métier  :
Scientifique, médecin à la solde de l'Expérience.

Nationalité  :
Australien.

Inventaire  :
Un paquet de cigarettes et un briquet.

Réputation  :
63 points.

Interne depuis le  :
19/06/2015


MessageSujet: [Ended] On joue à chat ? (Avec Lioma H.) [Ended]   Dim 19 Juil - 19:19


 

 
« On joue à chat ? »
with Andrew B. & Lioma H.
1
   Andrew sortait d'une dernière expérience. Il était tard -ou tôt, pour un vampire- et tout ce dont il avait envie, c'était de prendre l'air. En sortant de la salle, il retira son masque, la charlotte qui couvrait ses cheveux, ses gants en prenant garde à ne pas toucher sa peau avec (simples règles de sécurité), et enfin, la blouse blanche qui le distinguait de toutes les autres expériences comme lui.

Car lui n'était pas un simple cobaye. Il n'irait pas jusqu'à dire qu'il était privilégié, mais il a un certain avantage dont il doit profiter, car il n'en bénéficiera peut-être pas toujours. Il soupira. En fait, il ne savait dire si ce privilège en était un. C'était un peu éprouvant de vivre et revivre tous les jours plusieurs fois ce que lui-même avait vécu. Un retour dans le passé, qui lui rappelle qu'il n'a pas le droit à l'erreur.

Il se passa une main sur le visage. Un membre du personnel portant la même blouse blanche qu'il venait de retirer manqua de le bousculer en passant trop prés et trop rapidement de lui. Surpris, il releva la tête, puis se décidant à bouger, pris la direction des casiers pour déposer ses affaires et se débarbouiller.

Lesdits vestiaires se trouvaient à l'autre bout du couloir où il travailler : l'aile des expériences. Le lieu où les humains ne sont plus, là où les vampires et les hybrides naissent. Là où il est mort et où il est né à nouveau, autrement. Différent. Mais pareil. Il sera toujours Andrew Baskerville, mais on le connait maintenant d'une manière différente. C'est tout.

Le bout du couloir paraissait tellement loin dans la pénombre ambiante. Les gens se pressaient autour de lui, le poussant parfois. Mais lui n'avait pas envie d'accélérer. Il attendait presque que ce soit la sortie qui vienne à lui. Cet endroit semblait le retenir, il était oppressant, bien qu'il ne l'ait effrayé qu'une dois dans sa vie : la première fois qu'il y mit les pieds. Aucune ampoule ne parcourait le plafond pour éclairer les murs, seuls les quelques fenêtres de la taille d'un hublot chacune étaient éparpillées à quelques endroits, histoire amener un peu de lumière, qui avait une étrange couleur bleutée, comme si le couloir était plongé sous l'eau. Andrew s'était même demandé une fois si en regardant par le verre, il verrait un poisson passer. La fraîcheur des locaux ajoute à l'atmosphère déjà étrange une autre dose d'oppression, terminant de faire de ce lieu un endroit à éviter d'instinct.

Le vampire fût presque soulagé en posant sa paume à plat sur la porte à battants qui délimitait le couloir des expériences du reste de l'hôpital. Il la poussa et se faufila à l’extérieur. Enfin, il était sorti. A l'extérieur de cet endroit. Pressant cette fois le pas, il se dépêcha de retourner dans les vestiaires, déposa sa blouse dans son casier et alla se passer de l'eau sur le visage, se rappelant par la même occasion ceux des cobayes transformés aujourd'hui. Il frissonna. Non, il ne fallait pas y penser. Il fallait les oublier. C'était assez facile maintenant, ils se ressemblent tellement tous. Andrew mélange un peu tous les testés entre eux, et hop, oublié celui qui a faillit s'évanouir, disparu celle qui a hurlé à s'en déchirer les poumons.

En enfilant son blouson en cuir, Andrew se dirigea vers la sortie de l'hôpital, soupirant de soulagement en sentant l'air frais sur son visage. Le vampire se dit que ça ne servait à rien de rentrer maintenant, qu'il valait mieux profiter de l'air de l'extérieur. Il laissa donc ses pieds le guider, et il avant même qu'il ne s'en rende compte, il s'était approché des catacombes, une zone qu'il ne fréquentait quasiment pas, à cause de l'odeur putride qu'elles dégageaient de corps en décomposition. Rien se bien attirant.

Bien que rester dans le coin ne l'enchantait guère, il n'eut pas le courage de faire demi-tour pour se rendre ailleurs, et décida de rester dans le coin, sans trop s'approcher de l'entrée des catacombes.

Il sortit un paquet de cigarette dont il en tira une avant de le remettre dans sa poche et en ressortir un briquet avec lequel il alluma la clope avant de tirer une longue bouffée, qu'il garda coincée au fond de la gorge avant de la libérer lentement. La fumée s'éleva vers le ciel et il la suivit du regard. Il n'avait pas remarqué que quelqu'un l'observait, tapi dans l'ombre des arbres.

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬



“ I was made to defeat the human being ”


Médailles:
 


Dernière édition par Andrew Baskerville le Lun 17 Aoû - 11:51, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Lioma Hearts
Poil de carotte


Présages :
290

Race  :
Chasseusse.

Métier  :
Lycéenne.

Nationalité  :
Anglaise.

Inventaire  :
Un petit couteau, des plantes médicinales.

Réputation  :
47 points.

Interne depuis le  :
17/07/2015


MessageSujet: Re: [Ended] On joue à chat ? (Avec Lioma H.) [Ended]   Dim 19 Juil - 21:43


On joue à chat ?
 
Il était tard ce soir là, enfin, Lioma était habituée. Toutes ses journée se résumaient par: le travail (en l'occurance le lycée), ce qui lui prend presque tout son temps et enfin, dans la soirée, elle avait des missions qu'elle devait accomplir, en tant que jeune chasseuse. Elles pouvaient parfois se finir extrêmement tard le soir.

Cette fois, Lioma avait dû tuer un jeune hybride, mi-homme, mi-oiseau. Elle ne connaissait pas son nom et le seul souvenir dont elle se rappellerai à son sujet, c'est le hurlement de douleur qu'il avait poussé lorsqu'elle avait enfoncé sa lame dans son ventre. Elle en a encore des frissons.

Lorsqu'elle était retournée au quartier général pour rendre son rapport, ses supérieurs n'étaient guère impressionnés. Ils l'ont seulement écouté, imperturbables, lorsqu'elle leur conta son combat. Ils la regardaient avec un regard d'indifférence, ce regard qu'elle détestait tant chez eux. Après cette petite réunion, Lioma était ressortit du QG avec un sentiment d'impuissance, de déception et d'amertume. Elle voulait les impressionnés. Elle voulait leur retirer ce regard si froid de leur visage.

Elle se souvint d'un autre chasseur, plus expérimenté qu'elle, qui était revenu de mission avec, dans ses mains, la tête d'un vampire. Cette vision lui avait donné des maux de ventre tellement elle était sanglante. Les supérieurs l'avaient regardé comme jamais ils n'avaient regardé personne auparavant. Ils lui lancèrent des regards admiratifs, le complimentant à chaque fois qu'il passait le pas d'une porte. Cela l'avait sidéré.

Elle se dit alors que, si jamais elle arrivait à ramener ne serait ce que le rapport d'une capture de vampires (lesquels sont extrêmement difficiles à tuer de part leur sournoiserie et leur ruse), les supérieurs verraient enfin le potentiel qu'elle possède. Lioma est très courageuse, et lorsqu'il s'agit d'une chasse, elle y met tous ses pouvoirs.

Elle s'empressa de préparer son équipement (sa lame, qu'elle avait bénie le jour où elle est devenue chasseuse, des plantes médicinales, et bien évidemment des flèches). Son arc était posé sous son lit, de peur que quelqu'un entre dans son repère et viennent l'attaquer. Elle le saisit et le banda, par habitude, elle aimait la sensation de la corde tendue et l'effort qu'elle effectuait. Enfin, elle l'attacha dans son dos avec son carquois. Elle sortit.

Puis elle s’arrêta. Elle se demandait où est-ce qu'elle trouverait des vampires à cette heure avancée de la nuit. Les simples humains (comme elle) sont censés dormir en ce moment... De plus, les vampires ressemblaient comme deux gouttes d'eau à des humains ordinaires. Mis à part leurs canines, il était presque impossible de les dissociés (contrairement aux hybrides qui eux, ont un signe particulier). Elle se souvint alors d'un lieu où elle n'était presque jamais allée, sauf une fois, pour avoir une idée de comment cet endroit était organisé: question de tactique. Mais l'ambiance qui y régnait était si lugubre et si inquiétante, qu'elle s'empressa de quitter les lieux.

Les catacombes... Lioma se disait que les vampires aimaient les endroits sinistres comme celui-ci (un cliché qu'elle aimait beaucoup). Elle se dirigea immédiatement vers ce lieu de mystère (est-ce le mot?) et de moisissures.

Sur le chemin, elle prit son temps. Elle n'aimait vraiment pas cet endroit où règnaient les morts. Rien que d'y penser, elle frissonna.
Et enfin, elle arriva. Du moins, elle pouvait distinguer la grande bâtisse qui servait de refuge aux morts. Bâtiment imposant, seul parmi une forêt d'arbres morts. Une ambiance morbide dominait ces lieux. Elle frissonna une fois encore. Lioma prit une grande inspiration, puis s’arrêta net. Là, non loin de l'entrée des catacombes, mais toutefois, pas assez proche pour en voir l'intérieur, elle vit une personne, un homme pour être plus précis. Elle ne distingua pas ses traits, la clarté de la lune ne passant pas à travers les branches des arbres morts. La silhouette étant placé dans un endroit sombre, Lioma décida de changer de position.

Elle s'avança, assez proche, pour parvenir à observer l'homme, mais toutefois assez éloignée pour éviter que celui-ci ne la remarque.

Lioma supposa que l'homme se tenant là faisait sa taille (ou alors il était légèrement plus grand), se qui la rassura un peu. Un vampire de grande taille est beaucoup plus impressionnant qu'un vampire dont la stature ne dépassait pas celle de Lioma. Elle observa avec plus de précision ce jeune homme. D'après son visage, il ne devait pas avoir plus de la vingtaine. Elle n'était pas sûre, Lioma a toujours eut du mal avec les devinettes.

Quant à la question de la race, Lioma réfléchit longuement avant de prendre une décision, détaillant l'individu sous tous les angles. Mais quelque chose en lui, lui fit prendre une décision. Son aura. Elle ressentait en le regardant une certaine...hostilité de sa part. Mais également une certaine grandeur. Elle voyait que cet homme aimait qu'on le regarde, ou du moins il aimait l'image qu'il renvoyait de lui-même. Elle ressentit également son pouvoir. Un pouvoir qui l'attira instinctivement, sans qu'elle ne puisse s'y détacher. Elle réussit, avec beaucoup de mal, à s'arracher à cette vision. Elle était littéralement attirée.
Enfin, elle était sûre: c'était bel et bien un vampire.

Elle prit son arc, en faisant attention à ce que ce vampire ne remarque pas sa présence. Elle l'arma, puis visa la tête du vampire.
Ce soir, il y aura un vampire en moins sur le continent d'Azaléa..


▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬


Médaille <3:
 


Dernière édition par Lioma Hearts le Dim 9 Aoû - 22:16, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Andrew Baskerville
Courgette divine et sexy


Présages :
437

Race  :
Vampire.

Métier  :
Scientifique, médecin à la solde de l'Expérience.

Nationalité  :
Australien.

Inventaire  :
Un paquet de cigarettes et un briquet.

Réputation  :
63 points.

Interne depuis le  :
19/06/2015


MessageSujet: Re: [Ended] On joue à chat ? (Avec Lioma H.) [Ended]   Mar 21 Juil - 21:22



« On joue à chat ? »
with Andrew B. & Lioma H.
1
(Alors, je te préviens, toutes les expressions en italique et en couleur sont bizarres, mais je les ai utilisées pour ma participation à une animation que tu trouveras dans la taverne, donc ne t'en fais pas si le début du RP est, ma foie, très sérieux, et que ça part en steak avec les expressions x) fallait que ça passe en fait :') bonne lecture !)

« Les catacombes ne sont vraiment pas fréquentables. » prononça-t-il lentement en écrasant le mégot de sa cigarette, la fumée de sa dernière bouffée s'échappant lentement de ses lèvres et de ses narines.

Il venait d'échapper à une mort certaine. La flèche avait fendue l'air sans bruit, rapide comme l'éclair, parcourant la distance qui séparait l'archer de sa victime, et aurait dû le toucher de plein fouet à la tête s'il n'avait pas ces refexes de buveur de sang bien aiguisés. A vrai dire, il avait même eu de la chance, car comme ayant été perdu dans ses pensées depuis un moment, il n'avait pas tout de suite remarqué qu'on l'épiait, tapi dans l'ombre, à l'abri des regards. D'ailleurs, il n'aurait pas remarqué cette personne si elle ne lui avait pas tiré dessus. Maintenant, il savait que celui ou celle qui l'avait pris pour cible se trouvait sur sa gauche, à l'évidence derrière un arbre, et ne devait peut-être pas s'attendre à ce que le jeune vampire arrête sa flèche avec cette aisance. Non pas qu'il ait l'habitude qu'on lui tire dessus, mais ce n'était pas la première fois qu'on s'en prennait à lui de la sorte. Les chasseurs étaient tellement... Prévisibles. Tous les mêmes. Et le vampire trouvait qu'à par se trimbaler toute la sainte journée à la recherche d'un truc à emmerder avec leurs jouets, ils ne déplaçaient pas beaucoup la bulle.

D'ailleurs, Andrew se rappelait qu'un jour, il était tombé sur un chasseur qui avait l'air d'avoir fait son temps à en jugé son apparence. Une tête de merguez fossilisée, balafrée à plusieurs endroits, du cou jusqu'au front, des cheveux poivre-et-sel sur un crâne un peu dénudé, un petit escogriffe mais aussi une pauvre hère qui l'avait pris en embuscade un jour. Sur le coup, Andrew avait failli rire à froides larmes, tellement cette attaque l'avait pris au dépourvu et que la surprise avait été... mauvaise ? Lorsqu'il lui avait gueulé qu'il était pour lui "faire la peau" à ce crétin de vampire, Andrew avait cru bon de répondre simplement :

« Plaît-il ? »

Ce qui n'avait pas du tout plus au vieux grincheux qui avait cru que le jeune Andrew se foutait de lui. Ce dernier avait eu la curieuse impression d'avoir affaire avec Alexandra la parfaite lorsque cette dernière avait les anglais qui débarquaient. de vrais enragés. Le combat avait duré un moment, mais il fallait dire qu'il entretenait bien sa breloque, ce couillu du ciboulot ! Malgré tout, il avait brûlé la chandelle par les deux bouts en voulant impressionner le jeunot qui l'importunait, s'épuisant plus vite qu'en ayant pourchassé des cocotes dans leur poulailler. Au détour d'une offensive, Andrew avait remarqué que ses doigts étaient rongés par le Panaris, pas joli joli. Après une heure d'escarmouches, il s'était exclamé, la respiration hachée tant il avait fait d'efforts :

« Saperlipopette, j'en perds ma salopette ! »

En effet, Andrew remarquait que ses vêtements étaient plus ou moins (avec un penchant vers le plus) rapiécés, et le tout ne semblait pas vraiment tenir sans les bretelles qui glissaient doucement mais sûrement de ses épaules encore carrées et musclées pour son âge mûr. Au niveau des poignées, les entournures de ses manches étaient sales et déchirées. Le crouton ressemblait à une serpillère agonisante. Il avait grommelé et s'était lancé dans un récit que lui seul écoutait sur l'histoire de ces morceaux de tissus cousus entre eux, auquel le brun avait mit fin assez rapidement.

« Tu rames des gencives, l'ancêtre. Bats-toi ou vas-t'en, je ne suis pas là pour t'écouter radoter. »

Les deux avaient ainsi donc repris leur petite joute physique et verbale, s'épuisant jusqu'à ce que leurs estomacs crient famine. Cela pouvait paraître étrange, mais ils s'étaient quittés comme ça, sans chercher à tuer l'autre par dernière. Comme quoi, malgré l'hostilité légendaire qui régnait entre les deux espèces, on pouvait tomber sur des adversaires loyaux.

Les vampires et les chasseurs ne s'appréciaient guère, et se cherchaient des emmerdes sans cesse. Mais Andrew ne prenait généralement -à moins d'y être contraint- jamais part aux hostilités. Ca ne l'intéressait pas vraiment. Se crêper le chignon avec ses ennemis de toujours n'attisait que les flammes et était une perte de temps. Peu chanceux pour le coup, il était une cible recherchée par ce groupe d'humains à cause, premièrement, de sa nature de vampire, mais aussi et peut-être surtout parce qu'il bossait pour l'Expérience. Depuis qu'il avait intégré le projet, il se faisait attaquer plus souvent, avec des chasseurs mieux équipés, groupés, plus forts aussi. C'est pour ça qu'Andrew évitait les chasseurs contrairement aux autres, bien qu'on arrive à le trouver sans qu'il ne pointe le bout de son nez.

« Si on ne peut même plus fumer tranquillement. On n'est pas chez mémé hein. » déclara-t-il en se tournant vers la provenance de l'attaque surprise.

La flèche traînait à ses pieds, brisée vers le milieu en deux morceaux. De toute façon, c'était elle ou lui. Et quitte à choisir, Andrew préférait sa vie plutôt que celle de la flèche. C'est pourquoi il l'avait cassé avant qu'elle ne lui fasse un joli trou dans le crâne. C'était un reflexe comme un autre, l'instinct de survie.

Enfonçant les mains dans les poches de sa veste, il distingua une silhouette derrière les arbres, restant immobile, l'observant. Lui non plus ne bougea pas, cherchant à en apprendre plus sur son assaillant. Mais de là où il était, il ne voyait pas grand chose.

« Wesh canne à pêche, si vous etes un vrai chasseur, alors montrez-vous. J'aime pas affronter des ombres. Vous avez un balais dans le cul ou bien ? Vous n'osez pas vous montrer ? »

Eh oui, Andrew était un vrai jeton, il n'avait pas peur de dire ce qu'il pensait. L'air commençait à rafraichir, une brise sifflait légèrement entre les branches des arbres, soulevant les feuilles mais aussi les cheveux du beau brun. Le soleil était presque couché et la lune était déjà haute dans le ciel. Il ne tarderait pas à faire nuit. Andrew savait que ce serait à son avantage, car les chasseurs, contrairement aux vampires, ne sont pas nocturnes d'instinct. Alors, fairplay, Andrew s'était décidé à la jouer à "armes égales" pendant qu'ils le pouvaient encore. Mais les nuages arrivaient avec l'obscurité, et il allait sûrement pleuvoir comme vache qui pisse dans peu de temps.

« Ne soyez pas timide, arrêtez de grelotter des fesses et sortez de là. Sinon c'est moi qui viens vous chercher. Vous vous décidez ? »

Andrew n'avait pas vraiment envie de se battre. Il avait la tête comme une pastèque depuis qu'il avait quitté l'hôpital. Il avait presque décoiffé la girafe toute la journée. Mais il n'avait pas le choix, sinon c'était comme un gruyère qu'il ressortirait de ce conflit. Cette situation le déprimait un peu, non pas qu'il ait le moral dans les chaussettes, mais il était fatigué. En fait, il avait juste envie de rentrer chez lui. Et il aurait dû le faire, se dit-il, plutôt que de venir ici et manquer d'y laisser la peau.

Comme si la météo était d'accord avec lui, le ciel se couvrit aussi rapidement que possible, et il fut presque nuit noire. Aussitôt, un éclair éclaira le visage du vampire comme un flash, et le grondement du tonnerre retentit sourdement dans ses oreilles. Les première gouttes commencèrent à tomber une à une dans un "plop plop" qui s'accélérait à grande allure. Les gouttes s'enfonçaient parmi les arbres, glissaient le long des branches et des feuilles avant de s'écraser au sol et éclater en plusieurs petites gouttelettes, hydratant le sol pour abreuver les Cuisses de nymphe émue, une variété de roses qui poussait facilement à cet endroit. C'était un peu la goutte d'eau qui faisait déborder le vase. Andrew avait juste envie de se mettre à chanter : "il pleut, il mouille, c'est la fête à la grenouille !". Promis, quand il rentrerait chez lui, il se ferait une tisane à la camomille, à la bonne franquette, devant la télé, dans son humble chambre. Rien de plus.

« Quelle journée de merde, vraiment. »

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬



“ I was made to defeat the human being ”


Médailles:
 


Dernière édition par Andrew Baskerville le Dim 26 Juil - 18:50, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Lioma Hearts
Poil de carotte


Présages :
290

Race  :
Chasseusse.

Métier  :
Lycéenne.

Nationalité  :
Anglaise.

Inventaire  :
Un petit couteau, des plantes médicinales.

Réputation  :
47 points.

Interne depuis le  :
17/07/2015


MessageSujet: Re: [Ended] On joue à chat ? (Avec Lioma H.) [Ended]   Mer 22 Juil - 15:21


On joue à chat ?
 
 (Finalement, je ne la fais pas (l'animation), tu as déjà mis 32 mots sur 35, il m'en reste donc trois à mettre, ce qui est fort peu! ^^ Je le ferai lorsqu'il y aura une autre animation! Ou alors, j'essaierai de caser les 3 mots restant. On n'a pas le droit de mettre 2 fois le même mot dans 1 RP.)

La flèche partie à une vitesse hallucinante, traversant les arbres sans rencontrer aucune résistance. Elle parcourut en deux temps trois mouvements, la distance qui séparait l'archer du vampire. Lioma regardait avec attention le parcours que suivait le projectile et savait qu'elle ne raterait pas sa cible.

Mais elle ne l'atteignit jamais. La flèche gisait sur le sol, brisée en deux morceaux bien distincts. Le vampire se tenait à deux pas de celle-ci, indemne. Lioma ne comprit pas tout de suite ce qui venait de se passer. La scène qui venait de se dérouler devant ses yeux avait été si rapide, que même la jeune femme, avec sa vision acérée de chasseuse, n'a pu suivre le mouvement.

Malgré elle, elle fut impressionnée. Jamais personne n'était parvenu à esquiver ses flèches, et encore moins à les briser. C'était la toute première fois que quelqu'un avait réussit à parer une de ses attaques. Il était fort.

Lioma se demanda si le vampire avait agi par pur instinct ou s'il s'était défendu parce qu'il s'attendait à cette attaque. Dans ce cas, savait-il que la jeune chasseuse était là, à l'épier pendant qu'il était en train de rouler sa cigarette?

Elle l'observa, attendant sa réaction. Le jeune homme mit ses mains dans ses poches, les enfonçant et regarda dans sa direction. Il l'avait vu. Lioma, attirée par son regard, ne bougea pas. Elle resta immobile, oubliant de se cacher. Elle ne savait pas si le vampire la voyait distinctement ou s'il ne voyait que sa silhouette parmi les arbres. Elle hésita.

Soudain, le vampire s'adressa à elle.

" Wesh canne à pêche, si vous êtes un vrai chasseur, alors montrez-vous. J'aime pas affronter des ombres. Vous avez un balais dans le cul ou bien ? Vous n'osez pas vous montrer ? "

Lioma fut surprise. Elle ne pensait pas que les vampires parlaient ainsi, avec un langage aussi familier. A première vue, il n'hésitait pas à dire ce qu'il avait sur le cœur, ne passant pas par quatre chemins pour dire ce qu'il pensait.

Elle le regarda encore une fois, cachée dans la pénombre. Bien qu'il savait qu'elle se trouvait ici, elle ne bougea pas.

L'air se fit plus frais, et le vent commença à se lever, soulevant par la même occasion les cheveux blonds vénitiens, presque roux, de la jeune femme. Une légère brise vint siffler entre les branches des arbres morts, les balançant de droite à gauche avec un léger bruissement. Le soleil se couchait pour laisser sa place à la lune, déjà haute dans le ciel emplit d'étoiles, seule. De gros nuages se profilaient à l'horizon, dans une forme compacte et noire. Il allait pleuvoir. Lioma eut un mauvais pressentiment. Le soleil commençant à décliner, la nuit ne tarderait pas à faire son apparition. Les vampires sont des créatures nocturnes, habituées à agir dans l'obscurité. Et elle savait que se serait un énorme désavantage pour elle, surtout si la pluie commençait à s'en mêler. Elle pensa alors que le vampire avait déjà pensé à cette éventualité. Elle décida que si le combat s'éternisait, elle se replierait.

Mais le vampire l'apostropha de nouveau.

" Ne soyez pas timide, arrêtez de grelotter des fesses et sortez de là. Sinon c'est moi qui viens vous chercher. Vous vous décidez ? "

Lioma fut une fois de plus étonnée. Non pas que ses paroles soient fortes étranges pour un vampire, mais parce qu'il avait décidé de parler plutôt que de ce battre. Elle ne voyait pas son visage, mais elle put facilement déduire qu'il ne voulait pas se confronter à quelqu'un aujourd'hui. Il devait être fatigué pensa t-elle.

Et soudain, la pluie tomba, imprévisible. Elle formait comme un rideau entre les deux adversaires. La chasseuse était trempée, et elle grelottait, transie de froid. Le silence régnait devant les catacombes et seul le bruit de la pluie vint le rompre. La pluie était bien évidemment accompagnée de gros nuages qui vinrent remplir le ciel rapidement, la nuit se faisant presque totale.

Un éclair jaillit de nul part et vint illuminer le visage du vampire. Se fut très bref mais Lioma parvint à détailler le jeune homme. Sa peau, contrairement aux autres vampires, était légèrement tannée. Ses yeux, d'un noir d'encre, la fixait, imperturbables, sans vraiment la voir. Ses cheveux volaient au vent, s’emmêlant et fouettant son visage, des gouttes ruisselantes tombantes sur ses épaules. Il était d'une beauté saisissante, comme tous les vampires sous leur forme humaine.

Elle décida de sortir de sa cachette, ne voyant plus très bien son rôle sachant que le vampire l'avait vu depuis un certain temps maintenant. Un nouvel éclair jaillit alors, tout aussi impressionnant que le précédent, éclairant la chasseuse et la forêt toute entière.

Elle décida de ne pas parler, choisissant de se concentrer plutôt que de dialoguer avec cette créature dont le pouvoir dépassait l'entendement. Elle reprit une flèche dans sa main, au cas ou son adversaire se décidait à commencer les hostilités, son arc toujours dans son autre main.

Lioma lui tourna autour, pour le détailler, mais également pour identifier ses pouvoirs et ses faiblesses. Il ne bougeait pas, préférant la regarder que de tenter quelque chose.

Il pleuvait toujours, et la pluie tombait sur les cheveux, les yeux, et le corps de la jeune femme, mais elle resta concentrée.

Enfin, elle se décida à parler, se montrant méfiante et hostile à la fois, pour l'impressionner.

" Je veux connaitre le nom de celui que je vais tuer ce soir. "


▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬


Médaille <3:
 


Dernière édition par Lioma Hearts le Dim 9 Aoû - 22:19, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Andrew Baskerville
Courgette divine et sexy


Présages :
437

Race  :
Vampire.

Métier  :
Scientifique, médecin à la solde de l'Expérience.

Nationalité  :
Australien.

Inventaire  :
Un paquet de cigarettes et un briquet.

Réputation  :
63 points.

Interne depuis le  :
19/06/2015


MessageSujet: Re: [Ended] On joue à chat ? (Avec Lioma H.) [Ended]   Dim 26 Juil - 20:30


 

 
« On joue à chat ? »
with Andrew B. & Lioma H.
1
Les oiseaux s'envolèrent d'un même mouvement, comme s'ils étaient tous reliés chacun à un fil qu'un marionnettiste aurait tirés d'un coup, dans les cris et les sifflements et sous la lumière que l'éclair venait de générer. La pluie, battante, noyait le sol et les plantes, ruisselait contre les amas de pierres des catacombe, disparaissait sous terre. La nuit avait jeté ses ombres partout, obscurcissant le sol. Les nuages cachaient les étoiles et la lune. Les conditions ne pouvaient pas être pires, pourtant Andrew se sentait quelque peu dans son élément. A défaut d'être accoutumé à la pluie, l'obscurité ne le gênait pas.

Un éclair surgit des nuages et se fraya un chemin dans les airs, éclairant le visage du chasseur qui se révélait être une chasseuse. Ses cheveux blonds étaient désordonnés à cause du vent qui emportait avec lui les feuilles et les fleurs et faisait dévier la pluie. Le peu de temps qu'il l’aperçut suffit à lui montrer que la fille semblait jeune. Elle était peut-être du même âge que lui, à quelques années prés. Que s'était-elle imaginé en voulant s'en prendre à un vampire, seule, au crépuscule ? Elle ne devait pas être très expérimentée, ou alors avait espéré qu'Andrew soit assez faible pour être contrôlé rapidement. Manque de bol, malgré la fatigue, le vampire gardait ses réflexes bien aiguisés.

La chasseuse était enfin sortie de sa cachette et faisait maintenant le tour du vampire lentement, l'observant sous tous les angles, comme si il était une monde à désamorcer avec le plus grand soin. Elle avait repris une flèche entre ses doigts, préférant prendre ses précautions si le vampire tentait une offensive. Le geste le fit sourire. Bien que jusque là elle eut un sacré culot pour risquer sa vie ainsi, elle semblait peu sûre d'elle quant aux capacités du jeune scientifique. Le silence n'était jusque-là interrompu que par la régularité de la pluie qui tombait, le sifflement du vent et le grondement du tonnerre. Enfin, une voix humaine retentit, étouffée par le vacarme ambiant.

« Je veux connaître le nom de celui que je vais tuer ce soir. »

La phrase, tellement peu attendue du vampire, le fit éclater de rire. Ces chasseurs avaient beaucoup de culot, vraiment ! Quel orgueil de s'adresser ainsi à un vampire. Même Andrew n'aurait rien dit de tel à quiconque, sachant très bien qu'on peut toujours tomber sur plus fort que soit. Toujours. Néanmoins, Andrew décida de rentrer dans son jeu, juste pour la répartie. Juste pour voir comment aller réagir la jeune femme. C'était tellement plaisant.

« Je ne connais pas cette personne. » dit-il, un sourire narquois soulevant ses pommettes. « Mais peut-être que vous connaissez déjà son nom. »

Andrew avait la moquerie facile, il fallait l'avouer. Et là, c'était une perche tendue pour se faire remballer. Pas de doute, la chasseuse ne savait absolument pas à qui elle avait affaire. Et Andrew comptait bien lui faire comprendre. Ce n'était pas tous les jours qu'on pouvait rire de la sorte.

« Mais sinon, à défaut de pouvoir être votre victime ce soir, je veux bien vous décliner mon identité. Je m'appelle Andrew Baskerville. » exagéra-t-il en faisant une légère révérence. « Et vous êtes ? »

La politesse avant tout. En se redressant, il passa une main dans ses cheveux pour les rejeter en arrière. Ils étaient trempés et devraient tenir aisément ainsi, pour le plus grand bonheur du vampire qui avait horreur d'être gêné par sa coiffure ou ses vêtements.

La chasseuse ne semblait pas vouloir baisser la garde et gardait son arc et sa flèche en main. A la distance où elle se trouvait, à presque deux mètres, il savait qu'elle n'aurait pas le temps de bander la flèche et de la décocher si il attaquait. Les vampires sont rapides, très rapides. Même un humain lambda pourrait s'approcher d'elle sans trop de difficultés avant qu'elle ne puisse se défendre.

Malgré ça Andrew était loyal et ne prenait pas ses adversaires par surprise. Surtout s'il s'agissait de jeunes inexpérimentés.

« Vous pouvez ranger cette arme, je ne compte pas vous sauter à la gorge. »

Le promettre était sûrement un peu trop, mais le vampire ne disait pas ça pour du flan. Restait à savoir si la chasseuse lui ferait assez confiance pour obtempérer, ce qui ne serait sûrement pas gagné.

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬



“ I was made to defeat the human being ”


Médailles:
 


Dernière édition par Andrew Baskerville le Mar 28 Juil - 11:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Lioma Hearts
Poil de carotte


Présages :
290

Race  :
Chasseusse.

Métier  :
Lycéenne.

Nationalité  :
Anglaise.

Inventaire  :
Un petit couteau, des plantes médicinales.

Réputation  :
47 points.

Interne depuis le  :
17/07/2015


MessageSujet: Re: [Ended] On joue à chat ? (Avec Lioma H.) [Ended]   Dim 26 Juil - 21:50


On joue à chat ?
 
C'était la première fois que Lioma demandait le nom de sa proie, mais celle-ci était, disons...inhabituel. Elle ressentait sa force immense et son pouvoir de séduction. Elle tentait d'y résister mais elle avait beaucoup de mal. Ce vampire l'intriguait au plus au point, c'est pour cela qu'elle lui avait demandé son nom. Elle ne voulait pas le dire de cette façon, avec arrogance, mais elle espérait l'intimider un minimum.

Mais au lieu de ça, le jeune vampire rigola, il éclata de rire. Lioma fut très surprise. Elle ne pensait pas que la réponse du vampire serai sous cette forme. Elle le fusilla du regard. Pour qui se prenait-il? Il est vrai qu'elle avait posée sa question avec un air de supériorité (qu'elle détestait plus que tout au monde sachant que ses supérieurs parlait de cette même manière) mais elle ne pensait pas que le vampire se moquerait littéralement d'elle. Elle avait espérer l'impressionner pour mieux le tuer ensuite, mais elle s'était trompée...

Le vampire, après s'être calmé, la regarda avec un regard moqueur qu'elle n’apprécia pas. Avec un sourire narquois sur les lèvres, il lui répondit.

" Je ne connais pas cette personne. Mais peut-être que vous connaissez déjà son nom. "

La jeune chasseuse voyait bien que le vampire ne la prenait pas au sérieux. Elle le regarda, ne réagissant pas à la pique qu'il lui avait lancé. Elle l'avait bien cherché, c'était elle qui lui avait tendue la perche, il ne faisait que répliquer. Il ajouta:


" Mais sinon, à défaut de pouvoir être votre victime ce soir, je veux bien vous décliner mon identité. Je m'appelle Andrew Baskerville. "

Après ces paroles fortes arrogantes, il fit une révérence. Lioma n'en revenait pas, elle était surprise par le soudain comportement du vampire. Mais elle ne le fit paraitre. Elle garda son calme et un visage neutre, préférant se concentrer sur les actes de la créature.

Andrew Baskerville... Ce nom lui était vaguement familier. Elle savait qu'elle l'avait entendu quelque part, mais la chasseuse ne savait plus où.

Et soudain, ça lui revint. Un de ses supérieurs lui avait montré une photo de ce vampire et lui avait dit qu'il travaillait sur l'Expérience. Elle le toisa. Oui, c'était bien lui.

Puis, il lui renvoya la question.

" Et vous êtes ? "

Lioma hésita avant de lui répondre. Le vampire essayait sans doute de gagner du temps. Mais après la question qu'elle lui avait posée précédemment, de manière assez...  agressive. C'est un vampire, certe, mais tout être humain mérite un minimum de respect.

" Mon nom ne te diras sans doute rien, dit-elle et c'était la vérité. Lioma était une jeune chasseuse encore inexpérimentée, et personne ne la connaissait vraiment. C'était du coup plus facile de se déplacer: personne ne venait la déranger. "Je m'appelle Lioma Hearts."

Et elle lui sourit avec un certain air de défi. Le vent fouettait ses cheveux et les emmêlait, mais elle s'en fichait. La jeune chasseuse ne voulait pas quitter son adversaire des yeux.

Elle resserra son emprise sur son arc ne voulant le lâcher sous aucun prétexte. Elle savait, d'expérience, qu'elle était bien trop proche de sa cible pour avoir le temps de se défendre si il tente quelque chose. Mais le contacte de son arme dans sa main la rassurait. De toute façon elle avait encore sa lame, qu'elle avait accroché sur son flanc gauche, à portée de main.

Mais le vampire ne semblait pas vouloir attaquer le premier, prenant son temps, se recoiffant et toisant la jeune chasseuse de haut en bas. Lioma était quelque peu gênée sous l'effet de se regard. Il était intense et elle avait l'impression que le vampire la passait au rayon X.

Enfin, il ajouta:

" Vous pouvez ranger cette arme, je ne compte pas vous sauter à la gorge. "

Lioma était une fois de plus désemparée face au caractère d'Andrew. Elle hésita une fois de plus en resserrant son arc. Elle fixa le vampire. Est-ce qu'il bluffait? Est-ce qu'il tentait de la rassurée, pour ensuite l'attaquer? La jeune chasseuse était dans le doute.

Elle regarda une fois de plus son adversaire. Elle lut dans son regard qu'il ne mentait pas, il espérait sans doute repartir sans aucunes égratignures. Elle sourit à cette réflexion.

Le temps se gâtait de plus en plus, l'obscurité se faisant presque totale, rendant les lieux encore plus lugubres qu'ils ne l'étaient déjà. Elle réfléchit, prenant son temps avant de se décider ce qui, elle l'espérait, rendrai le vampire impatient.

Elle savait que les lieux et le temps ne l'arrangerai sous aucun prétexte. Cependant, elle ne voulait pas paraitre trop coopérative. Elle banda son arc, sans flèche dans la main, et visa la tête du vampire. Elle tira. Un petit bruit se fit entendre, et un caillou jaillit. Il alla se fracasser contre le mur derrière Andrew.

Elle sourit au vampire d'un air moqueur, espérant l'énervé un minimum et rattraper sa question du début. Enfin, elle abaissa son arc.

La jeune chasseuse voulait savoir une chose à propos de ce vampire, une chose qu'elle avait trouvé fort étrange lorsqu'elle avait appris son existence.
Elle regarda le vampire sans ciller.

" Pourquoi travailles-tu pour le laboratoire qui t'as volé ta liberté et ton humanité? Je ne voulais pas te poser cette question de cette façon, mais cela m'intrigue énormément... "

Elle espérait que le vampire répondrai à sa question qu'elle s'était posée dès qu'elle avait appris qu'il travaillait pour l'homme qui lui avait fait subir ça.
Elle espérait que le vampire ne resterai pas buté et répondrai à sa question...
Même si Lioma était son ennemie.


▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬


Médaille <3:
 


Dernière édition par Lioma Hearts le Dim 9 Aoû - 22:20, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Andrew Baskerville
Courgette divine et sexy


Présages :
437

Race  :
Vampire.

Métier  :
Scientifique, médecin à la solde de l'Expérience.

Nationalité  :
Australien.

Inventaire  :
Un paquet de cigarettes et un briquet.

Réputation  :
63 points.

Interne depuis le  :
19/06/2015


MessageSujet: Re: [Ended] On joue à chat ? (Avec Lioma H.) [Ended]   Mar 28 Juil - 12:48


 

 
« On joue à chat ? »
with Andrew B. & Lioma H.
1
Alors elle s'appelait Lioma. Non, il est vrai, son prénom ne lui disait absolument rien. En même temps, elle semblait jeune et inexpérimentée. Elle devait être une jeune chasseuse en apprentissage, rien de plus. Voilà pourquoi elle ne s'était pas méfiée de lui dés le début. Andrew était assez connu, pour ne pas dire populaire, chez les chasseurs, pour sa nature mais aussi son boulot. Il n'était pas spécialement dangereux, mais les gens se méfiaient de lui en général.

« Effectivement, je ne vois pas qui vous êtes. Mais maintenant j'aurai la présence d'esprit de faire attention à vos flèches. » plaisanta-t-il.

Andrew continua de l'observer de ses pupilles sombres comme deux billes noires, remarquant qu'elle resserra son emprise sur son arc, certainement pour se donner plus de contenance. Elle était peut-être stressée, et il se demanda si il l'intimidait. Il faisait nuit noire maintenant, mais heureusement la pluie commençait à se calmer ; les gouttes s'affinaient et tombaient de moins en moins nombreuses. Malheureusement il était un peu tard pour les deux ennemis qui étaient trempés jusqu'aux os.

Alors qu'il lui avait demandé de ranger son arc, Lioma sembla songeuse un instant. Andrew aurait réagi de la même façon à sa place : ce n'était pas prudent de baisser sa garde devant un ennemie susceptible de vous attaquer juste après. Puis elle sourit, ce qui eu le don de faire hausser les sourcils à Andrew. Que projetait-elle ?

Les secondes passèrent sans que l'un ou l'autre ne daigne prendre la parole. Le vampire se demanda si la chasseuse n'était pas en train de projeter une attaque quelconque.

Puis, à la seconde même où il envisagea une possible offensive, Lioma bougea, leva son arc et le banda, sans pour autant y avoir encoché une flèche. Surpris, Andrew se mit sur la défensive, en se demandant pourquoi elle agissait ainsi. Et avant qu'il n'ait eu le temps de comprendre quoi que ce soit, un sifflement parvint à ses oreilles et dans la foulée, le bruit d'un objet qui, propulsé avec grande vitesse, venait se cogner avec violence contre quelque chose.

La chasseuse venait de tirer, mais ce n'était pas une flèche qui était partie. En tournant légèrement la tête pour voir ce qui avait fait ce bruit, il remarqua qu'un caillou gisait prés du mur à quelques pas de lui, fissuré sur la face qui s'était fracassée contre le mur. Alors c'était ça qu'elle avait tiré ?

Il aperçut le sourire victorieux qu'elle affichait quand il se remit face à elle. Elle semblait fière de son coup, et Andrew devait bien avouer qu'elle l'avait surpris. Elle l'avait sûrement fait pour se rattraper de sa bourde du début. Bien, qu'à cela ne tienne.

Reprenant son sérieux, elle lui posa une question, qui ne le surpris guère, tellement on lui avait posé :

« Pourquoi travailles-tu pour le laboratoire qui t'as volé ta liberté et ton humanité? Je ne voulais pas te poser cette question de cette façon, mais cela m'intrigue énormément... »

Evidemment, qui n'a pas envie de comprendre pourquoi, diable, un vampire travaille pour les gens qui l'ont rendu ainsi ? Mais à chaque fois, c'était la même réponse, simple, brève :

« Pour comprendre. Mais, après tout, en quoi cela vous regarde-t-il ? »

Andrew n'avait pas besoin d'en dire plus sur ses motivations dans cette histoire. Sur le pourquoi du comment il avait décidé de rejoindre l'Expérience. Ils ne leur demandait pas, à eux, pourquoi ils étaient des chasseurs, non ? Certes, il savait qu'il était étrange de croiser un vampire à l'hôpital, mais chacun à le droit à ses secrets non ?

Et puis surtout, si quelqu'un apprenait pourquoi il s'était réellement dévoué à l'Expérience, cela risquait de mal finir pour lui. Et il savait justement de quoi il parlait, lui qui y travailler depuis quelques années maintenant.

Seules quelques personnes peuvent à la limite se douter de quelque chose, mais rien de plus, il l'espérait.

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬



“ I was made to defeat the human being ”


Médailles:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Lioma Hearts
Poil de carotte


Présages :
290

Race  :
Chasseusse.

Métier  :
Lycéenne.

Nationalité  :
Anglaise.

Inventaire  :
Un petit couteau, des plantes médicinales.

Réputation  :
47 points.

Interne depuis le  :
17/07/2015


MessageSujet: Re: [Ended] On joue à chat ? (Avec Lioma H.) [Ended]   Mer 29 Juil - 20:50


On joue à chat ?
 
Je n'avais pas vraiment d'idée pour la suite... Tu liras bien sur, et tu me diras si je vais trop vite ou pas Drew Drew!! ^^
Je compte sur toi ;)




" Pour comprendre. Mais, après tout, en quoi cela vous regarde-t-il ? "

Ce n'est pas la réponse à laquelle s'attendait Lioma. Pour comprendre? Mais comprendre quoi exactement?
Comprendre pourquoi Aloïs Lipschitz a soudainement eu l'envie d'utiliser des êtres-vivants comme cobaye? Comprendre le but de ce scientifique? Comprendre en quoi ces tests vont lui servir? Comprendre où est-ce qu'il a eu cette idée farfelue? Comprendre pourquoi ce scientifique détruit de nombreuses familles?

Ces questions, la jeune chasseuse se les étaient posées un nombre incalculable de fois.... sans obtenir de réponses. C'est pourquoi elle lui avait demandé, à cet... Andrew Baskerville. Elle voulait des réponses, elle ne voulait plus rester dans l'ignorance.

Mais le vampire n'était visiblement pas décidé à l'aider à comprendre. Il l'a regardait avec un regard qui reflétait sa détermination. Il ne répondrait pas.

Lioma était déçue. Elle s'attendait, bien sur, à ce que le vampire ne dise rien à ce sujet, mais elle avait espéré au fond d'elle, qu'il lui donnerai un indice, ou quelque chose qui puisse l'aider à comprendre les motivations du scientifique...

Après tout, elle avait perdu quelqu'un de précieux pour elle, de cher à son cœur, à cause de ce scientifique. Elle ne se souvenait pas de son nom, ni même de son visage... Mais elle espérait le retrouver. Son frère.

Elle avait entendue sa mère en parler, une fois, alors qu'elle ne se doutait pas que la jeune chasseuse était là, cachée, à écouter. Elle avait invité une dame (la voisine d'après sa mère) et était en train de parler de ces nombreuses disparitions... Et d'Aloïs Lipschitz.

Lioma ne connaissait pas ce nom, mais elle était aller faire des recherches à la bibliothèque la plus proche. Ce Lipschitz se trouvait dans tous les livres de la pièce.

Elle avait entendu la voisine dire que le scientifique n'était pas innocent dans l'histoire, et qu'il fallait être extrêmement prudent, surtout les enfants.

Lioma regarda une fois de plus le vampire. Elle ne le voyait pas habiller de blanc, une blouse de laboratoire sur le corps et un masque sur la bouche. Non, ce n'était visiblement pas le style du vampire... Alors, que faisait-il dans ce laboratoire? La jeune chasseuse ne le savais pas et, transie de froid à cause de la petite pluie fine qui était en train de tomber, elle ne chercha pas à réfléchir.

Elle était fatiguée et voulait par-dessus tout rentrer chez elle. Elle espérait que ce sentiment ne se reflétait pas sur son visage, pour garder une certaine contenance face à Andrew.

Elle recula, afin de mettre un peu de distance entre elle et son adversaire, la trouvant trop courte. Elle s'approcha des arbres. Et observa avec attention les lieux. Elle ne pouvait pas s'en aller par là.

Ensuite, elle regarda le sol. Il était fait de sable et cela donna une idée à la chasseuse. Elle s'avança vers Andrew, s'accroupit et prit une poignée de sable aussi discrètement que possible. Lioma voulait s'en aller, mais elle ne voulait pas que le vampire la suive, de peur qu'il ne trouve le repère de la chasseuse et ne l'attaque par surprise.

Alors, elle jeta son "arme" au visage d'Andrew et une fois qu'il fut (temporairement) aveugle, elle s'enfuit, profitant des ombres pour se cacher. Elle n'aimait pas cette façon de faire que lui avait enseigné ses supérieurs, mais elle voulait dormir et surtout prendre une douche, alors elle n'a pas hésité.

Elle s'enfuit, alors que c'était elle qui avait attaqué Andrew. Mais elle savait qu'elle s'était attaqué à plus fort que soi... Elle détestait l'idée de battre en retraite, mais c'était la seule solution.

Elle espérait seulement que le vampire ne la suivait pas en ce moment, avantagé par la pénombre pour avancer.


▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬


Médaille <3:
 


Dernière édition par Lioma Hearts le Dim 9 Aoû - 22:21, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Andrew Baskerville
Courgette divine et sexy


Présages :
437

Race  :
Vampire.

Métier  :
Scientifique, médecin à la solde de l'Expérience.

Nationalité  :
Australien.

Inventaire  :
Un paquet de cigarettes et un briquet.

Réputation  :
63 points.

Interne depuis le  :
19/06/2015


MessageSujet: Re: [Ended] On joue à chat ? (Avec Lioma H.) [Ended]   Dim 2 Aoû - 10:59


 

 
« On joue à chat ? »
with Andrew B. & Lioma H.
1
(Ne t'inquiète pas, je trouve que tu ne vas pas trop vite, ça permet de ne pas trop tourner en rond ou de stagner ! :3)


Suite à sa réponse, Andrew ne fut pas surpris de la réaction de la jeune fille, à laquelle il s'attendait de toute manière car elle était la même pour toutes les personnes qui l'avaient interrogé sur la même chose : elle était visiblement déçue. Le vampire se demanda si elle allait insister, comme l'aurait un être plus ou moins impertinent ou un peu trop curieux, voire envahissant. Mais elle ne le fit pas. Elle resta de marbre, à la détailler du regard en cherchant un quelconque sens à sa réponse dès plus mystérieuse.

A vrai dire, lui-même ne savait pas trop ce qu'il fichait dans ces laboratoires, à vivre et revivre la même expérience que lui aussi à vécu il y a maintenant un peu plus d'une dizaine d'années. C'était tous les jours la même chose, la même palette de réaction, d'effets secondaires, de nouveaux nés bientôt assoiffés de sang ou d'hybrides claustrophobes cherchant à tout prix à s'enfuir, se démenant bec et ongles pour échapper à leur destin et à leur nouvelle vie, quasiment toujours en vain.

Depuis qu'il avait intégré l'équipe de la section Mutants, il avait juste appris que de nouveaux sérums étaient fabriqués presque chaque mois, chaque fois avec des propriétés différentes, permettant telle ou telle chose en fonction du bon vouloir des scientifiques chargés de leur création. Généralement, les cobayes servant pour les prototypes de ces sérums étaient les plus mal servis puisqu'on n'était pas à l'abri d'un effet secondaire indésiré, d'une intolérance qui causait des réactions immunitaires surprenantes ou tout bonnement la mort du cobaye, parfois dans d'atroces souffrances.

Andrew avait eu de la chance lui, car il était l'un de ces cobayes expérimentés sur des sérums prototype. Heureusement le sérum ne contenait rien de particulier, si ce n'était qu'on l'avait synthétisé sous forme de virus, ce qui l'avait rendu malade plusieurs semaines mais sans conséquences graves.

C'est peut-être une des raisons pour lesquelles il avait était accepté dans ce laboratoire, déjà parce qu'il était l'un de leurs pensionnaires, mais aussi parce qu'il s'agit d'un "rescapé" des prototypes. Dans tous les cas, Andrew n'avait pas cru une seule seconde qu'on l'accepterait dans l'établissement. Il avait postulé juste pour voir si ils allaient accepter la présence d'un cobaye parmi eux, et avait déjà prévu de faire autre chose de sa vie infinie lorsqu'il recevrait les refus de l'hôpital.

Alors sa surprise fut grande quand il vit qu'on l'acceptait. Immense même. Il avait lu et relu le papier d'admission au poste de médecin assistant, vérifia que la missive lui était destinée, qu'elle provenait bien de l'hôpital, qu'il était bien noté noir sur blanc qu'on l'acceptait. Andrew avait même cru à un canular, tellement c'était improbable.

Et puis il s'était rendu à l'évidence, il avait bien été accepté au sein de l'hôpital. Et c'est à ce moment là que la routine, nouvelle quelques temps, puis rébarbative, fit son entrée pour s'installer confortablement dans la vie d'Andrew. Tous les jours la même chose, et ainsi de suite.

Alors qu'ils étaient restés là, sans rien dire à se regarder dans le blanc des yeux pendant quelques secondes, Lioma se détourna pour s'éloigner un peu de lui. Il la suivit du regard, attentif à ses mouvements.

Puis elle s'abaissa et se redressa pour retourner de nouveau vers lui. Il avait, à son poing fermé, qu'elle tenait quelque chose, mais ne savait pas dire de quoi il s'agissait. Et avant qu'il puisse lui demander quoi que ce soit, elle lui jeta le contenu dans sa main dans les yeux, qui s’avérait être une poignée de sable, humide à cause de la pluie. Surpris, et aveuglé, il grogna et essuya rapidement ses yeux, levant la tête pour laisser la fine pluie le débarrasser des derniers grains.

Il rouvrit prudemment les yeux pour râler sur la jeune chasseuse, mais s'aperçut qu'elle n'était désormais plus là, préférant prendre la poudre d'escampette. Andrew pesta :

« La sale garce ! »

Le vampire ne comptait absolument pas la laisser s'en tirer à si bon compte et se mit aussitôt à sa poursuite, ses sens tous en éveil. Certes, la pluie effaçait les traces et les odeurs, mais si il se dépêchait, il pourrait facilement la rattraper. A quelques secondes prés, elle ne pouvait pas être aller bien loin, et la vitesse innée du vampire lui permettrait de mettre la main rapidement dessus.

« Rira bien qui rira le dernier. »

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬



“ I was made to defeat the human being ”


Médailles:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Lioma Hearts
Poil de carotte


Présages :
290

Race  :
Chasseusse.

Métier  :
Lycéenne.

Nationalité  :
Anglaise.

Inventaire  :
Un petit couteau, des plantes médicinales.

Réputation  :
47 points.

Interne depuis le  :
17/07/2015


MessageSujet: Re: [Ended] On joue à chat ? (Avec Lioma H.) [Ended]   Dim 2 Aoû - 12:21


On joue à chat ?
 
(Ok cool!! J'avais peur que ce ne soit pas très bien agencé tout ça... ^^)


Lioma virevoltait parmi les branches des arbres, faisant attention à l'endroit où elle mettait les pieds (ce sont des arbres morts après tout) mais elle avait choisi ce chemin pour pouvoir éviter le vampire qui, elle le savait, ne se laisserait pas ridiculiser de la sorte. Elle sentait sa présence derrière elle et avait préféré grimper aux arbres (et ainsi profiter de son agilité accrue) afin de lui permettre d'échapper à la créature.

Elle ne savait d'où elle tenait cette souplesse et cette vivacité. Déjà petite, après avoir contracté une maladie contagieuse et très grave, elle en était ressortie changée...
Sa mère l'avait emmené dans un hôpital et un médecin lui avait administré un... elle ne sait exactement ce que c'était, mais cela l'avait transformé.

Lorsqu'elle éprouvait de la colère, ses yeux changeaient de couleurs: ils remplaçaient la belle couleur noisette par une couleur plutôt...rouge rubis. C'est vrai que l'aspect que lui donnaient ses yeux lui plaisait bien, à Lioma, mais sur le coup, elle eut très peur.

La jeune chasseuse était allée demander des explications à sa mère, mais celle-ci ne lui a jamais répondu.

En plus du changement particulier de ses yeux, Lioma était devenue plus agile. C'était presque comme si elle était né avec ce don. Mais étant plus jeune, elle ne savait faire toutes ces choses nouvelles que maintenant, elle maîtrisait à la perfection. Elle était très fière de ce talent et en parla, une fois de plus à sa mère.

Mais comme elle s'y attendait, elle ne s'intéressa pas le moins du monde aux nouveaux dons de sa fille. Lioma savait qu'elle lui cachait quelque chose, mais pour le moment, elle ne possédait pas tous les détails...

Elle se doutait que le scientifique Aloïs Lipschitz était concerné (puisque l'hôpital où l'avait emmené sa mère lui appartenait) et Lioma avait commencé à se douter de quelque chose...

Cependant, aucun symptômes n'apparurent après ses yeux et sa soudaine agilité, et la jeune chasseuse abandonna très vite ses recherches. Elle demanderait à sa mère plus tard (enfin, si d'ici là elle est toujours en vie...).

Elle se balançait de branches en branches, et se retourna afin de voir où se trouvait son ennemi. Il se situait non loin d'elle, il avait bien rattrapé son retard. Elle pris son arc, arma une flèche, et le visa. Elle tira, et la flèche partie à une vitesse hallucinante.

Elle se retourna une fois de plus pour éviter de perdre l'équilibre. Elle ne savait si elle l'avait touché mais elle ne regarda pas pour vérifier. Lioma voulait conserver sa vitesse afin de lui échapper.

Ses cheveux volaient au souffle du vent, et parfois gênaient la chasseuse. Elle manqua plusieurs fois de tomber, mais grâce à sa lame (qu'heureusement elle avait pensé à emmener avec elle) elle réussit à reprendre de l'altitude. Comment? Tout simplement en la plantant dans les vieux troncs des arbres. Ainsi, elle pouvait facilement prendre appui sur son arme et remonter sur les branches.
Sans, bien sur, oublier de la reprendre.

Lioma ressentait une certaine adrénaline, et elle adorait ça. Ce sentiment la poussait plus en avant et elle fut plus rapide. Elle ne faisait plus attention aux branches plus fragiles que d'autres, et sauta sur l'une d'entre elle.

Elle se brisa sous son poids et la rousse tomba à vive allure. Elle aurait dû être plus attentive, mais elle avait eu un élan de confiance soudain et elle était plus sûre d'elle. Mais c'est ce qui la fit tomber...

Elle tombait, tombait en chute libre et attendait l'impact imminent qui n'allait pas tarder à la briser.
Lioma eut très peur à ce moment là... et la seule chose qu'elle aperçut en tombant, furent les yeux du vampire... d'Andrew Baskerville, qui la regardaient.


▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬


Médaille <3:
 


Dernière édition par Lioma Hearts le Dim 9 Aoû - 22:23, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Andrew Baskerville
Courgette divine et sexy


Présages :
437

Race  :
Vampire.

Métier  :
Scientifique, médecin à la solde de l'Expérience.

Nationalité  :
Australien.

Inventaire  :
Un paquet de cigarettes et un briquet.

Réputation  :
63 points.

Interne depuis le  :
19/06/2015


MessageSujet: Re: [Ended] On joue à chat ? (Avec Lioma H.) [Ended]   Lun 3 Aoû - 20:04



« On joue à chat ? »
with Andrew B. & Lioma H.
1
  La seule chose qui pouvaient guider le vampire dans le semblant de jungle qu'était devenue la forêt, c'était les sons. Et pour le moment, tout ce qu'il pouvait entendre c'était le son des gouttes qui s'éclataient au sol, les petits animaux qui se cachaient, à l'abri de la pluie, les oiseaux qui faisaient bouger les feuilles, ainsi que ses pas, rapides et réguliers, et sa respiration, calme mais accélérée. Il parvenait aussi, en se concentrant, à surprendre un autre bruit, plus lin devant lui, celui qu'émettait la fuyarde qu'il poursuivait.

Rien d'autre ne lui parvenait vraiment. Premièrement, il ne sentait rien, la pluie effaçant toute trace et laissant son odeur caractéristique de chien mouillé dans les environs. La vue était déjà plus avantageuse pour lui dans ce genre de situation, lui permettant de voir dans le noir le plus total. Les contrastes étaient accentués, laissant la moindre clarté devenir plu lumineuse qu'elle ne devrait l'être pour un œil humain.

En levant les yeux, Andrew pouvait voir la silhouette se mouver entre les arbres, sauter de branche en branche avec une facilité qui déconcerta un peu le jeune homme, sans qu'il se laisse démonter. Certes, elle avait une agilité hors-normes, mais elle n'en restait pas moins humaine, ce qui faisait d'elle une cible facile et fragile, malgré ses moyens de défense.

Andrew, de son côté, n'avait jamais grimpé dans les arbres à la manière des singes, et serait parfaitement incapable de suivre Lioma si il se décidait à emprunter le même chemin qu'elle. C'était risqué et puis cela lui ferait perdre beaucoup d'avance.

Gardant un œil sur la jeune fille perchée sur ses branches, le vampire faisait lui attention à ne pas se prendre les pieds dans les racines et enjambait plus ou moins aisément les morceaux de troncs morts qui jonchaient le sol, dissimulés parfois sous la mousse et les plantes environnantes.

Alors qu'il sautait par dessus un obstacle, il remarqua que la course de la jeune chasseuse s'accélérait et qu'elle prenait de plus en plus d'avance sur lui. Pestant, il accéléra la cadence, redoublant par la même occasion de vigilance, pour rattraper son retard accumulé depuis le début de la poursuite, car bien qu'il ait l'avantage de la nuit, le jeune femme se semblait pas vraiment déstabilisée par l'obscurité.

Juste au moment où il releva la tête pour vérifier qu'il était toujours sur la piste de la chasseuse, il s’aperçut que cette dernière lui faisait maintenant face, son arc en main, en position de visée. Une demie fraction de seconde plus tard, il s'était décalé d'un pas de côté, la flèche passant une nouvelle fois in-extremis de lui, allant se perdre dans les fourrées derrière lui.

Lorsqu'il se remit à courir, il remarqua que la jeune fille s'était à nouveau éloignée, et il courra plus vite pour la rattraper, ne voulant la laisser filer pour n'importe quel prix. Elle devait au moins s'excuser pour lui avoir jeter du sable à la figure et d'être partie lâchement, ce que les chasseurs ne savent pas faire en général, tellement ils étaient fiers.

Et puis soudainement, sans prévenir, une branche craqua sous la poids de la jeune fille, devant être trop fine pour la supporter, puis se brisa, tombant pour s'écraser au sol dans un lécher fracas qui fit s'envoler quelques oiseaux et surprit les petites bestioles nocturnes de la forêt.

Surpris aussi était Andrew, qui ne s'attendait pas à un tel retournement de situation, et Lioma devait l'être bien plus que lui. A cela s'ajoutait sûrement en complément la panique et l'incompréhension de la scène. Le vampire la vit basculer vers l'arrière, tête la première. Non pas qu'il y ait de bonnes et de mauvaises façons de tomber, mais dans le cas présent, elle risquait la mort.

Andrew courrait encore, se rapprochant du lieu de la chute. Il se demandait si il arriverait à temps, si il pourrait la rattraper, lui sauver la vie.

Les secondes semblaient s'égrainer au ralentis, prenant leur temps pour montrer le moindre détail de la chute au vampire. Il était à deux mètres de la rousse, toujours en train de chuter. Mais elle tombait plus vite que lui n'avançait. C'était normal, parfois on regrettait que la gravité nous maintienne clouer au sol, condamner à cette prison à ciel ouvert qu'était la Terre.

Dans un élan d'adrénaline, Andrew se jeta vers l'avant, les bras tendus et les paumes tournées vers le ciel, priant presque pour que la jeune fille atterrisse dans ses bras, saine et sauve.

« Ce n'est vraiment pas le moment de clamser ! » pensa-t-il fort.

Un poids, celui de la chasseuse, pesa d'un seul coup sur ses bras et le vampire glissa sur le sol, à plat ventre.

Un peu sonné, les bras engourdit par le choc du corps de la jeune fille et du sol sur eux, il n'eut pas la force de se redresser tout de suite. Il redressa pourtant la tête, haletant, et scruta le visage de la jeune fille. Une plaie s'était ouverte au niveau de la tempe de la rousse et saignait abondement. Il s'agissait sûrement d'une simple égratignure, mais cela suffit pour lui provoquer un haut le cœur. Heureusement qu'il n'était plus nouveau né, sinon, bien qu'il ait sauvé la petite, il l'aurait dévoré aussitôt qu'il ait senti l'odeur du sang.

Voyant que Lioma était toujours conscience, quoi qu'un peu sonnée, tout comme lui, il ajouta d'une voix plus rauque qu'il ne l'aurait voulu :

« Hey, gamine, tu peux te lever, j'ai les bras en compote là. »

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬



“ I was made to defeat the human being ”


Médailles:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Lioma Hearts
Poil de carotte


Présages :
290

Race  :
Chasseusse.

Métier  :
Lycéenne.

Nationalité  :
Anglaise.

Inventaire  :
Un petit couteau, des plantes médicinales.

Réputation  :
47 points.

Interne depuis le  :
17/07/2015


MessageSujet: Re: [Ended] On joue à chat ? (Avec Lioma H.) [Ended]   Mar 4 Aoû - 21:01


On joue à chat ?
 
" Je ne suis pas une gamine, Baskerville! "

Lioma se releva, tant bien que mal afin de s'éloigner un minimum de son sauveur (oui, son sauveur, vous avez bien entendu). Elle ne se doutait pas que le vampire allait bouger le petit doigt pour venir la secourir. C'est vrai quoi, qui penserait qu'une créature de l'ombre viendrait aider son adversaire (une chasseuse qui plus est) sans lui sauter à la gorge à la minute ou l'odeur du sang, qu'elle soit forte ou non, viendrait titiller ses narines.

En tout cas, jamais cette idée n'avais traversé la jeune fille. Du moins, jusqu'à maintenant. Les faits étaient là: elle, amochée mais bien vivante et lui, par-terre, encore sonné par le choc du corps de Lioma contre ses bras.

Elle ne comprenait pas pourquoi celui-ci l'avait aidé, il avait surement agit par instinct. Néanmoins, la jeune chasseuse lui en était très reconnaissante. Elle ne se doutait pas qu'un jour, elle prononcerait ses mots, mais ils sortirent, rompant le silence de la forêt endormie...

" Merci. "

Ils résonnèrent longtemps, traversant ces bois de son écho presque mélodieux. Même une fois finit, Lioma avait l'impression qu'ils vibraient encore dans ses oreilles.

Et elle sourit.

" Je ne pensais pas prononcer un jour ces mots à quelqu'un....de ton espèce. Cela n'est pas vraiment habituel je dois dire... "

Lioma perdit un bref instant ses forces et son dos heurta violemment l'arbre situé entre elle et le sol, qui décidément, l'attirai de plus en plus.
Elle s'assit un moment par-terre, se frottant la nouvelle blessure sur sa tempe qui allait devenir cicatrice sur sa peau blanche. Une de plus.

Elle regarda ses doigts et ne fut pas surprise d'y trouver du sang encore rougeoyant. Elle observa le vampire et ne savait si -en ce moment même- il essayait de résister à son instinct afin de rester digne après ce sauvetage imprévu.

" Qu'elle ironie... " pensa t-elle, plus à elle-même que pour le vampire. Néanmoins, elle parla à haute voix (certes pas la plus forte, ni la plus audible possible, mais d'une voix calme). Elle regarda Andrew une fois de plus, et rigola d'un petit rire cristallin.

Elle se releva une nouvelle fois, et fixa le vampire droit dans les yeux. Elle l'étudiait sous tous les angles, essayant de deviner ses prochaines tentatives. Mais elle ne décela rien chez l'individu qu'elle ne savait déjà: son incroyable présence et son pouvoir immense la submergeait.

Elle s'éclaircit les idées, et reprit d'une voix sereine mais avec un certain air de défi.

" Bon.... Que faisons-nous maintenant? "


▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬


Médaille <3:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Andrew Baskerville
Courgette divine et sexy


Présages :
437

Race  :
Vampire.

Métier  :
Scientifique, médecin à la solde de l'Expérience.

Nationalité  :
Australien.

Inventaire  :
Un paquet de cigarettes et un briquet.

Réputation  :
63 points.

Interne depuis le  :
19/06/2015


MessageSujet: Re: [Ended] On joue à chat ? (Avec Lioma H.) [Ended]   Dim 9 Aoû - 23:27



« On joue à chat ? »
with Andrew B. & Lioma H.
1
« Je ne suis pas une gamine, Baskerville ! »

Son nom résonna longtemps dans les oreilles du brun. S'il avait voulu la faire réagir, c'était réussi. La rousse se dépêcha et remua maladroitement pour se redresser et se relever, visiblement peu flattée d'avoir été surnommée de la sorte. De son côté, Andrew ramena ses jambes sous lui pour se redresser, les bras encore engourdis par la chute. Ces derniers fourmillaient désagréablement, ce qui fit réprimer une grimace au vampire.

« Merci » prononça la chasseuse alors que le brun relevait la tête.

A peine sur pieds, ce dernier regarda la jeune fille, quelques peu surpris par sa gratitude. Puis il se contenta de hocher la tête en retour. Après tout, lui aussi avait réagi de manière plus qu'imprévisible en sauvant la jeune fille d'une mort certaine. D'habitude, il aurait préféré assister à la déchéance sans y être acteur, savourant presque chaque instant, se délectant des émotions extrêmes qu'affichaient les victimes.

Lioma sourit, sûrement pour confirmer ses remerciements, puis ajouta tout de suite après :
« Je ne pensais pas prononcer un jour ces mots à quelqu'un... de ton espèce. Cela n'est pas vraiment habituel je dois dire... »

Cela allait de soi. Des ennemis jurés de la sorte ne s'entraideraient jamais -au grand jamais !- ni ne se sauveraient la vie pour rien au monde. Alors se remercier ? Encore moins ! Il ne fallait pas pousser, pourtant Andrew et elle avaient dépasser les limites qu'on pensaient infranchissables.

Se taisant, la chasseuse s'affala soudainement contre un arbre, apparement vidée de ses forces.bien qu'elle ne semblait pas blesser, elle devait être encore en état de choc, même si elle ne l'avouerait pas devant lui. Andrew s'approcha et sortit un mouchoir de sa poche pour qu'elle nettoie sa plaie à la tempe et la faire arrêter de saigner. Quelque part, il espérait qu'elle ne s'infecte pas, même si cela ne devait pas être la première fois que Lioma se blessait.

« Quelle ironie... » murmura-t-elle si bas qu'Andrew ne crut pas entendre ce qu'elle dit.

Néanmoins il approuva ses dires. Les chasseurs s'accordaient à penser que les vampires ne valaient pas d'être en vie, et inversement. Ce sauvetage ferait du bruit s'il venait à être ébruité. Si aucun témoin n'était dans les parages, ils pourraient garder ça pour eux seuls.

Rompant le silence, Lioma rit d'un coup. Les bruits de la forêts semblèrent s'estomper sous la mélodie cristalline. Relevant la tête, elle fixa l'homme qui lui faisait toujours face, souriante. La situation avait changer du tout au tout et Andrew se demanda ce qu'il adviendrait de leur relation -si elle existait, aussi infime soit elle- si ils se rencontraient à nouveau, que ce soit dans le même genre de situation ou au contraire, différente.

« Bon... Que faisons-nous maintenant ? »

Juste à ce moment-là, Andrew vit une idée germer dans son esprit et ses lèvres s'étirèrent dans un sourire sournois. Si il avait été un personnage de dessin-animé, une ampoule étincelante se serait matérialiser au dessus de sa tête, mais ce ne fut pas le cas.

« Je crois bien que tu as une dette envers moi, maintenant. » annonça-t-il.

Il guettait la réaction de la rousse, qui devrait virer du blanc au rouge dans quelques instants en comprenant ce que pourrait éventuellement signifier cette simple affirmation. Aussi, il s'empressa d'ajouter :
« Ne t'en fais pas, je ne te demanderai rien d'étrange si c'est ta crainte, et je ne bois pas le sang de chasseur par principe, et puis aussi un peu parce que je suis quelqu'un de difficile au niveau du goût. »

Andrew avait conscience que la tournure du sauvetage prenait des allures un peu... décalées, mais il s'en moquait. Il comptait bien à ce que Lioma lui rende la monnaie de sa pièce. Il n'avait pas oublier le passage, désagréable, du sable dans les yeux. Le vampire était effectivement du genre rancunier. Juste un peu.

« Que vais-je bien pouvoir te demander ? » susurra-t-il en scrutant la jeune fille des yeux, une lueur d'amusement éclaircissant ses pupilles d'ancre.

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬



“ I was made to defeat the human being ”


Médailles:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Lioma Hearts
Poil de carotte


Présages :
290

Race  :
Chasseusse.

Métier  :
Lycéenne.

Nationalité  :
Anglaise.

Inventaire  :
Un petit couteau, des plantes médicinales.

Réputation  :
47 points.

Interne depuis le  :
17/07/2015


MessageSujet: Re: [Ended] On joue à chat ? (Avec Lioma H.) [Ended]   Lun 10 Aoû - 13:43


On joue à chat ?
 
Son sourire, après que Lioma lui ai posé cette question, ne la rassura pas: on aurait dit que le vampire avait une idée derrière la tête et la chasseuse n'aimait pas ça. Dès qu'elle avait parlé, un sourire mesquin s'était dessiné sur les lèvres d'Andrew. Lioma eut alors un très mauvais pressentiment.

" Je crois bien que tu as une dette envers moi, maintenant. "

Andrew n'allait pas par quatre chemin. Il avait une idée en tête et visiblement, il prenait un malin plaisir à tourmenter la chasseuse. Lioma compris que le vampire allait lui demander quelque chose en retour... Voulait-il du sang ? Ou alors est-ce qu'il espérait que Lioma fasse quelque chose d’inattendu pour le divertir ? Elle ne savait pas et cela l'agaçait au plus haut point. Mais elle n'eut pas le temps de réfléchir, le vampire s'empressa de continuer sur sa lancée.

" Ne t'en fais pas, je ne te demanderai rien d'étrange si c'est ta crainte, et je ne bois pas le sang de chasseur par principe, et puis aussi un peu parce que je suis quelqu'un de difficile au niveau du goût. "

Insinue-t-il que mon sang n'est pas à son goût ? pensa la chasseuse, qui je dois le dire était légèrement vexée. Néanmoins, elle fut rassurée. Au moins, ce n'était pas la faim qui dictait la conduite de la créature...

Alors que voulait-il ? Avait-il sauvé la chasseuse uniquement dans le but d'avoir quelque chose en retour ?

Lioma dévisagea son adversaire. Elle n'avait plus de force et un mal de crâne très douloureux. Elle n'arrivait pas à réfléchir. Elle était fatiguée et voulait par dessus tout rentrer chez elle. Mais la chasseuse devait d'abord régler le problème du vampire qui visiblement, était rancunier. Le coup du sable dans les yeux ne lui a pas plus, mais alors pas du tout. Lioma sourit. Au moins, j'ai réussit à l'énerver, se dit-elle.

Andrew la regardait avec un air d'amusement dans le regard. Lioma haussa un sourcil, se demandant se qu'il pouvait bien préparer. Puis, le vampire, reprit avec une pointe de plaisir dans la voix.

" Que vais-je bien pouvoir te demander ? "

Lioma eut la désagréable impression d'être un jouet aux yeux du vampire. Elle n'était pas une menace pour lui et il n'essayait même pas de le cacher. Ses intentions étaient claires comme de l'eau de roches: la chasseuse serait son souffre-douleur ce soir.

Elle s'avança vers le vampire et lui murmura à l'oreille.

" Que vas-tu bien pouvoir faire, vampire ? Sache que je ne suis un jouet pour personne... va chercher quelqu'un d'autre pour te distraire. "

Et puis, elle s'éloigna à toute vitesse, puisant dans ses dernières forces, s'enfonçant plus profondément encore dans la forêt des catacombes. L'obscurité était quasi-totale et Lioma tentait de se frayer un chemin parmi les arbres morts.

Elle savait que le vampire n'en resterait pas là et elle l'entendait courir derrière elle.

Soudain, la chasseuse fut projetée en avant, attrapée par Andrew qui s'était jeté sur elle. Elle entendait le vampire haleter et les deux individus roulèrent, entrainés dans leur élan. Lioma donnait des coups pour le faire lâcher prise mais le vampire ne se laissait pas faire.

La chasseuse tenta d'attraper sa lame mais la créature fut plus rapide, elle la saisit et la balança, hors de la portée de Lioma. Ensuite, il lui agrippa les poignets et la plaqua au sol.

La jeune fille ne pouvait plus bouger, elle se débattit mais en vain. Le vampire la tenait sous son emprise et ne comptait pas la lâcher d'un pouce. Lioma était essoufflée et haletait.

Les deux adversaires avaient atterrit dans une petite clairière éclairée par la lumière de la lune. Leur ombre se projetait loin parmi les arbres morts. Un silence régnait en ces lieux, seulement brisé par la respiration des deux êtres.

Lioma regarda le vampire. Sous la lumière de la lune, elle ne voyait pas son visage, seulement la petite lueur rouge qui brillait au fond de ses yeux sombres. Enfin, elle brisa le silence, parlant d'une voix claire et calme.

" Je suis curieuse d'entendre les désirs que tu veux assouvir, Andrew Baskerville. "

Et elle lui sourit, avec un petit air espiègle dans ses yeux noisettes.


▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬


Médaille <3:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Andrew Baskerville
Courgette divine et sexy


Présages :
437

Race  :
Vampire.

Métier  :
Scientifique, médecin à la solde de l'Expérience.

Nationalité  :
Australien.

Inventaire  :
Un paquet de cigarettes et un briquet.

Réputation  :
63 points.

Interne depuis le  :
19/06/2015


MessageSujet: Re: [Ended] On joue à chat ? (Avec Lioma H.) [Ended]   Jeu 13 Aoû - 15:14



« On joue à chat ? »
with Andrew B. & Lioma H.
1
 « Que vas-tu bien pouvoir faire, vampire ? Sache que je ne suis un jouet pour personne... va chercher quelqu'un d'autre pour te distraire. » murmura la jeune fille à l'oreille du vampire.

Elle s'était approchée de lui et s'était mise sur la pointe des pieds pour lui annoncer sa réplique, qui fit sourire Andrew. Elle rentrait dans son jeu. C'est ce qu'il attendait, c'est ce qu'il espérait. Il n'en attendait pas moins de la chasseuse, et aurait été déçu de la voir se défiler, se décontenancer. Elle aurait pu s'inquiéter d'un tel revers, d'un chantage pareil. Mais il n'en fut rien. Du moins, en apparences. Elle se laissait pas démonter de l'extérieur, mais qu'en était-il de l'intérieur ? Andrew pouvait lui demander n'importe quoi puisqu'elle lui devait la vie. Elle ne pouvait être sûre de rien. S'attendait-elle à ce qu'il soit clément ? C'était mal connaître Andrew, lui qui n'avait pitié de personne. Ou alors...

Lioma prit la fuite à nouveau, comme elle l'avait fait un peu moins d'une heure plus tôt, cette fois sans lui jeter du sable à la figure. De toute manière, le vampire ne se serait pas laissé avoir une deuxième fois. Le médecin qui n'en était pas un ne fut presque pas surpris de la voir s'échapper à nouveau. Que ce soit pour fuir son ennemi juré par peur ou pour illustrer son envie de le faire tourner en bourrique, elle déguerpit à toute vitesse, s'enfonçant entre les arbres, se fondant dans leurs cimes, invisibles de tous, sauf d'Andrew.

Se dernier attendit quelques secondes. Un... Deux...

« Rien ne sert de courir, il faut partir à point. »

Trois... Quatre...

S'ils avaient eu tous deux un peu plus de dix années en moins, on aurait pu croire qu'ils jouaient à chat, ou à cache-cache ; Cinq... Six... ; l'assaillant laissant sa proie prendre de l'avance par fair-play, pour donner du piment au jeu.

Sept... Huit...

Il scrutait le mouvement des cheveux de la rousse se balancer au gré de sa course et du vent, disparaissant et réapparaissant selon la volonté des troncs et de leurs feuillages. La pluie s'étant stoppée, les nuages avaient diminué de taille ; certains avaient même presque disparus, laissant le ciel noir et apparaître, accompagné de ses taches brillamment blanchâtres. La lune illuminait fièrement de sa faible lueur la forêt, le morceau de Terre que les nuages avaient bien voulu lui céder. Cela permettrait à Lioma d'y voir un peu plus clair, si les branches touffues des arbres la laissait trouver son chemin.

Neuf... Dix.

Enfin, Andrew se mit en route, calmement, laissant l'envie de courir venir à lui comme un enfant guetterait le bon moment pour sauter du plus haut tremplin de la piscine. Sa respiration se fit plus longue, plus profonde. Son cœur froid -mort- sembla revivre en battant plus fort dans la poitrine du vampire, pressant le rythme cardiaque et sanguin.

Il avait laissé au moins une vingtaine de mètres entre lui et la Chasseuse-qui-fuyait. Ses enjambées s'allongèrent, les arbres défilaient à toute vitesse comme les images d'un film qui se suivent sur la pellicule. Le film était flou, le travelling allait vite, très vite. Ce n'était qu'une succession de traits flous, noirs ou gris, d'ombres floues, de mouvements flous. Comme si, devant l'écran, on avait installé une vitre au verre granuleux. On ne voyait plus des formes, on voyait des couleurs.

Enfin, une image nette apparut devant les yeux d'Andrew. Celle d'une silhouette, tantôt sombre, tantôt éclairée par la lune fière. Une silhouette féminine, qui courrait à en perdre haleine, l'adrénaline pulsant dans son sang, dans ses veines. Mais elle n'était pas assez rapide, pas assez pour le vampire adulte en tout cas.

En quelques foulées, Andrew l'eut rejointe, ses pieds touchant presque les siens. D'une poussée, il se lança en avant pour la deuxième fois de la soirée, cette fois pour arrêter la rousse plutôt que pour la rattraper. Le schéma se ressemblait drôlement. Combien de fois Lioma allait-elle fuir ce soir-là ? Et combien de fois Andrew allait-elle la poursuivre ? Sous la pluie, le vent, la lune et ses étoiles, sous la terreur de la nuit.

Ses bras se refermèrent sur la chasseuse et il l'entraîna avec lui dans sa chute, tombant à plat ventre avec dans la boue et les feuilles mortes et mouillées. Andrew ne put s'empêcher de se comparer à ses feuilles, lui aussi mort (techniquement) et mouillé. Maintenant complètement sale, aussi. Une chance qu'il soit mort du point de vue corporel, il ne risquait pas de se chopper un rhum de la sorte, au contraire de la chasseuse qui attraperait sûrement la crève pour avoir traîner la nuits sous la pluie et dans la boue, manquant d'ailleurs la mort de peu.

Aussitôt, la jeune fille tenta de se soustraire à l'étreinte de son bourreau qui la garda fermement emprisonnée entre lui et le sol. Se débattant, elle libéra un de ses bras pour attraper une lame qu'elle avait gardé à sa taille, voulant l'utiliser pour se défendre. N'étant pas du même avis, Andrew utilisa sa force et sa position de supériorité pour s'emparer de l'arme et la jeter la plus loin possible. Un sifflement et un bruit sourd lui indiqua qu'elle s'était planté quelque part, certainement dans un tronc non loin de là.

Les roulés-boulés qu'ils avaient faits les avaient projetés à l'orée de la forêt dans laquelle ils étaient en train de se poursuivre, et la lune les surplombait de toute sa grandeur, quasi pleine. Leurs respirations haletantes s'entremêlaient en un souffle chaud qui faisait de la fumée dans l'air frais de la nuit.

« Je suis curieuse d'entendre les désirs que tu veux assouvir, Andrew Baskerville. » murmura la jeune chasseuse en devenir en reprenant son souffle.

Le sang continuait de couler de sa tempe, ce qui attisa la lueur rougeâtre de ses pupilles. La plaie cicatriserait vite, mais en attendant, il aurait mieux valu éviter une infection.

« Et si, pour commencer, tu t'excusais pour m'avoir jeter du sable à la figure ? » susurra à son tour le vampire.

Ils étaient tellement proches que les cheveux d'Andrew touchaient presque le front de la rousse. Des taches de terre, de boue, des brins d'herbe, des feuilles et autres débris naturels couvraient leurs peaux, salissaient leurs vêtements, jonchaient leurs cheveux, mais pour le moment ils en avaient cure. Tout ce qui importait, c'était régler leurs petits différents.

Aucun d'eux ne s'était demandé comment réagirait les gens si ils les voyaient ainsi, en tout cas pas Andrew, qui après tout n'en avait rien à fiche. Mais comment réagiraient l'entourage de Lioma en la voyant revenir dans cet état ? S'inquièteraient-ils ? Est-ce qu'on lui posera des questions : qui a fait ça ? Où ? Quand ? Comment ? Iraient-ils se venger contre lui ?

Et si Lioma décidait de ne pas dire ce qu'il s'était passé ? De mentir, de cacher qu'il était là, qu'elle va failli le tuer, et qu'elle a failli mourir aussi ? Ce serait peut-être mieux pour tout le monde, non ? Il pourrait lui ordonner de ne rien dire, mais sans garantie qu'elle le fasse vraiment.

« Comptes-tu raconter notre rencontre aux autres chasseurs ? » demanda-t-il au lieu de lui intimer de ne pas le faire. Il aviserait en fonction de sa réponse.

Toujours au dessus d'elle, coinçant ses membres des siens, il ne saurait dire si la libérer était une bonne idée. Elle pourrait décamper une troisième fois, mais Andrew, bien qu'il soit sûr de la rattraper une fois encore, n'avait guère envie de la poursuivre à nouveau. Cela l'ennuyait. Il préférerait qu'elle se tienne sagement cette fois.

La nuit était maintenant bien avancée, la lune haute dans le ciel. Les nuages avaient presque tous désertés le ciel et la fraicheur ambiante rendit leurs vêtements mouillés encore plus froids qu'ils ne l'étaient déjà.

« Tu me jures de ne pas t'enfuir à nouveau si je te libères ? »

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬



“ I was made to defeat the human being ”


Médailles:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Lioma Hearts
Poil de carotte


Présages :
290

Race  :
Chasseusse.

Métier  :
Lycéenne.

Nationalité  :
Anglaise.

Inventaire  :
Un petit couteau, des plantes médicinales.

Réputation  :
47 points.

Interne depuis le  :
17/07/2015


MessageSujet: Re: [Ended] On joue à chat ? (Avec Lioma H.) [Ended]   Jeu 13 Aoû - 20:16


On joue à chat ?
 
Lioma attendait la réponse du vampire. Non pas avec impatience, mais avec une certaine....nervosité. Anxiété plutôt. Mais elle ne laissait rien paraitre.  Elle ne voulait pas que le vampire lise en elle.

Elle restait impassible, montrant de temps à autre quelques émotions. Enfin, des émotions qui énervaient le vampire, bien sûr. Moquerie, défi, détermination. Tout ce qui pourrait servir à riposter devant la taquinerie du vampire... Lui tenir tête un minimum, c'était l'objectif de Lioma.

" Et si, pour commencer, tu t'excusais pour m'avoir jeter du sable à la figure ? " lui susurra le vampire.

Lioma sourit d'un air moqueur. Elle aimait voir Andrew aussi...frustré. Il n'avait pas apprécié son attaque surprise. La chasseuse sourit de plus belle. Elle était satisfaite: au moins, elle a réussit à atteindre le vampire dans son amour propre. Sa fierté a été entaché, et il ne laissera pas cela impuni.

Les deux individus étaient par-terre, tous deux sales et trempés. Des brindilles d'herbe et de la boue parsemaient leur corps transi de froid. Lioma était frigorifiée, et elle ne savait pas si c'était également le cas pour le vampire.

Les vampires ressentaient-ils quelque chose? Elle s'était posée cette question un grand nombre de fois, sans parvenir à trouver la réponse... Elle n'osait jamais demander.

Lioma réfléchissait tout en regardant le visage du vampire. Sous la lumière de la lune, elle le trouva... magnifique. D'une beauté presque mortelle. C'était à la fois terrifiant, et majestueux.

La chasseuse pensa soudain à la réaction de ses proches si jamais elle leur racontait cette rencontre. Sa mère serait sans doute horrifiée. Elle déteste plus que tout au monde les races autres que celle des humains.

Quant à ses supérieurs, ils rigoleraient sans doute face à l'incompétence de chasse de Lioma.

Elle se dit que le mieux serait de ne rien dire. Ce serait mieux pour tout le monde, non? Ainsi, ses semblables ne l'embêteraient pas, et le vampire pourrait être tranquille pendant un moment. Les chasseurs perdraient sa trace, lui laissant un moment de répit.

" Comptes-tu raconter notre rencontre aux autres chasseurs ? " demanda le vampire, coupant court aux pensées de la chasseuse.

Lioma le regarda. Qu'allait-elle faire? Allait-elle dévoiler tout le déroulement de la soirée aux membres du QG? Membres qui risquaient ensuite de la questionner pendant des heures entières? Devant cette perspectives, la jeune fille déchanta.

Elle ne voulait pas subir un interrogatoire long comme les devoirs qu'elle effectuait au lycée. Interminables. De plus, elle commençait à apprécier le vampire, même si cette rencontre était assez...brutale et inhumaine.

Elle n'eut pas le temps de répondre. Le vampire reprit avec une voix calme, tout en reprenant son souffle:

" Tu me jures de ne pas t'enfuir à nouveau si je te libères ? »

Lioma rigola.

" Jurer est un bien grand mot, vampire.....Jurer sur quoi? Tu crois en Dieu toi? "

Elle avait dit cela d'un air moqueur, espérant toucher le vampire. L'énerver du moins. Mais elle réfléchit également.

Allait-elle fuir une fois de plus? Elle en avait assez de courir, elle était fatiguée et ses jambes, elle était sûre, ne pourraient pas la porter.

Fuir n'était pas dans sa nature, mais devant le danger que représentait cette créature, elle n'avait pas hésité.

Non, elle n'allait plus fuir. Elle ferait face, déterminée.

" Je ne fuirai pas, si c'est cela que tu veux entendre. "

Elle l'observa de plus belle, essayant de prédire ses intentions. Son visage était toujours aussi proche de Lioma. Elle pouvait sentir son halène courir sur son visage et se transformer en fumée, ne résistant pas au froid de l'endroit.

La chasseuse ne parvenait pas à lire ses intentions. Le vampire était comme un livre fermé, qui ne s'ouvrirait que si ce dernier le décide. Elle attendit donc qu'Andrew daigne enfin la lâcher.

Après un moment qui parut interminable à Lioma, le vampire se leva et s'éloigna un minimum d'elle. Peut-être voulait-il être sûr qu'elle ne s'échappe pas une fois de plus.

Lioma resta allongée un petit instant, non seulement pour reprendre son souffle, mais également pour remettre ses idées en place. Ce n'est pas souvent qu'un vampire vous plaque au sol et vous maintient à la seule force de ses bras.

Enfin, elle se releva et regarda le vampire. Il se tenait debout, et la regardait toujours avec ce petit regard qui reflétait la malice. Il manigançait quelque chose mais Lioma ne savait toujours pas quoi...

" Pour ce qui est de la première question, non, je ne leur en parlerai pas... Je vais garder notre petite rencontre pour moi. "

Puis elle lui fit son plus beau sourire.

" Après tout, cette entrevue est des plus....intéressante. "

Elle observa le vampire et se souvint d'une chose qu'il avait dit auparavant.

" Bon, vas-tu enfin me dire ce que tu veux de moi, Baskerville ? "


▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬


Médaille <3:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Andrew Baskerville
Courgette divine et sexy


Présages :
437

Race  :
Vampire.

Métier  :
Scientifique, médecin à la solde de l'Expérience.

Nationalité  :
Australien.

Inventaire  :
Un paquet de cigarettes et un briquet.

Réputation  :
63 points.

Interne depuis le  :
19/06/2015


MessageSujet: Re: [Ended] On joue à chat ? (Avec Lioma H.) [Ended]   Dim 16 Aoû - 0:49


 

 
« On joue à chat ? »
with Andrew B. & Lioma H.
1
   Lioma le regardait avec cet air fier que tous les chasseurs arboraient quand un vampire ou quelconque autre proie leur cédait un morceau d'émotion, de sentiment. En fallait-il si peu à ces êtres pour se sentir supérieurs ? Andrew commençait à croire que, oui, ils étaient vraiment orgueilleux. Non pas que le vampire en question ne l'était pas, orgueuilleux, mais ne montrait pas cette pointe de fierté à tout bout de champ dés que quelqu'un venait lui réclamer des excuses. Alors quoi ? Se mettrait-elle à sauter dans tous les sens si il lui disait qu'elle était la chasseuse la plus puissante de tous les temps ? Là où Andrew se serait contenté de rire à gorge déployée, qu'aurait-elle vraiment fait ? Cette question lui tarodait l'esprit et démangeait ses lèvres, pourtant il ne la posa pas. Il se gardait bien de savoir comment fonctionnaient les chasseurs. Peut-être qu'eux aussi n'étaient pas des humains normaux au final...

Andrew se dit qu'ils auraient sûrement faits un excellent sujet d'étude pour les scientifiques de l'Expérience, eux qui tentaient de créer des créatures plus bizarres les unes que les autres, dans un but encore inconnu de l'Expérimenté vampirique qui s'efforçait d'en savoir un peu plus chaque jour. Mais dans quel but ? Que ferait-il s'il apprenait la vérité, quelle qu'elle fût ? Divulguerait-il la nouvelle, au risque de ne pas être entendu, de ne pas être cru ? Jouerait-il les héros pour sauver les expérimentés et les futurs-expérimentés ? Non.

Non, non, non. Ca, il n'en était pas question. Andrew était condamné à rester vampire, pas a devenir un de ces héros de roman qui sont des personnes banales au début de l'histoire. Dans certains cas, ils étaient même des boulets, ces héros-là. Le brun n'était pas un boulet, malgré toute la modestie dont il pouvait faire preuve, et n'avait rien d'une personne normale de toute manière. Alors jouer les super-héros, vraiment très peu pour lui. Ca n'avait jamais été inscrit dans ses gènes, aussi bien avant qu'àprès la "Renaissance" (comme il se plaisait à appeler sa transformation), d'être un héros-boulet-ringard. Il ne se voyait pas non plus dans le rôle du méchant, ni celui de la victime, ni celui de l'exploité-par-le-méchant, bien qu'il travaille pour l'Expérience -à son propre compte, ce qui était caché de tous. Non, en fait Andrew avait un rôle à part. Il était peut-être un peu tout à la fois. Une ex-victime au comportement de méchant qui se laissait exploité par le méchant pour devenir un héros-boulet-ringard.

Andrew ignorait depuis combien de temps il réfléchissait de la sorte, et encore moins combien de temps il surplombait la chasseuse, coinçant ses membres avec les siens pour éviter qu'elle ne bouge. Celle-ci devait commencer à avoir la circulation sanguine coupée là ou ses mains et ses jambes bloquées leurs homologues. Ce qui ne l'a pas empêchée de rire et de répondre par un sarcasme qui fit sourire Andrew lorsque celui-ci lui demanda si elle ne bougerait pas, montrant ses canines blanches et fines, prêtes à percer le premier morceau de chaire qu'elles rencontreraient.

« Jurer est un bien grand mot vampire... Jurer sur quoi ? Tu crois en Dieu toi ? »
« Est-ce que j'ai une tête à croire en Dieu, à ton avis ? » répondit franchement le vampire avant de reprendre avec un peu plus de sérieux : « Si les gens croient en Dieu ici, à cette époque, c'est qu'ils sont fous. N'importe qui sait que pour que nous existions, nous, vampires et hybrides, et autres, qui sait ce que nous réserve l'avenir et l'Expérience ?, Dieu ne doit pas vraiment penser à nous, s'il existre bel et bien. »

Andrew scruta la jeune fille un instant. Sa question avait été légère, pourtant il y avait répondue avec une certaine lourdeur, un peu trop de sérieux. Il ne saurait dire pourquoi il avait adopté ce ton, mais il n'empêchait qu'il l'avait vraiment employé. Il ajouta avec un petit sourire, pour effacer un peu cette réponse trop cassante, même au goût du brun :

« Quant à ta première question, je te suggère de le jurer sur ta propre tête. J'ai toujours pensé qu'il n'était pas respectable de jurer quelque chose que la tête de quelqu'un d'autre. Ce quelqu'un qui n'avait certainement rien à voir avec la promesse à faire. Après, à toi de voir. »

Il s'humecta les lèvres, les trouvant trop sèches à son goût, tout en fouillant dans les iris de la rousse des siennes, presque pourpre. La scène, sortie de son contexte, aurait pu ressembler à une véritable attaque de vampire. Enfin, Lioma répondit à son tour, brisant la scène comme s'il s'agissait juste d'une peinture éventrée en son centre par quelque ustensile coupant :

« Je ne fuirai pas, si c'est cela que tu veux entendre. »

Sur ses mots, le brun se redressa et s'écarta de la brune pour lui laisser le loisir de se redresser seule. La clairière était calme, plus calme que la forêt elle-même, vide de son, vide de vie. La seule chose qu'on pouvait entendre était le bruissement du vent quand il se faufilait entre les herbes hautes. Ces dernières arrivaient presque à la taille d'Andrew. L'endroit ne devait pas être souvent fréquenté, à défaut d'être fréquenté tout court.

Pour s'occuper les mains et les lèvres, le vampire sortit son paquet de cigarettes, découvrant au passage que ce dernier était maintenant détrempé et franchement sale. Une victime en plus de la course poursuite avec la chasseuse, avec ses vêtements. Malgré tout, en l'ouvrant, il trouva une rescapée, quasi sèche, et s'empressa de la sortir pour l'allumer à l'aide de son briquet. Aussitôt en tira dessus, emprisonnant la fumée dans sa cavité bucale. Du coin de l'œil, il regarda Lioma se remettre debout. Celle-ci le regarda à nouveau.

« Pour ce qui est de la première question, non, je ne leur en parlerai pas... Je vais garder notre petite rencontre pour moi. »

Meme s'il ne le montra pas, Andrew était soulagé d'entendre cette réponse-là, bien qu'il ne pourrait avoir aucune preuve qu'elle se taise réellement. Néanmoins il décida de lui faire confiance. Il relâcha la fumée, qui s'éleva doucement dans le ciel, rejoignant le reste des nuages et peut-être même les étoiles. Au même moment, la chasseuse reprit la parole, affichant un sourire jusqu'aux oreilles :

« Après tout, cet entrevu est des plus... intéressant. »

Effectivement, si on voyait les choses sous cet angle, il était vrai que ce type de rencontre était plus que rare. Peut-être même que c'était la première fois que les choses se passaient ainsi entre un chasseur et un vampire. Andrew avait du mal à imaginer pourquoi il devait en être autrement pour lui et Lioma. Sûrement parce qu'à la base, lui était trop fatigué pour se battre et n'avait nullement faim (quoi qu'avec lui le sang de chasseur n'aurait pas fini dans un estomac, même si faim oblige), et que la chasseuse n'était pas assez expérimentée pour le tuer dans un affront direct. Même son attaque surprise n'avait pas fonctionnée. Ce n'était pas le jour de la mort d'Andrew, ni celui de Lioma. Si Dieu existait, ce serait bien quelque chose qu'il aurait pu provoquer. Une sorte de miracle qui n'en était pas un.

Une fois n'était pas coutume, Lioma tira Andrew de sa rêverie en les ramenant au sujet principale de leur désaccord et au déclencheur de leurs courses poursuites :

« Bon, vas-tu enfin me dire ce que tu veux de moi, Baskerville ? »

Andrew haussa un sourcil à l'entente de son nom de famille. En général, seuls les membres du personnel de l'Expérience l'appelait ainsi, quand ils ne l'appelaient pas par son numéro matricule donné à sa transformation ou tout simplement par l'appelation "vampire". Alors l'entendre de la bouche de la chasseuse lui donna une drôle de sensation. En reflexe face à cette situation, il devint plus froid qu'il ne l'avait été jusque-là et répondit d'un ton plus sec qu'il ne l'aurait voulu :

« Le temps nous le dira. » fit-il en rivant son regard dans le sien.

Par-là, il fallait comprendre qu'Andrew n'en savait encore rien mais que ce n'était pas pour autant qu'il oublierait cela. Au contraire, il prendrait un malin plaisir à tourmenter la jeune fille avec ce choix qu'il mettrait du temps à faire. Des instints sadiques que lui vallait sa nature de vampire quand on le contrariait. Et plus le temps passerait, plus ce qu'il demandera à la chasseuse sera tordu. Du moins, si il restait dans cette relation du chasseur chassé.

Tirant longuement sur sa cigarette, il leva le regard vers le ciel bleu nuit, comme le voulait ce moment de la journée, qui semblait scintiller grâce aux étoiles qui bruillaient de mille feux, tellement chaudes pourtant qu'elles pourraient remplacer le soleil actuel, si elles étaient plus proches.

On dit que la beauté est synonyme de danger. Ces étoiles représentent bien cette pseudo-vérité. Et quand valait de lui ? Il lui disait souvent qu'il était séduisant, il en avait conscience. Quant à son taux de danger, il était aussi élevé que s'il avait était un dragon enragé. Andrew se compara soudainement à ces étoiles. Il regretta juste ne pas être libre comme elles, bien que leur propre liberté consistait à briller et à brûler tout ce qui se trouvait sur leur passage sans bouger, assistant au bal étrange des planètes tournant autour d'elles comme des âmes curieuses devant une sculpute d'un art trop ancien pour être identifié.

La fumée s'échappa de ses narines et monta dans le ciel au gré du vent, couvrant la vue du brun d'un filet opaque et flou qui lui indiquait qu'il était temps de rebaisser la tête, ce qu'il fit pour regarder à nouveau la chasseuse qui n'avait pas bougé d'un pouce, attendant sûrement plus amples précisions quant à sa dernière réponse. Même s'il ne voyait pas grand chose à ajouter, il précisa la seule chose qui pourrait peut-être éclairer la lanterne de la rousse :

« Je te surveille, Chasseuse. J'attendrai le moment opportun, alors tiens-toi prête. »

Le sourire qu'il afficha aurait fait peur à son propre reflet dans un mimoir.

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬



“ I was made to defeat the human being ”


Médailles:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Ended] On joue à chat ? (Avec Lioma H.) [Ended]   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Ended] On joue à chat ? (Avec Lioma H.) [Ended]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Expansion d'Azalea :: Les Catacombes-