Partagez | 
 

 On ne se serait pas déjà vus? Avec Adam B. O'Connor

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar


Lioma Hearts
Poil de carotte


Présages :
290

Race  :
Chasseusse.

Métier  :
Lycéenne.

Nationalité  :
Anglaise.

Inventaire  :
Un petit couteau, des plantes médicinales.

Réputation  :
47 points.

Interne depuis le  :
17/07/2015


MessageSujet: On ne se serait pas déjà vus? Avec Adam B. O'Connor   Dim 16 Aoû - 14:29


On ne se serait pas déjà vus?
Pour une fois, Lioma eu la permission de rentrer chez elle plus tôt. N'ayant rien trouvé à faire de son temps libre, elle s'était dirigée, inconsciemment, vers la forêt d'Azalea.

L'endroit était calme et ensoleillé, et les rayons du soleil venaient danser entre les branches des arbres. C'était un lieu paisible et une légère brise vint caresser le visage de notre chasseuse.

Elle sourit et prit une grande inspiration: elle sentait que cette journée allait bien se terminer.

Elle se dirigea vers le plus vieux et plus grand des arbres qui trônait en plein centre de milliers de plus jeunes pousses. Il était immense et dominait toute la forêt. Elle s'assit sur ses racines démesurément grandes, posant son sac à ses pieds, et ferma les yeux.

Elle pouvait entendre le moindre bruissement d'herbe, le moindre craquement de branches. Une douce chaleur vint effleurer son visage et une légère brise fit s'agiter ses cheveux d'un roux brillant.

Un craquement atteignit les oreilles de la jeune fille, perturbant la tranquillité de sa méditation. Ce n'était pas un son de la forêt, celui-ci était irrégulier et dérangeait le tableau paisible des bois que Lioma avait imaginé.

Ce bruit l'agaçait et elle rouvrit les yeux brusquement. Elle regarda tout autour d'elle, mais personne ne se présenta à sa vue.

Pourtant, ce raffut continuait, tellement proche que Lioma se demanda si elle n'avait pas perdue la vue pendant un instant. Elle ne voyait absolument personne. Aucun individu...

Elle tendit l'oreille et s'aperçut que le bruit était sous elle, enfin, près du sol...

Elle baissa les yeux et les écarquilla presque aussitôt. Son sac bougeait. Remuait serrait plus juste. Il y avait quelque chose à l'intérieur...

La chasseuse se leva, tous ses sens en alerte, et s'approcha doucement de sa besace. Qu'est ce que ça peut bien être, se questionna-t-elle. Un chose si petite qu'elle pouvait entrer et se mouvoir dans un sac à dos... Étrange.

Elle saisit brusquement l'objet dans lequel... quelque chose était emprisonné, et écarta les deux extrémités du sac. Puis elle rigola.

Un écureuil était effectivement piégé à l'intérieur, coincé. La pauvre bête s'était emmêlée les pattes dans les plantes médicinales que Lioma emportait toujours avec elle. Il se débattait afin de pouvoir s'échapper. Ce qui fit qu'il s’emmêlait encore plus, se tordant dans tous les sens en faisant des nœuds dans les végétaux.

Lioma sourit à cette vue, la trouvant comique. Elle avança sa main doucement, mais l'écureuil la mordit.

" Aie! J'essaie de t'aider tu sais? Et ce serait plus simple si tu te tenais tranquille. " se plaignit la jeune fille.

Elle se lécha le doigt puis réessaya une nouvelle fois. Elle approcha délicatement sa main de l'animal puis l'attrapa doucement. L'écureuil l'avait laissé faire et Lioma ne put s'empêcher de penser que la bestiole la comprenait.

Elle prit son petit couteau et coupa les plantes qui entouraient le corps et les pattes du rongeurs. Ce n'était pas une mince affaire puisque l'animal avait attiré à lui presque tous les végétaux du sac.

Quand enfin l'écureuil fut libéré, il se releva et s'installa sur les genoux de la chasseuse.

" Et bien dis-moi, que faisais-tu dans mes affaires? Tu as tout dérangé, je vais devoir tout remettre en place maintenant.. " lui dit la chasseuse tout en souriant.

C'était la première fois qu'un écureuil entrait dans son sac pour lui chaparder quelque chose, mais rater son coup. En fait, c'était la première fois qu'un écureuil essayait de lui voler quelque chose...

Lioma regarda la petite boule de poil et ne put s'empêcher de sourire.

" Tu es quelque peu maladroit pour un écureuil ! " lui sortit-elle moqueusement.

La chasseuse détailla avec plus de soin la petite bestiole qui se tenait sur ses genoux. Elle avait la vague impression de déjà vu. Où avait-elle put la voir?

" On ne se serait pas déjà vus? " lança-t-elle à l'animal.

Puis elle rigola.

" Je suis en train de parler à un écureuil...qui l'aurait cru ? " murmura-t-elle doucement.


▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬


Médaille <3:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Adam B. O'Connor
Glandeur


Présages :
43

Race  :
Hybride.

Métier  :
Des jobs par-ci, par-là.

Nationalité  :
Américain.

Inventaire  :
Un sac et à peu près tout ce que vous pouvez imaginer.

Réputation  :
19 points.

Interne depuis le  :
10/08/2015


MessageSujet: Re: On ne se serait pas déjà vus? Avec Adam B. O'Connor   Lun 17 Aoû - 22:22


 

 
« On ne se serait pas déjà vus ? »
with Adam O'C. & Lioma H.
1
 Adam traînait dans la forêt depuis quelques heures maintenant. Il avait séché les cours, mais il s'en fichait. Il avait plus important à faire, comme retrouver l'endroit où il avait caché ce qu'il avait volé la semaine précédente : un portefeuille bien garni ainsi que quelques bijoux qu'avait égarés la propriétaire dans une petite boîte au fond de son sac-à-main. Le hic, c'est qu'Adam ne portait pas de bijoux, encore moins quand il s'agissait d'une parrure faite de petits nœuds papillons en or. Alors pourquoi avoir dérobé ce genre de choses ? Simplement parce que ça brille. C'était une raison que son cerveau de cleptomane jugeait suffisante pour s'emparer de quelque chose.

Après cela, Adam était parti perdre son butin quelque part dans la forêt du coin, et comme d'habitude, ne se souvenait pas de où il l'avait mis. A force de cacher les choses dans différents endroits, il allait bien finir par tomber sur une cachette par hasard, non ? C'est sur cette logique un peu douteuse que le petit animal s'était décidé à partir à l'aventure, ou plutôt à la chasse aux trésors.

Un écureuil a pour habitude de cacher ses réserves aux pieds ou dans la cime des arbres. C'est en faisait des arbres à examiner, dans un forêt ! Ca n'était pas gagné d'avance, Adam s'en était bien rendu compte. Ce qui était une raison de plus pour s'y mettre tout de suite. Avec un peu de chance, il trouverait quelques cachettes avant la nuit.

Et pourtant, ce n'est pas du tout comme ça que cela se passait. En tout cas, pas pour le moment. Cela faisait déjà plus de deux heures que l'hybride vagabondait entre les arbres et les buissons, cherchant vers des racines, fouillant les troncs creux, allant même jusqu'à rendre une petite visite dans les nids des oiseaux, au cas ou. Mais rien n'avait été découvert. Pas l'once d'un objet caché, d'un bijou perdu, d'un souvenir enlevé à son propriétaire.

Rien. Nothing. Nada.

Adam n'avait absolument rien trouvé, et c'est en désespérance de cause qu'il s'apprêtait à retourner au pensionnat bredouille, descendant du dernière arbre qu'il avait fouillé pour reprendre la route vers le semblant de ville qui était née sur Azalea et où se trouvait son pensionnat.

Puis il l'apperçut. Cette fille roussa passa à quelques pas de lui, l'air gaie, une besace accrochée sur son épaule au gré de ses pas. Une besace qui avait tout de suite qttiré son regard, sans qu'il le veuille vraiment. Mais ses yeux étaient posés dessus, il était trop tard pour faire demi-tour. Aussitôt, ses pattes le démengèrent. C'est comme si elle étaient irrémédiablement attirées par le petit sac et son contenu. Il voulait ce qu'il y avait à l'intérieur, peu importait de quoi il s'agissait.

Avant même qu'il ne s'en rende compte, il mit à la suivre, restant à quelques mètres. Cette silhouette lui disait quelque chose. L'avait-il déjà vue ? Déjà croisée ? Impossible à dire. Sa mémoire ne semblait pas vouloir faire d'effort, aussi bien au niveau des emplacement de ses cachettes que pour les personnes qu'il avait déjà rencontrer. Etait-il amnésique en plus d'être cleptomane ? Cela n'arrangerait franchement pas son cas.

La rousse finit par s'arrêter et s'installa contre un arbre, laissant sa besace à côté d'elle sans la surveiller. Une occasion en or se présentait devant lui, et il n'allait certainement pas à rater ou la gâcher. Dés qu'il en a eu l'occasion, le petit animal se faufila entre les plantes au sol pour s'approcher le plus possible de son Graal, et, une fois qu'il fut assez proche, il vérifia que la jeune fille n'était pas en train de surveiller les alentours pour se glisser à l'intérieur du sac.

Aussitôt, une odeur d'herbes et de plantes assaillit ses narines. Des plantes ? Ce n'était pas normal. Ce n'était pas du tout ce qu'il cherchait, ni ce à quoi il s'attendait. Déçu, il allait sortir de la besace pour rentrer réellement au pensionnat, lorsqu'il se rendit compte que ses pattes étaient gênées par quelque chose, et cette fois ce n'était pas son envie irréversible d'emportait quelque chose avec lui. Non, cette fois, c'était les herbes qui s'étaient emmêlées autour de ses pattes et qui le gardaient coincé dans la besace.

Mince. Comment se débarrasser de ces choses ? Adam se mit à tirer sur les herbes pour se libérer mais ne fit qu'empirer la situation, ses pattes se retrouvant encore plus empêtrées dans les plantes odorantes. Ce qui a du faire du bruit, puisque d'un coup la besace s'ouvrit, laissant entrer un flot de lumière qui aveugla un instant le petit écureuil.

Après la lumière vint l'ombre, et Adam aperçu une masse se diriger vers lui pour l'attraper. Par réflexe, il mordit le premier morceau de chaire qui venait, ce qui valu à l'intrus -quel ironie !-de retirer brusquement ce qui était sa main du sac avec un couinement plaintif. Une voix humaine lui parvint ensuite :

« Aie ! J'essaye de t'aider tu sais ! Et ce serait plus simple si tu te tenais tranquille. »

Tandis que sa vision s'adaptait au soudain apport de lumière, Adam commença à distinguer la rousse qui se lécher les doigts pour faire disparaître la douleur de la morsure. Disait-elle vrai ? Pouvait-il lui faire confiance ? Après tout, elle ne semblait pas hostile et n'avait pas encore tentée de l'étouffer avec ses plantes. Et puis il devait avouer qu'il ne se dépêtrerait pas tout seul de ce fourbi d'herbes. Alors quand elle approcha à nouveau sa main, il se laissa faire.

La jeune fille le souleva de la besace, emportant avec une masse de feuilles et de brindilles diverses, un méli-mélo qui s'enroulait dans tous les sens autour de l'écureuil. A l'aide d'une lame, elle découpa les liens fais de végétaux qui entravaient la liberté de ce pauvre Adam. Ce-dernier se laissa docilement faire, bien qu'il ne fût pas rassuré par ce couteau qui était si proche de son corps. Quoique, ce serait un truc utile à voler, ça.

Non, non, il ne fallait pas penser à ça. Cette personne venait de le sauver d'une captivité certaine. Et pas question qu'elle utilise ce couteau pour se défendre contre lui, bien que contre un écureuil, on n'avait pas grand chose à craindre.

« Eh bien dis-moi, que faisais-tu dans mes affaires ? » lui demanda-t-elle. « Tu as tout dérangé, je vais devoir tout remettre en place maintenant. »

Adam fût content d'être un écureuil à ce moment-ci. Pas besoin de se justifier. Et encore moins de parler ! Et puis il n'aurait rien volé de toute manière, puisque rien d'intéressant ne se trouvait à l'intérieur du petit sac.

La fille sourit. Elle n'avait pas du tour l'air de lui en vouloir, ce qui était un bon point. Après qu'il fût libéré de ses entraves, Adam s'était posté sur ses genoux, debout sur ses pattes arrière. Le visage de la rousse lui disait vraiment quelque chose. La connaissait-il ? En tout cas, il était presque sûr de l'avoir déjà vu.

« Tu es quelque peu maladroit pour un écureuil ! » plaisanta-elle.

Bien qu'il fût conscient qu'il n'était pas toujours très doué sur ses pattes, se faire reprocher sa maladresse -sans méchanceté, certes- ne lui à guère plu. En réponse à cette accusation, il voulu émettre un grognement de mécontentement qui s'apparenta au final a un petit "squick" pas très intimidant.

De son côté, la rousse le scrutait comme si elle cherchait quelque chose sur lui, le détaillant avec insistance. Quoi ? Il avait une tâche sur la tête ?

« On ne se serait pas déjà vus ? »

Déjà vus ? Elle aussi avait cette impression ? Ce ne pouvait être le fruit de l'imagination d'Adam alors. Ils s'était bien déjà rencontrés auparavant. Mais où ? Quand ? Comment ? L'hybride n'en savait fichtrement rien. Et c'était frustrant à la fin. Ce qui ne devait pas être le cas de la fille, puisqu'elle rit.

« Je suis en train de parler à un écureuil, qui l'aurait cru ? »

C'était donc cela qui la préoccupait ? Ok, parler d'un animal n'était pas vraiment normal. Mais qui ne l'a jamais fait ? Personne ne s'étonne vraiment en voyant quelqu'un taper la discute à un animal. Le phénomène moins courant, ce serait plus que l'animal en question vous comprenne. Ca s'était moins normal, déjà. Mais Adam savait qu'il ne risquait pas grand chose tant qu'elle ne s’apercevait pas qu'il était à moitié humain. Si elle savait, pour lui, cela risquerait de devenir compliqué pour l'hybride, mais si la jeune fille restait gentille avec.

Se trouvant soudainement trop proche d'elle, le petit animal sauter de ses jambes et grimpa dans l'arbre auquel elle s'était adossée et s'installa sur la première branche, sans cesser de la regarder. Adam était curieux de savoir si elle le suivrait dans la forêt, ou si au contraire, elle le laisserait filer avec le couteau qu'elle avait utilisé pour défaire ses liens, entre les dents.

Ce même couteau dont il venait de s'emparer juste avant de grimper dans l'arbre. Y tenait-elle ? Si oui, elle voudrait sans aucun doute le récupérer. Si non, elle le laisserait peut-être partir avec un nouvel objet à ajouter à sa collection de babioles en tout genre.

Qu'allait-elle faire ? Il le saurait dans un instant.


Dernière édition par Adam B. O'Connor le Sam 29 Aoû - 17:24, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Lioma Hearts
Poil de carotte


Présages :
290

Race  :
Chasseusse.

Métier  :
Lycéenne.

Nationalité  :
Anglaise.

Inventaire  :
Un petit couteau, des plantes médicinales.

Réputation  :
47 points.

Interne depuis le  :
17/07/2015


MessageSujet: Re: On ne se serait pas déjà vus? Avec Adam B. O'Connor   Lun 24 Aoû - 14:12


On ne se serait pas déjà vus?
Le petit animal la scrutait avec un regard étrangement...humain. Il y avait dans ses yeux quelque chose... comme si au fond de ce petit être, se cachait quelqu'un d'autre. Lioma ne savait pas comment l'expliquer et cela la troubla pendant un court moment.

L'écureuil n'attendit pas que la chasseuse trouve une réponse à ses interrogations: il sauta de ses jambes pour ensuite grimper sur les branches imposantes du vieil arbre contre lequel elle s'était adossée.

L'animal la fixait toujours, ne la quittant pas des yeux. Sa tête se pencha légèrement sur la gauche, comme s'il s'interrogeait quant à la suite des évènements.

Lioma l'observa à son tour et remarqua, dans la gueule de l'écureuil, son couteau. Il siégeait entre les dents de la petite boule de poil qui la dévisageait, la défiant du regard.

" Tu n'oserais pas..? " lui demanda la jeune fille, un sourire de défi aux lèvres.

Ce n'est pas que cette lame lui tenait à cœur, non, mais c'est la seule qu'elle avait qui était assez petite pour tenir dans ses poches. Il est vrai que les motifs incrustés dessus était pour le moins... magnifiques..

Bon, d'accord, elle adorait ce couteau, c'est pour cela qu'elle se leva rapidement et sauta pour attraper la branche la plus basse. Elle posa son pied sur l'écorce de l'arbre et commença à grimper.

Depuis son enfance, Lioma grimpait aux arbres. Elle aimait particulièrement la hauteur et elle se mouvait facilement parmi les branches. Après tout, elle avait une agilité presque déconcertante.

Elle tendit la main rapidement vers le petit écureuil, mais il sauta de branche en branche, augmentant la distance entre lui et la chasseuse. Il s’arrêta un instant puis se retourna une nouvelle fois pour poser son regard (qui décidément troublait Lioma) sur sa poursuiveuse.

Cette dernière avait l'impression que l'animal s'amusait. Il avait un petit air malicieux qui fit sourire la chasseuse.

" Tu veux jouer? Très bien! Mais tu as intérêt à courir vite... " lui dit-elle en avançant sa main brusquement.

Elle sentie sous ses doigts quelques poils qui s'envolèrent rapidement. Elle avait encore raté. Une chasseuse qui ne sait pas attraper un simple écureuil? pensa-t-elle, impossible. Alors elle le suivit entre les branches.

L'animal sautait de gauche à droite, se retournant parfois pour regarder Lioma. Elle avait l'impression qu'il rigolait: il lâchait parfois quelques cris d'écureuil.

La jeune fille le suivait tant bien que mal, mais les branches se faisaient de plus en plus petites et de plus en plus fines. Elle regarda en bas: quelques mètres la séparait du sol et elle se demandait si elle se romprait le cou si elle sautait...

De toute façon, elle n'avait pas d'autre choix...

Elle prit une grande inspiration, regarda l'écureuil...puis sauta. Le vent s'engouffra dans sa veste, dans ses cheveux. Elle se prépara à atterrir.

Dès qu'elle sentie qu'elle effleurait le sol, elle plia les genoux et roula sur le sol. Elle se releva sans aucune blessure mais la tête légèrement tournante.

Lioma chercha du regard le petit animal qu'elle avait perdu de vue. Il était resté là où elle l'avait aperçus juste avant de sauter. Il l'a regardait toujours, sa tête (une fois encore) légèrement penchée sur la gauche.

" Tu vas me rendre mon bien ou tu continue à fuir tel un écureuil volant ? " lui lança-t-elle, déterminée.


▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬


Médaille <3:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Adam B. O'Connor
Glandeur


Présages :
43

Race  :
Hybride.

Métier  :
Des jobs par-ci, par-là.

Nationalité  :
Américain.

Inventaire  :
Un sac et à peu près tout ce que vous pouvez imaginer.

Réputation  :
19 points.

Interne depuis le  :
10/08/2015


MessageSujet: Re: On ne se serait pas déjà vus? Avec Adam B. O'Connor   Sam 29 Aoû - 18:27


 

 
« On ne se serait pas déjà vus ? »
with Adam O'C. & Lioma H.
1
 « Tu n'oserais pas ? » demanda la rousse en souriant, alors que l'écureuil tenait son couteau entre ses dents.

Si il oserait ? Bien sûr que non ! Il était bien trop angélique pour cela, n'est-ce pas ? La preuve de cette innocence était que la chasseuse ne lui en voudrait peut-être pas au final, si elle récupérait son couteau. Après tout, ce n'était qu'un petit animal, fourbe certes, mais n'a pour valeurs que la nourriture et la reproduction. Du moins, c'est ce qu'elle croyait.

L'animal pencha la tête de côté en regardant la jeune fille qui avait l'intention de grimper dans l'arbre dans lequel il se trouvait déjà dans l'intention de rattraper le rattraper et de récupérer son couteau. L'écureuil ne bougea pas et l'observa faire. Ce n'est que lorsque qu'elle fût que la même branche que lui et qu'elle tendit la main pour attraper la bestiole que cette-dernière prit la poudre d'escampette, changeant de branche pour aller sur l'arbre d'à côté.

Lorsqu'il jugea s'être assez éloigné de la chasseuse, il se retourna pour lui jeter un coup d’œil. Elle ne l'avait pas quitté du regard et qui le suivait avec une aisance peut-être moindre à celle de la petite bête, mais qui surprit cette dernière qui ne s'attendait pas à ce qu'une humaine puisse le suivre d'aussi prêt dans un arbre, son terrain de jeu attitré. Mais cela l'amusa, et il se dit qu'il pourrait l'embêter encore un peu de la sorte. C'est pourquoi, lorsqu'elle tenta de l'attraper à nouveau, il fila juste avant de se faire capturer.

Et ce petit jeu dura quelques minutes, pendant lesquelles Adam se déplaça de branche en branche, se retournant de temps en temps pour voir si la rousse suivait toujours. Au fur et à mesure, cette dernière semblait avoir plus de mal à le suivre à cause de la taille des branches qui se réduisait de plus en plus. Adam n'avait pas vraiment fait attention à cela, car n'importe qu'elle branche aurait pu supporter son poids-plume, mais pas toutes auraient pu le faire avec une humaine, même si cette humaine devait être la plus légère du monde.

Et puis, comme cela devait arriver, il aperçu la rousse sauter à un moment pour atterrir sur le sol. Elle devait juger son escapade dans les arbres un peu trop dangereuse maintenant. Inclinant la tête de côté, l'écureuil descendit de quelques branches pour s'approcher du sol sans pour autant se mettre à la portée de la chasseuse.

La rousse se releva et chercha l'écureuil du regard, qu'elle fixa une fois trouver. Malgré la hauteur, le saut ne semblait pas l'avoir affectée, et comme pour sa facilité à se déplacer dans les arbres, cela surprit le petit mammifère. Quel genre d'humaine était-elle, pour se mouver avec tant d'aisance et sauter depuis trois-quatre mètres de hauteur sans, au moins, se fouler la cheville ?

« Tu vas me rendre mon bien ou tu continues à fuir tel un écureuil volant ? » dit-elle en le fixant.

Un écureuil volant ? Jusqu'à preuve du contraire, l'Expérience avait fait de lui un hybride exclusivement terrestre, bien que l'idée de pouvoir voler l'intéressait, comme pour à peu près une bonne partie des humains. Ou des "presque-humains" aussi. De tout ce qui ne volait pas de base, en fait.

Cette humaine-là lui parla d'un bien ? Quel bien ? Soudainement, l'écureuil se rappela du couteau qu'il lui avait chapardé... et qui ne se trouvait plus dans sa gueule, coincé entre ses dents.

Oups ?

Où avait-il pu le faire tomber ? Sans s'en rendre compte en plus ! Entre deux sauts ? En se retournant pour vérifier si sa poursuivante le suivait toujours ? Impossible de le dire. Quand est-ce qu'il se souvenait l'avoir avec lui pour la dernière fois ? Il ne s'en souvenait pas non plus. Pourquoi fallait-il que sa mémoire soit si défectueuse ? A ce rythme, il ne pourra bientôt plus dire ce qu'il a mangé le matin-même.

D'ailleurs, qu'avaient-ils mangé aujourd'hui ? Adam chassa cette question de sa tête, se faisant plus peur qu'autre chose. Sans s'attarder plus longtemps sur la question de la chasseuse, il se détourna d'elle et s'enfonça à nouveau entre les arbres, à la recherche du bien volé. Si il refaisait le chemin inverse, il tomberait sûrement dessus, égaré entre les feuilles, quelque part aux pieds des arbres, en équilibre sur une branche, ou bien tombé dans un nid. A moins qu'un autre petit animal de la sorte ne soit tombé dessus avant et qu'il l'ait emporté avec lui. Ce serait vraiment un manque de chance étant-donné que cela faisait seulement quelques minutes que les deux jouaient au chat et à la souris.

Il aurait tôt fait de le retrouver, du moins, si la chance était avec lui. Parce que là, on ne pouvait pas vraiment dire que la chance était avec lui.

Des bruits de pas derrière lui lui indiquèrent que la chasseuse le suivait en courant, n'ayant sûrement pas remarqué qu'il n'avait plus le couteau sur lui et pensant qu'il tentait une fois de plus s'échapper avec.

Il fallait qu'elle l'éloigne de là, sinon elle avait des chances de trouver le couteau avant lui. Aussitôt songé, il mit en application sa réflexion et bifurqua sur sa gauche, partant à la perpendiculaire de leur chemin d'origine. Il s'enfonça plus loin dans la forêt, là où les arbres étaient plus denses et la lumière plus clairsemée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Lioma Hearts
Poil de carotte


Présages :
290

Race  :
Chasseusse.

Métier  :
Lycéenne.

Nationalité  :
Anglaise.

Inventaire  :
Un petit couteau, des plantes médicinales.

Réputation  :
47 points.

Interne depuis le  :
17/07/2015


MessageSujet: Re: On ne se serait pas déjà vus? Avec Adam B. O'Connor   Dim 30 Aoû - 12:59


On ne se serait pas déjà vus?
L'écureuil s' enfuit sans demander son reste, se lançant sur les branches afin de semer la chasseuse. Mais son comportement était plus étrange qu'il y a un instant... Lioma avait l'impression que la bestiole cherchait quelque chose. Mais quoi, exactement? Elle ne saurait le dire, ne se trouvant pas dans la tête de l'animal.

La jeune fille, ne voulant laisser s'échapper la petite boule de poil, se lança à sa poursuite. Elle courait entre les arbres tout en prenant garde à ne pas perdre l'écureuil de vu. C'est vrai quoi, elle voulait le récupérer son couteau.

Mais l'animal, une fois de plus, agit très bizarrement: il bifurqua d'un coup, obligeant Lioma à freiner brusquement. La bestiole avait tourné soudainement sur sa gauche, perpendiculairement à la ligne droite qu'ils avaient effectué juste avant, et s'enfonçait encore plus profondément dans la forêt.

Les arbres étaient plus rapprochés dans cet endroit, et la lumière du soleil peinait à traverser les feuilles des branches. Lioma s'arrêta quelques instants. Pourquoi l'animal changeait brusquement de comportement? Elle ne comprenait pas mais ne chercha pas plus loin: elle voulait récupérer son bien, et elle y parviendrait.

" Où est ce que tu m'emmènes? " cria la chasseuse à l'écureuil fuyant.

Celui se retourna, pencha sa tête puis continua son chemin. Lioma soupira puis s'élança à sa poursuite. Elle traversait les bois, se prenant parfois quelques branches dans le visage, laissant sur sa peau des égratignures insignifiantes.

La lumière se fit plus rare, les feuilles des arbres assombrissaient les lieux, mais Lioma continuait sa course bien décidée à attraper ce petit chapardeur quelque peu maladroit. Elle sourit en repensant à l'épisode des feuilles médicinales: cet animal n'est vraiment pas banal, se dit-elle.

L'écureuil slalomait entre les branches, allant de plus en plus vite, de plus en plus loin. Il n'agissait pas comme quelques instants plus tôt: jusque là, il ne cherchait pas vraiment à fuir, il se retournait pour voir si Lioma le suivait toujours, s' amusant presque de la voir grimper dans les arbres pour le poursuivre. Mais là, il fuyait...il voulait la semer...

La chasseuse s'arrêta soudainement. Elle venait de se souvenir d'un détail qu'elle n'avait pas remarqué. Elle revoyait l'animal sur sa branche, la regardant alors qu'elle venait de sauter de l'arbre dans lequel elle était montée. Et dans sa gueule... rien. Pas de couteau...

" Pourquoi n'ai-je pas fait attention à ça? " murmura-t-elle en mettant sa main sur son front.

L'animal avait tout simplement lâché (ou perdu, qui sait) sa lame, et essayait d'éloigner la jeune fille de l'endroit où il était tombé. Elle sourit malgré elle: l'animal était malin...

Elle se retourna brusquement, et refit le chemin inverse, bien décidée à arriver avant la bestiole. Elle ne savait pas si cette dernière avait remarqué son brusque changement de direction, mais elle ne prit pas le temps de vérifier. Lioma continua sur sa lancée et traversa rapidement ces bois sombres.

Elle fut momentanément aveuglée par la soudaine apparition du soleil entre les branches. Elle se protégea les yeux de sa main et se lança vers le vieil arbre contre lequel elle s'était adossée,  au début de leur rencontre.

Si je fais le même chemin que l'on a effectué juste avant, je retrouverai sans doute mon couteau, pensa-t-elle.

Lioma regarda derrière elle mais ne vit pas le petit voleur. Après avoir regardé de tous côtés,  elle avança vers la direction qu'ils avaient effectué...

Un petit moment plus tard... elle le vit, siégeant dans l'herbe, presque camouflé. Elle le saisit et le regarda attentivement: c'était bien le sien, avec ses petits motifs incrustés sur le manche.

Alors qu'elle allait le ranger dans son sac, elle sentit un poids sur son épaule et une caresse sur sa joue: l'écureuil avait visiblement sauté afin d'atterrir sur la chasseuse. La bestiole se jeta vers le couteau mais Lioma si attendait et, ni une ni deux, lui agrippa la queue.

Elle approcha la petite boule de poil qui gesticulait entre ses doigts et la regarda, plongeant ses yeux noisettes dans ceux (presque humains) de l'animal.

" Un écureuil voleur mais également stratège... " réfléchit-elle tout haut.

L'animal se calma soudain, semblant écouter la réflexion de la jeune fille.

" Qui es-tu? " lui demanda-t-elle tout en le scrutant.

L'écureuil pencha sa tête,  semblant une fois de plus réfléchir à la situation...


▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬


Médaille <3:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Adam B. O'Connor
Glandeur


Présages :
43

Race  :
Hybride.

Métier  :
Des jobs par-ci, par-là.

Nationalité  :
Américain.

Inventaire  :
Un sac et à peu près tout ce que vous pouvez imaginer.

Réputation  :
19 points.

Interne depuis le  :
10/08/2015


MessageSujet: Re: On ne se serait pas déjà vus? Avec Adam B. O'Connor   Sam 5 Sep - 20:04



« On ne se serait pas déjà vus ? »
with Adam O'C. & Lioma H.
1
« Où est-ce que tu m’emmènes ? » entendit-il dans son dos.

Adam tourna la tête et remarqua que la chasseuse le suivait encore, ce qui était une bonne chose vu qu'il devait l'éloigner un maximum de sa zone de recherche. Elle n'avait sûrement pas remarqué qu'il avait perdu son couteau et s'attendait peut-être à le trouver dans la gueule du petit animal qui prenait toujours les "pattes" à son cou.

L'écureuil s'élança sur un autre arbre aux branches plus touffues. Il commençait déjà à faire plus sombre dans cette partie de la forêt, pourtant cela n'arrêta pas la bestiole qui continua de sauter de branche en branche, prenant parfois des risques en s'élançant au dessus du vide. Une chute pourrait être fatale, à cette hauteur.

Il ne faisait plus vraiment attention à la chasseuse, et il ne saurait dire si elle était toujours derrière lui à l'heure qu'il est. Il s'arrêta donc et se tourna pour guetter les horizons, mais pas de chasseuse en vue. Pas une crinière rousse se déplaçant d'arbre en arbre à sa poursuite ? L'avait-il semée ? C'était possible, il était compliqué, pour un humain, de poursuivre un petit animal dans cette partie de la forêt. Prenant son mal en patience, il attendit qu'elle pointe le bout de son nez.

Mais au bout de quelques secondes, toujours pas trace du moindre humain. Adam inclina la tête ; ce n'était pas normal. Elle ne pouvait pas avoir pris autant de retard, ni s'être perdue. C'était une chasseuse après tout ! Il n'y a qu'une seule alternative à son absence d'ici à l'heure qu'il est, et c'est qu'elle ne le suit plus. A-t-elle abandonné ? Ou, pire, a-t-elle compris ?

Aussitôt songé, Adam se précipita dans le chemin inverse qu'il empruntait quelques minutes plus tôt pour semer la rousse qui ne le suivait plus. Il devait absolument retrouver sa trace, ou au moins s'assurer qu'elle n'avait pas retrouvé le couteau qu'il convoitait malgré lui. Redoublant de vitesse, il volait presque entre les branches pour gagner un maximum de temps.

Et enfin, il l'aperçut, à quelques pas de lui. Elle ne l'avait pas vu et semblait observer avec attention ce qu'elle tenait entre ses doigts. L'écureuil vit qu'elle avait retrouvé sa lame, avant lui. Elle avait compris son petit manège, qu'en pensait-elle ?

Lorsqu'elle prit son sac pour ranger son bien, Adam sauta de sa branche pour s'en emparer avant. Il atterrit sur son épaule et n'attendit pas qu'elle remarque sa présence pour se jeter, toutes pattes en avant, vers la main qui tenait le couteau.

Mais cette fois l'humaine fut plus rapide que lui et l'agrippa par la queue pour l'empêcher d'aller plus loin. Couinant de douleur à cause la sensibilité de son appendice caudale, il se retrouva la tête a l'envers, pendant au bout du bras de la chasseuse qui tenait toujours sa queue touffue. Celle-ci l'observa un instant, l'air mi-curieux mi-surpris avant de songer à voix haute :

« Un écureuil voleur mais également stratège... »

Adam inclina la tête de côté. Cela se voyait-il tant qu'il était une bestiole pas tout à fait comme les autres ? Et comme si elle pensait qu'il pourrait lui répondre -ce qui, en soit, était loin d'être impossible !-, elle lui demanda :

« Qui es-tu ? »

Si les humains s'esclaffaient, les écureuils, eux, se contentaient d'un petit "squick" qui sous-entendait qu'il était exclu de répondre. Evidemment, c'était un animal dénué de la parole, et qui, normalement, n'était même pas capable de comprendre ce que racontait son interlocuteur, qu'il soit humain ou non. Alors lui répondre, vous pensez bien !

Pourtant, malgré cette réflexion plutôt logique, le boule de poils rousse scruta avec attention les pupilles noisettes de son homologue capillaire dans le but de comprendre une chose sur laquelle il n'arrivait même pas à mettre le doigt, ou plutôt la patte.

De toute manière, lui donner une réponse n'était pas envisageable, oh non ! Elle n'avait pas besoin de savoir que le petit écureuil tout mignon et accessoirement voleur était en réalité était un ado à problème, hybride de nature et cleptomane sur les bords qui essayait de lui piquer son couteau sans vraiment en avoir conscience, ni envie.

A défaut, donc, de pouvoir répondre, Adam se contenta de continuer de regarder la chasseuse sans rien laisser paraître, comme un vrai animal l'aurait fait. Puis il se tortilla dans tous les sens pour se dégager de l'emprise de l'humaine qui n'a pas pu se résoudre à le laisser partir. Il alla même jusqu'à mordre sa main pour qu'elle le lâche enfin et rebondit sur le sol avant de s'éloigner de quelques bons mètres sous la plainte de la rousse, histoire de pouvoir déguerpir si elle envisageait de le poursuivre à nouveau.

Maintenant qu'elle avait retrouvé son couteau, allait-elle arrêter la course poursuite ? A cette pensée, Adam fût intérieurement un peu déçu. Son petit jeu avec l'avait bien amusé et il voulait continuer à embêter un peu la rouquine.

Alors, pour éviter qu'elle s'en aille, l'écureuil se dirigea à nouveau vers l'humaine et sauta sur elle pour grimper à son épaule. Une fois posté ainsi, il pencha la tête pour voir sa réaction, à la fois surprise et amusée. Ce ne devait pas être tous les jours qu'un écureuil se prend d'affection pour vous !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Lioma Hearts
Poil de carotte


Présages :
290

Race  :
Chasseusse.

Métier  :
Lycéenne.

Nationalité  :
Anglaise.

Inventaire  :
Un petit couteau, des plantes médicinales.

Réputation  :
47 points.

Interne depuis le  :
17/07/2015


MessageSujet: Re: On ne se serait pas déjà vus? Avec Adam B. O'Connor   Ven 11 Sep - 19:52


On ne se serait pas déjà vus?
Lioma regardait l'animal, s'attendant presque à l'entendre parler d'une voix tout à fait humaine qu'il était en fait un voleur professionnel attiré par sa besace un peu trop lourde à son goût...

Mais évidemment, aucune paroles ne sortirent de sa petite gueule. C'était une petite boule de poil après tout, pourquoi parlerait-elle tout à coup?

Néanmoins, la chasseuse avait vraiment l'impression que le petit être prisonnier entre ses doigts la comprenait. L'animal avait quelque chose dans le regard, comme une petite étincelle qui témoignait d'une intelligence plus qu'animal...

Il la regardait -comme un écureuil tout à fait banal-, penchant une fois encore (ça fait beaucoup non?) sa petite tête sur le côté. La boule de poil plongeait son regard noisette dans ceux de la jeune fille, l'observant, la tête dirigée vers le sol, sans bouger.

Puis, comme si ce dernier avait été piqué par une aiguille invisible, il se tortilla entre ses doigts afin de se libérer, allant même jusqu'à mordre (une fois de plus) les doigts de la jeune fille.

Lioma se plaignit et lécha sa nouvelle blessure. L'animal profita de son inattention pour filer, parcourant quelques mètres afin de s'éloigner de la portée de la chasseuse. Cette dernière suivit du regard la petite boule de poil rousse, sa langue lavant toujours la petite plaie que l'animal lui avait laissé.

Mais l'écureuil ne s'enfuit pas, contrairement à ce que s'attendait la rousse. L'animal s'arrêta brusquement et se retourna pour la regarder, comme s'il réfléchissait... Au bout d'un petit moment, la petite bestiole se dirigea vers Lioma, sauta sur son épaule, et la fixa de ses grands yeux marrons.

" Visiblement, mes doigts sont à ton goût! " sortit soudainement la chasseuse, une légère moue sur le visage.

Elle se mordit la lèvre inférieur tout en pressant légèrement son doigt d'où le sang coulait abondamment. L'animal ne l'avait pas raté...

Elle sortit de sa besace un bandage et entoura sa blessure avec soin. Elle ne voulait pas attraper une infection suite à une blessure d'écureuil... Elle sourit à l'idée de raconter (ou non) son aventure aux autres chasseurs. Même si par la suite, elle en entendrait parler pendant un bon bout de temps.

Lioma regarda la petite bestiole toujours perchée sur son épaule. Elle attendait bien sagement, patientant tel un enfant à qui on aurait annoncé qu'on lui donnerait des bonbons s'il se taisait. La chasseuse sourit une fois de plus.

" Qu'est-ce que tu veux exactement? " questionna la jeune fille, haussant légèrement un sourcil.

L'animal agissait bizarrement. Comme lorsque soudainement, il avait changé de direction alors que la rousse le poursuivait.

Lioma fut soudainement aveuglée par la lumière du soleil qui commençait à décliner. Le ciel avait pris une teinte orangé et de grandes ombres étaient apparues aux pieds des arbres.

" Il commence à se faire tard... " murmura Lioma tout en scrutant le ciel.

Elle ne voulait pas rentrer trop tard chez elle, notamment parce que le lendemain elle avait une mission importante que lui avait confié ses supérieurs: la première depuis longtemps...

Elle effectua un mouvement pour se relever et l'écureuil, sans doute surpris de se brusque changement d'attitude, trébucha de son épaule et tomba.

Mais Lioma, avec son agilité et ses réflexes, rattrapa la bestiole de justesse.

" Tu es bien maladroit pour un écureuil qui coure sur les branches des arbres à plusieurs mètres d'altitude! " se moqua gentillement la jeune fille.

Elle relâcha l'animal dans l'herbe haute de la forêt et la regarda une fois encore.

" Tu ne mérites pas que je te sauve tu sais? Tu m'as mordu deux fois aujourd'hui! " lança-t-elle à l'écureuil.

Puis, elle se retourna pour se diriger vers la sortie des bois. Elle voulait rentrer et se laver. Elle avait chaud et transpirait après l'effort qu'elle avait donné un instant plus tôt.

Mais l'écureuil ne l'entendait pas de cette oreille: il grimpa une nouvelle fois sur son épaule, effleura la joue de Lioma avec sa queue, et sauta à terre. Il effectua un léger mouvement de tête et avança dans la direction opposée à celle qu'avait prit la rousse.

Veut-il que je le suive? se questionna la chasseuse.

Après tout, ne venait-il pas de faire un mouvement de tête dans sa direction? Elle hésita un instant... Elle avait sans doute rêvé: elle était fatiguée et les rayons du soleil continuait à l'aveugler.

Mais pour confirmer sa vision, l'animal recommença son mouvement, et cette fois-ci, s'avança pour de bon, un peu plus loin dans la forêt.

" Où est-ce que tu m'emmènes encore? " murmura Lioma, suspicieuse.

Toutefois, et surtout à cause de sa curiosité, elle emboita le "pas" de l'animal et s'enfonça dans les bois, le soleil agrandissant de plus en plus les ombres alentours.


▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬


Médaille <3:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Adam B. O'Connor
Glandeur


Présages :
43

Race  :
Hybride.

Métier  :
Des jobs par-ci, par-là.

Nationalité  :
Américain.

Inventaire  :
Un sac et à peu près tout ce que vous pouvez imaginer.

Réputation  :
19 points.

Interne depuis le  :
10/08/2015


MessageSujet: Re: On ne se serait pas déjà vus? Avec Adam B. O'Connor   Dim 27 Sep - 13:48



« On ne se serait pas déjà vus ? »
with Adam O'C. & Lioma H.
1
 Adam regardait fixement la jeune chasseuse, comme si elle se trouvait être une châtaigne géante. Elle l'intriguait au plus au point, elle qui n'avait pas encore cherché à se débarrasser de lui, la bestiole emmerdante. En réfléchissant, il se disait qu'un personne normale aurait déjà essayé de le faire fuir, au minimum. Mais elle s'était contenté de vouloir récupérer son couteau.

Ce fameux couteau qu'il n'avait pas réussi à volé. C'était une première pour le jeune cleptomane, lui qui en général parvenait à dérobé une sucette dans la bouche d'un bébé sans que ce dernier ne s'en rende compte, et même sans que le voleur amateur ne s'en rende vraiment compte.

La rousse banda le doigt qu'il venait de mordre, un peu trop fort peut-être à en juger par le sang qui s'écoulait de la plaie. Elle parlait en même temps, mais il n'entendait pas ce qu'elle disait. Il continuait de réfléchir. Qui était cette fille en réalité ? Avait-elle une nature cachée, comme lui ?

Sans vraiment parvenir à comprendre pourquoi, il avait envie d'en savoir plus sur elle. Pourtant, qu'est-ce que ça aurait pu lui apporter en plus de savoir ce qu'elle était ? Où elle vivait ? Ce qu'elle faisait ou autre ? Peut-être pas à grand chose, étant donné que, lui, ne lui révélerait sûrement son côté "humain".

Pourtant, l'envie était trop forte. La curiosité ne le laisserait pas tranquille tant qu'il ne saurait pas enfin qui se cache sous ces cheveux roux. La jeune femme continuait de s'adresser à lui comme si de rien n'était, mais lui ne faisait toujours pas attention à ce qu'elle disait.

Soudain, elle se redressa pour se lever, et le mouvement surprit l'écureuil qui, déséquilibré, glissa de l'épaule de son perchoir. Le petit animal couina, mais n'eut pas le temps de voir le sol arriver, puisque il sentit qu'on l'attrapait.

« Tu es bien maladroit pour un écureuil qui coure sur les branches des arbres à plusieurs mètres d'altitude ! » se moqua la voix gentiment de la rousse.

Cette dernière reposa l'écureuil au sol avant de regarder la forêt. Adam la regarda faire, cette fois attentif à ce qu'elle disait.

« Tu ne mérites pas que je te sauve tu sais? Tu m'as mordue deux fois aujourd'hui ! » ajouta-elle en le regardant.

Adam émit un petit "squick" désapprobateur pour se défendre, bien qu'il savait pertinemment qu'elle avait raison. Autant la première morsure était un moyen instinctif pour se défendre contre une main alien, autant la deuxième n'était pas vraiment nécessaire, mais bon, ce qui est fait est fait.

La rousse, après un dernier coup d’œil vers la bestiole, tourna les talons pour s'éloigner, ce qui eu le don de faire incliner la tête une fois encore au petit animal. Elle s'en allait ? Non, il fallait qu'elle reste !

Mais ne sachant trop comment faire, son réflexe fut de grimper à nouveau à la jambe de l'humaine pour se hisser sur son épaule et sauter devant elle. Il tourna la tête pour s'assurer qu'elle le regardait bien et la dépassa ensuite en sens inverse pour lui indiquer de faire demi-tour.

Se tournant une fois de plus vers elle, il la vit hésiter. Avait-elle compris ce qu'il voulait ? Pour être sûr, il réitéra son action, ce qui acheva de la convaincre de le suivre.

« Où est-ce que tu m'emmènes encore ? » demanda-t-elle alors qu'elle se remit à le suivre.

Lui même n'en avait aucune idée, mais ce qui comptait c'était de ne pas la laisser filer. Et peut-être que le meilleur moyen pour cela, c'était de se perdre avec dans la forêt...

Adam se mit donc en route avec un air confiant, ne voulant pas montrer qu'il ne savait absolument pas vers où il se dirigeait. Le but était qu'elle reste pour qu'il puisse en savoir plus sur elle, c'était tout. Il ne pensait pas à mal, et pourtant il avait l'étrange sentiment de faire les choses de travers.

Le soleil semblait embraser les arbres au loin, plongeant l'horizon entre les flammes douceâtres du crépuscule. Les ombres inquiétantes des arbres se modelaient en branches crochues, semblables à des mains voulant s'emparer et emprisonner la vie de la forêt.

Pour accompagner ce tableau lugubre, les animaux nocturnes commençaient à s'éveiller et se mouvaient à leur tour entre les racines et les feuillages, dans des bruits de craquements et de battements d'ailes.

Adam grimpa sur un rocher pour se mettre à la même hauteur que la rousse. Il se rappela la manière avec laquelle elle l'avait suivi dans les arbres plus tôt. Elle avait été très agile, un peu trop même. Pour une simple humaine, il trouvait ça étrange. Même si elle avait toujours vécu dans les arbres (ce dont il doutait fortement), elle n'aurait pas pu acquérir cette aisance.

Hormis ce détail, Adam ne pouvait pas lui reprocher grand chose. Malgré tout, cela avait assez attisé sa curiosité comme ça. Restait à savoir comment il allait s'y prendre pour découvrir son secret.

Adam le savait bien ; si elle n'était pas humaine, elle était soit un hybride, soit un vampire. Si elle était un vampire, le sang serait le seul moyen de le découvrir. Quant aux hybrides, cela lui compliquait la tâche.

Et si lui montrait qu'il était hybride ? Cela lui donnerait-il assez confiance pour se transformer à son tour ? L'idée était tentante, mais Adam savait qu'il ne pouvait pas prendre ce risque. Et si c'était une chasseuse ? Elle pourrait très bien vouloir sa mort, puisque ce n'était pas le cas jusqu'à maintenant.

Adam pencha sa tête sur le côté. Sa queue bougeait lentement de gauche à droite tandis qu'il ne creusait les méninges. Le soleil couchant derrière lui laissait son ombre se propager au pied du rocher, devant la chasseuse. Avec les effets des arbres et des feuilles, il trouva son cette ombre ressemblait bizarrement à une silhouette humaine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Lioma Hearts
Poil de carotte


Présages :
290

Race  :
Chasseusse.

Métier  :
Lycéenne.

Nationalité  :
Anglaise.

Inventaire  :
Un petit couteau, des plantes médicinales.

Réputation  :
47 points.

Interne depuis le  :
17/07/2015


MessageSujet: Re: On ne se serait pas déjà vus? Avec Adam B. O'Connor   Sam 3 Oct - 21:37


On ne se serait pas déjà vus?
L'écureuil s'enfonçait de plus en plus dans la forêt, entrainant avec lui la chasseuse trop curieuse. Elle voulait savoir jusqu'où le petit animal allait l'entraîner.

Lioma, bien malgré elle, voulait savoir. Elle trouvait curieux qu'un animal lui indique de le suivre et l'emmène à travers une forêt.

" Où est-ce qu'il veut aller? " réfléchissait-elle tout en marchant rapidement, suivant l'animal qui sautillait de branches en branches.

Ce dernier se retournait fréquemment, vérifiant sans cesse que la chasseuse le suivait bien. Lioma courait presque pour le rattraper, sautant de gauche à droite afin d'esquiver les racines des nombreux arbres sur son passage. Elle manqua plusieurs fois de trébucher, mais se rattrapait aussitôt, roulant sur le sol et se relevant.

" Ce n'est décidément pas un chemin facile " maugréa-t-elle tout en essuyant la poussière de son pantalon noir.

Elle regarda l'animal dans les yeux, et une fois encore, ces derniers brillaient d'une façon presque humaine. Ce n'était pas la première fois que la chasseuse remarquait ce détail, et une fois de plus, elle haussa un sourcil -presque malgré elle.

Un bruissement attira alors Lioma. Cette dernière tourna la tête vers la provenance du bruit et aperçut, entre deux arbres, un cerf majestueux. La rousse avait presque oublié la présence des autres résidents de la forêt, trop absorbée par celle de l'écureuil et de son attitude un peu trop étrange au goût de la chasseuse.

L'animal l'observait tranquillement, pas le moins du monde effrayé par la présence de la jeune fille dans cet endroit aussi profond de la forêt. Puis, lorsque la vue le lassa, il tourna les talons, non sans faire virevolter les feuilles mortes sur son passage.

La chasseuse se dit que d'autres bêtes -plus féroce que le cerf- rodaient également en ces lieux. Elle regretta presque aussitôt de ne pas avoir apporté son arc avec elle...

L'écureuil, après avoir attentivement observé la scène qui s'était déroulée sous ses yeux, effectua un léger petit couinement afin de rappeler à la jeune fille qu'il était là. Il se retourna, et continua son chemin, sûr de lui.

Pourquoi faisait-il ça? Lioma ne le savait pas, mais avait tellement envie de le découvrir. Elle courut, poursuivant l'écureuil qui l'avait distancé, slalomant entre les arbres, esquivant les branches les plus basses et sautant par-dessus les racines.

Enfin, le paysage changea. Le feuillage se fit moins dense, les branches plus rares. Une clairière s'ouvrit soudainement devant le visage, surpris, de la chasseuse. Et en son centre siégeait une cabane solitaire, à première vue abandonnée... Du lierre grimpait sur ces murs de bois, et dans la cheminée, un nid d'oiseau trônait au sommet.

Lioma s'avança vers cette apparition soudaine. Pourquoi la boule de poil orange l'avait-elle amener ici? Visiblement, la cabane était seule, inoccupée, alors pourquoi?

D'ailleurs, où était-elle? L'animal avait disparu, laissant la chasseuse seule devant la porte de cette petit bâtisse...

Elle hésita grandement, attendant, observant. Puis enfin, elle prit une décision: elle approcha la main de la poignée et la tourna, s'attendant presque à la voir résister, fermée. Mais contrairement à sa pensée, cette dernière s'ouvrit, n'opposant aucune résistance. Et la chasseuse entra.

La cabane était composée d'une seule pièce où seul un lit, un lavabo et une armoire siégeaient à l'intérieur. De nombreuses babioles trônaient, ça et là, empilées sur le sol, rangées sur des étagères, ou encore jetées sur le lit. Des bijoux, des objets brillants composaient la plupart de ces divers bibelots...

" La caverne d'Alibaba, ma parole... " siffla, admirative, la jeune rousse.

Elle s'avança dans ce foutoir, tournant sur elle-même, surprise. Une petite tâche de rouge attira son regard: l'écureuil la fixait, posé sur le rebord de la fenêtre ouverte. Il pencha sa tête sur le côté (encore) et sauta sur le sol jonché d'objets.

" Pourquoi m'as-tu emmené ici? " Lui demanda l'écureuil, bien qu'elle n'attendait pas vraiment de réponse de la part de l'animal...

Ce dernier plongea son regard dans celui, noisette, de la chasseuse. Alors, Lioma eut vraiment l'impression d'avoir déjà vu ces yeux quelque part...


▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬


Médaille <3:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Adam B. O'Connor
Glandeur


Présages :
43

Race  :
Hybride.

Métier  :
Des jobs par-ci, par-là.

Nationalité  :
Américain.

Inventaire  :
Un sac et à peu près tout ce que vous pouvez imaginer.

Réputation  :
19 points.

Interne depuis le  :
10/08/2015


MessageSujet: Re: On ne se serait pas déjà vus? Avec Adam B. O'Connor   Sam 17 Oct - 17:36



« On ne se serait pas déjà vus ? »
with Adam O'C. & Lioma H.
1
 Une douce chaleur lutait pour empêcher la fraîcheur du soir de s'installer, provenant du soleil écarlate qui semblait s'écraser quelque part sur terre, loin derrière l'horizon en feu, loin derrière. C'est vers ces flammes qu'Adam semblait se diriger, la couleur de son pelage se confondant avec le le paysage, ombre minuscule parmi ce monde en pleine expansion. Devant lui se dessinait une drôle de petite bâtisse, à la fois jeune mais peu gâtée par le temps. Son apparence austère contrastait avec la lumière dorée qui éclairait ses murs couverts d'une mousse verte ou de lierre grimpant. Des branches s'enroulaient autour des lattes de bois qui constituaient les murs de la cabane, d'autres tombaient au sol tellement elles étaient lourdes les unes pour les autres. En ce lieu paisible qu'était la clairière, le cabanon était une sorte de passage vers un monde étrange, irréel. Mais lequel ?

Adam contourna la petite bâtisse pour rentrer à l'intérieur par une fenêtre qu'il savait toujours entrouverte. Le carreau sale et fissuré ne servait guère plus à grand chose, mais pour l'utilité que l'écureuil faisait du cabanon, Adam n'avait jamais accordé d'importance à entretenir les lieux ; ils étaient déjà en piteux états la première fois qu'il les avaient découverts, il y a de çà plusieurs années. Il avait vu en ces lieux une cachette idéale : personne ne semblait connaître cet endroit, sinon la cabane aurait été plus entretenue que ça, et puis c'était un endroit difficilement oubliable.

Dans l'ombre de cette pièce unique et isolée scintillaient quelques babioles avec un minimum de valeur, des objets inutiles, d'autres improbables, des tissus luxueux pour certains, des guenilles pour les autres. Des sachets vidés de leurs bonbons, des pièces de monnaies différentes, des photos qui dépassent de portes-feuilles d'étrangers, en noir et blanc ou dans des couleurs saturées, délavées, tant les photos étaient abîmées par le temps peu clément du continent.

Les gonds de la porte, délimités par un fin trait de lumière rougeoyante se mirent à grincer quand on appuya sur la poignée. Un fin filet de poussière tomba au sol et la porte s'ouvrit, laissant entrer un peu de lumière douceâtre dans le lieu confiné. La silhouette de la rousse se découpa, entièrement noire comparé à la clarté encore présente à l'extérieur. Ainsi, elle avait eu la curiosité assez poussée pour s'aventurer jusqu'ici.

« La caverne d'Ali Baba, ma parole... » souffla la jeune fille en observant l'amoncellement de bric-à-brac qui s'étendait sous ses yeux.

Elle ne pensait pas si bien dire ! Et encore, il ne s'agissait là que d'une partie de l'immense trésor qu'avait collecté Adam durant ses chasses improvisées. Une mise en bouche, en somme. Face à ce qui devait être un compliment pour un écureuil, la petite bestiole rousse émit un petit sifflement de satisfaction qui attira l'attention de la jeune fille.

« Pourquoi m'as-tu amenée ici ? » demanda-t-elle, sans doute, sans attendre de réelle réponse.

Et qu'aurait pu lui répondre Adam ? A vrai dire, il avait retrouvé le cabanon par pur hasard. Ce n'est pas parce qu'on se souvient de ses cachettes qu'on se rappelle de où elles se trouvent... Adam était donc assez fier de lui, mais il devait avouer qu'il ne savait pas non plus pourquoi il l'avait amené ici. Cela n'avait pas vraiment de sens. Leur rencontre même avait-elle un sens quelconque ?

Les deux êtres vivants se jaugèrent un moment, se regardant dans le blanc des yeux comme si, à la manière d'un Ouija, la réponse allait s'écrire sous leur nez. Devait-ils appeler l'esprit de cette cabane pour que cela fonctionne ? Adam n'en était pas vraiment sûr. Simplement, il sauta de son perchoir pour rejoindre la jeune femme et s'arrêta près des pieds de cette dernière. Il fallait trouver un "parce que" à son "pourquoi". Tournant sa petite tête vers le tas d'objets improbables, il chercha des yeux quelque chose à lui montrer, et peut-être à lui donner. Qu'est-ce qui pourrait faire l'affaire ? Un foulard brodé qui portait encore les effluves de son ancienne propriétaire ? Un vieux porte-feuilles contenant une coquette somme d'argent ? Une de ces babioles inutiles avec quoi les enfants prenaient goût à s'amuser ? Ou alors...

Adam aperçu un manche dépasser du tas d'objets. Un manche doré et couverts de joyaux sur lesquels la lumière se reflétait. Cela pouvait-il être ce qu'il pensait ? Pour s'en assurer, Adam escalada aussitôt la petite montagne de trésor pour atteindre le fameux objet et s'en empara entre ses dents pour le tirer du méli-mélo. Le manche s'extirpa de la masse dans un bruit métallique, et l'écureuil découvrit un couteau de la longueur d'un bras adulte, orné de dorures luxueuses et de pierres précieuses. L'animal ne savait pas du tout où il l'avait piqué ni à qui, mais vu la taille de l'objet, ce devait être une arme de collection.

Soudain, une main passa au dessus de l'hybride et s’empara du couteau. Adam releva vivement la tête et aperçu la mine surprise et admirative de la rousse qui tenait la lame entre ses mains.

« Où as-tu déniché ça ? » dit-elle.

C'était une bonne question ! Lui-même ne savait plus.

« J'ai l'impression de connaître cette arme... » souffla la jeune fille, fronçant les sourcils en un rictus intrigué, cherchant sans doute à déterminer où elle pouvait avoir vu un couteau de la sorte.

Adam inclina une fois de plus la tête. Allait-il définitivement passer pour un voleur aux yeux de la rousse ?


Dernière édition par Adam B. O'Connor le Jeu 29 Oct - 11:11, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Lioma Hearts
Poil de carotte


Présages :
290

Race  :
Chasseusse.

Métier  :
Lycéenne.

Nationalité  :
Anglaise.

Inventaire  :
Un petit couteau, des plantes médicinales.

Réputation  :
47 points.

Interne depuis le  :
17/07/2015


MessageSujet: Re: On ne se serait pas déjà vus? Avec Adam B. O'Connor   Lun 19 Oct - 15:00


On ne se serait pas déjà vus?
Le silence régnait dans la petite cabane où se trouvaient la chasseuse et l'animal. Aucun son ne passait alors que les fenêtres -parfois ouvertes, parfois cassées- pouvaient laisser passer le moindre petit souffle de vent... C'était un silence presque mélodieux : accompagné par l'ambiance chaleureuse qu'apportait le soleil couchant, les lieux baignaient dans une atmosphère féerique. La lumière de l'astre rougeoyant éclairait la cabane de telle façon que les ombres s'allongeaient et se regroupaient au fond de la petite bâtisse en bois.

Mais la réponse n'arrivait toujours pas... Pourquoi la petite boule de poil l'avait-elle emmené ici? Pourquoi?

Elle attendait en vain que la réponse vienne à elle. Elle attendait.

Et puis enfin, l'écureuil se décida à bouger. Lioma le regarda s'approcher d'elle avec curiosité. Qu'allait-il bien pouvoir faire? La chasseuse avait bien remarqué que l'animal était intelligent... Il mijotait quelque chose... Mais quoi? Il regarda autour de lui, comme s'il cherchait un objet en particulier. Son petit museau bougeait à chaque fois que ses yeux se posaient sur un bien qui l'intéressait... mais ce n'était jamais le bon.

Soudain, il escalada la petite montagne d'objets se trouvant à sa droite, déterminé, sautillant sur tout ce qui lui servirait pour son ascension. Il enfoui sa petite tête dans ce bazar, remuant la queue dans tous les sens, se tortillant pour en extraire le trésor tant convoité -semble-t-il- par l'animal.
Un couteau sortit de l'amoncellement d'objets, brillant à la lumière rougeâtre du soleil. Sertit de pierres précieuses, de joyaux et de dorures luxueuses.

Lioma fronça les sourcils de surprise et d'admiration. Elle avança sa main vers ce trésor anciennement enfoui et le prit délicatement, admirant le moindre détail de cet objet merveilleux.

" Où as-tu déniché ça ? " ne put s'empêcher de murmurer la rousse.

Elle était émerveillée devant la finesse de l'arme dont la lame, aussi longue qu'un bras adulte, renvoyait sur les murs son reflet blanc.

" J'ai l'impression de connaître cette arme... " réfléchit-elle tout en la tournant entre ses doigts habiles. Elle faisait valser l'arme, la faisant danser, sans jamais la faire tomber... puis l'arrêta d'un coup.

La jeune fille l'observait attentivement. Où l'avait-elle déjà vu? Elle savait qu'elle connaissait ce long couteau. Elle le savait... mais où? Qui?

Une larme coula le long de sa joue, seule et limpide. Surprise, elle l'essuya et observa la petite goutte qui s'était formée à l'extrémité de son doigt. Pourquoi pleurait-elle? Elle regarda une nouvelle fois le long couteau qu'elle avait encore dans les mains, et fut soudainement assaillit par de nombreux souvenirs.... des bons, comme des mauvais.

Elle se tint la tête entre ses mains tout en essayant de retenir ses larmes. Elle se souvenait. Ce jour. Le jour de son anniversaire, le 9 octobre 1945. Elle ne voulait pas se rappeler, elle voulait oublier ce jour funeste, ce jour baigné de sang.

" Je ne veux pas... siffla-t-elle entre ses dents tout en serrant sa tête entre ses mains.

Elle sentit un poids sur son épaule et releva la tête, les yeux larmoyants. L'écureuil s'était installé et la regardait avec un air interrogateur. Lioma tourna la tête et s'essuya les yeux: elle ne voulait pas pleurer devant l'animal -chose étrange puisqu'il ne pouvait pas parler, ce n'est qu'un écureuil...

" Je t'avais presque oublié, figure-toi... " lui dit-elle avec un faible sourire.

C'est vrai, elle ne faisait plus attention à l'animal, trop occupée à se noyer dans ses propres souvenirs. Elle savait à qui appartenait ce couteau... Elle s'en souvenait...

" Mon père... " elle hésita avant de continuer. " Ce couteau appartenait à mon père... " annonça-t-elle à la petite boule de poil toujours sur ses épaules.

Elle soupira longuement, inspirant et expirant lentement afin de reprendre ses esprits. Les lieux étaient devenus plus sombre et le soleil commençait à laisser sa place à la lune. Mais la chasseuse était toujours là, elle ne disparaissait pas en même temps que l'astre rougeoyant.
Non. Elle ne disparaitrait pas.

" Il est mort le jour de mon anniversaire... "


▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬


Médaille <3:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Adam B. O'Connor
Glandeur


Présages :
43

Race  :
Hybride.

Métier  :
Des jobs par-ci, par-là.

Nationalité  :
Américain.

Inventaire  :
Un sac et à peu près tout ce que vous pouvez imaginer.

Réputation  :
19 points.

Interne depuis le  :
10/08/2015


MessageSujet: Re: On ne se serait pas déjà vus? Avec Adam B. O'Connor   Jeu 29 Oct - 12:33



« On ne se serait pas déjà vus ? »
with Adam O'C. & Lioma H.
1
 Adam scrutait la jeune rousse observer le couteau qu'elle lui avait pris, le tournant et le retournant dans tous les sens, comme si elle cherchait une indication, une quelconque marque dessus qui pourrait lui indiquer l'identité de son ancien possesseur, qui l'a créé ou même autre chose. Et puis il vit une goûte glisser le long de la joue de la jeune fille puis tomber sur le sol : une larme. Adam inclina sa petite tête de côté ; la chasseuse pleurait ? Elle reconnaissait donc ce couteau ?

« Je ne veux pas... » se plaignit-elle en retenant ses sanglots.

Elle avait pris sa tête entre ses mains, semblant vouloir empêcher les souvenirs de refaire surface, de les retenir pour qu'ils ne lui fassent pas mal. Ne comprenant que fort bien ce qu'elle pouvait ressentir, l'écureuil sauta sur l'épaule de la jeune fille et frotta sa petite tête contre les cheveux roux de la demoiselle. Celle-ci releva la tête et jeta un coup d’œil à la petite boule de poils avant d'esquisser un pauvre sourire :

« Je t'avais presque oublié, figure-toi... » fit-elle avant de reprendre sur le ton de la confidence. « Mon père... Ce couteau appartenait à mon père... »

Adam inclina curieusement sa tête. Alors comme ça il avait piqué ce couteau à son père ? Voilà qui promettait ! Un élan de remord prit la bestiole, intérieurement désolé d'avoir volé cet objet qui semblait si cher à ses yeux. Mais sa cleptomanie était plus forte que tout, il n'aurait jamais pu résister à voler un tel objet.

« Il est mort le jour de mon anniversaire... » murmura-t-elle doucement.

Si Adam s'était trouvé sous forme humaine, il se serait mordu la joue. Il comprenait mieux sa réaction si triste à la découverte de ce couteau : c'était un objet qui appartenait à son défunt père. De plus, il était mort à une date importante de la vie de la jeune fille. Lui qui n'avait jamais connu ses parents, il lui était difficile de se mettre entièrement à la place de la rousse, mais il comprenait assez ce qu'elle pouvait ressentir.

Frottant sa queue touffue contre sa joue en guise de réconfort, il sauta ensuite de l'épaule de l'humaine et essaya, par diverses mimiques, de lui montrer qu'elle pouvait garder le couteau. C'était bien la première fois qu'une telle chose arrivait dans la vie d'Adam : rendre quelque chose qu'il avait volé à son propriétaire... Enfin tout cela n'était pas complètement vrai, puisqu'elle ne savait pas que le couteau avait été volé, et qu'elle n'était pas son réel propriétaire... si ?

Alors qu'il finissait sa petite danse, un bruit qui provenait de l'extérieur attira son attention. Sautant sur le rebord de la fenêtre, il pencha son museau à l'extérieur pour voir d'où provenait la source de ce bruit et aperçu au lion, à l'orée de la forêt, un groupe d'individus humains s'approcher du cabanon. Des chasseurs ?

Qui qu'ils fussent, leur présence ne plaisait guère à la petite boule de poils qui descendit de son perchoir pour filer vers la porte pour coincer cette dernière. Il ne voulait surtout pas qu'on trouve son butin ! La lumière déclinant fortement, il était probable qu'ils ne découvrent pas ce que cachait la petite cabane simplement en regardant par la fenêtre, mais si il leur prenait l'envie de fouiller à l'intérieur, tout son beau trésor partirait en fumée !

Mais un problème s'opposait à lui : sa petite taille et ses maigres forces, qui l'empêcher de bloquer l'accès de la porte comme il se devait. Un couinement de frustration s'échappa de sa gorge et il se retourna vers l'intérieur de la salle à la recherche de quelque chose qui pourrait faire l'affaire.

Et son regard se posa sur la rousse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Lioma Hearts
Poil de carotte


Présages :
290

Race  :
Chasseusse.

Métier  :
Lycéenne.

Nationalité  :
Anglaise.

Inventaire  :
Un petit couteau, des plantes médicinales.

Réputation  :
47 points.

Interne depuis le  :
17/07/2015


MessageSujet: Re: On ne se serait pas déjà vus? Avec Adam B. O'Connor   Dim 8 Nov - 15:53


On ne se serait pas déjà vus?
L'animal toujours sur l'épaule de la chasseuse frotta sa queue touffue contre sa joue en signe de réconfort. Il semblait comprendre la tristesse de la jeune fille et ses petits yeux globuleux paraissaient refléter une tristesse que Lioma ne pouvait comprendre... Mais elle sourit néanmoins. Elle ne savait pas pourquoi, mais la présence de l'animal la rassurait et l'apaisait.

L'écureuil effectua soudainement une drôle de danse, bougeant ses pattes et son petit museau dans tous les sens tout en montrant le couteau avec frénésie. La rousse rigola de son rire cristallin: la façon dont la petite boule de poil bougeait était disons, assez ridicule! Elle se tortillait pour faire comprendre quelque chose à la chasseuse... L'animal montrait l'arme toujours dans les mains de Lioma: voulait-il qu'elle le garde? En souvenir de son père? Elle n'était pas bien sûr mais avant qu'elle ne puisse poser une question afin d'avoir une réponse claire (même venant d'un animal) un craquement se fit entendre en dehors de la cabane.

L'animal quitta aussitôt l'épaule de la jeune fille avant de se diriger vers une des fenêtre. Aussi surprise, et curieuse à la fois que l'animal, la chasseuse s'approcha furtivement d'une autre fenêtre tout en essayant de se frayer un chemin parmi ce bric-à-brac vraiment très encombrant.

Discrètement, elle approcha son visage de la vitre poussiéreuse et plissa les yeux afin de se concentrer: un petit groupe d'hommes sans doute se dirigeait vers la cabane. Qui étaient-ils? Lioma entendait leurs voix faibles et cru en reconnaitre certaines. C'était des chasseurs et ils ne se séparaient jamais les uns des autres.

La boule de poil quitta la fenêtre qu'elle venait de traverser pour se diriger vers la porte qu'elle essayait en vain de fermer: sa taille n'arrangeait en rien l'acte qu'elle tentait de faire et un petit couinement de frustration sans doute sortit de sa gorge. Alors, elle regarda autour d'elle, cherchant quelque chose qui pourrait l'aider.

Son regard s'arrêta soudainement sur celui de la chasseuse.

Lioma le regarda à son tour, essayant de comprendre ce que l'animal voulait faire. Elle observa chaque recoin autour d'elle: ils étaient tous encombrés de choses et d'autres que l'écureuil ne voulait sans doute pas que l'on découvre... Elle inspira profondément avant de sortir du cabanon tout en refermant la porte derrière d'elle.

Elle fit semblant d'être surprise de voir le groupe et se dirigea vers eux, le pas nonchalant.

" Lioma ! En voilà une surprise! ricana l'un des hommes, leur chef, Tu ne devais pas aller chasser l'un de ces hybrides de seconde zone, comme tu le fais si bien d'habitude ? " continua-t-il de se moquer.

La chasseuse détestait cet homme: à chaque fois qu'il la voyait, il prenait un malin plaisir à lui chercher des noises et à la narguer sans cesse. Comme le reste de son groupe en fait...

" J'ai eu la permission de partir plus tôt, Matt... se renfrogna-t-elle tout en levant les yeux au ciel.

Que faisaient-ils par ici? se demanda-t-elle. Sans doute du repérage, néanmoins, elle voulait être sûre et leur posa la question (en espérant qu'ils daignent lui répondre). Cependant, elle n'en douta pas une seconde.

" Nous faisons du repérage pour les supérieurs répondit un autre homme dont le nom lui était passer par une oreille et ressorti par l'autre, Nous apportons des informations beaucoup plus intéressantes que celle que tu as l'habitude de donner... " ricana-t-il à son tour avant d'être rejoint par les autres.

Lioma fulminait mais ne laissa rien paraitre: elle ne voulait pas paraitre faible devant ces hommes imbus d'eux même et un peu trop confiants.

" Et que faites-vous par ici, il n'y a rien d'intéressant... " continua-t-elle.

Elle ne voulait pas qu'ils entrent et découvrent tous ces trésors amassés sans doute par l'écureuil, toujours à l'intérieur.

" En quoi cela t'intéresse de toute façon ? demanda méchamment Matt. Néanmoins, il reprit: On a vu cette cabane au loin, et on s'est dit qu'il y avait peut-être quelque chose d'intéressant à l'intérieur... "

Il ne fallait absolument pas qu'ils entrent !

" Je viens d'y entrer, et il n'y a vraiment rien qui ne puisse retenir votre attention ! " argumenta-elle.

" Et qu'est-ce que tu en sais, dis-moi... " répliqua Matt avant de s'avancer menaçant.

Lioma ne perdit pas contenance, bien décider à les empêcher d'accéder à la cachette de la boule de poil. Elle ne savait trop pourquoi elle faisait ça, mais elle savait qu'avec toutes ces richesses, les chasseurs en profiteraient largement...

" Vous allez perdre votre temps et les supérieurs détestent lorsque le travail n'est pas fait, vous le savez très bien ! "

Le chef de la petite bande s'arrêta d'un coup, semblant réfléchir. La rousse arrêta sa respiration, priant pour qu'il rebrousse chemin... Et enfin, il se retourna pour se diriger vers elle.

" Si jamais tu me fais rater une occasion en or, Hearts, je te jure que ça ira mal pour toi " lui susurra-t-il à l'oreille avant de partir, suivit de son groupe.

La rousse baissa sa tête tout en reprenant une respiration normale: elle n'en revenait pas, elle avait réussit à les faire partir. Soulagée, elle tourna la tête en direction du cabanon et regarda la petite boule de poil rousse qui l'observait à travers la fenêtre. Elle lui sourit avant de s'avancer vers la porte de la petite bâtisse.


▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬


Médaille <3:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Adam B. O'Connor
Glandeur


Présages :
43

Race  :
Hybride.

Métier  :
Des jobs par-ci, par-là.

Nationalité  :
Américain.

Inventaire  :
Un sac et à peu près tout ce que vous pouvez imaginer.

Réputation  :
19 points.

Interne depuis le  :
10/08/2015


MessageSujet: Re: On ne se serait pas déjà vus? Avec Adam B. O'Connor   Mer 23 Déc - 22:36



« On ne se serait pas déjà vus ? »
with Adam O'C. & Lioma H.
1
 Lioma se gliça hors du repère de l'écureuil, refermant la porte grinçante derrière elle. Adam espéra qu'elle avait compris ce qu'il désira et il retourna se poster à la fenêtre pour pouvoir observer la scène de loin. Elle se dirigeait vers les trois chasseurs qui s'approchaient un peu trop de sa cabane. Il espérait de tout cœur qu'elle les empêcherait de rentrer. Outre les babioles en tout genre qu'avait patiemment récoltés le petit écureuil, rien n'avait une quelconque valeur, en tout cas pas de quoi se faire dérober tout ce trésor. Mais il n'empêche qu'Adam préférait gardé secret l'existence de ce fantastique butin.

A la manière dont le groupe d'hommes s'adressèrent à la jeune femme, la boule de poils en conclut qu'ils étaient loin d'être amis. Cela donnerait sûrement du fil à retordre à la rouquine. Et ce fût d'ailleurs ce qui se passa, les chasseurs ne tardèrent pas à hausser le ton, agacés par la témérité de la jeune femme qui leur tenait tête. Le chef, dénommé Matt, s'avança même en direction du cabanon par provocation, et Le petit cœur d'Adam manqua un battement. Mais Lioma avança un dernier avertissement, celui qui le fit hésiter. L'hybride retenait son souffle ; si Matt ne prenait pas en compte cette remarque, il devrait se jeter dans la bataille à son tour. Déjà qu'un humain non armé avait peu de chances de battre trois molosses, alors un écureuil... Mais si il le fallait, il le ferait.

Toujours posté sur le rebord de la fenêtre, il se tenait près à se battre, griffes et crocs sortis. Avec un peu de chance, il parviendrait à en escamoter un. Mais alors qu'il pensait devoir en arriver là, Matt se retourna et fit face à la chasseuse.

« Si jamais tu me fais rater une occasion en or, Hearts, je te jure que ça ira mal pour toi. » lui susurra-t-il avant de s'éloigner d'eux, rebroussant chemin vers là d'où ils venaient.

Adam se laissa tomber à la renverse contre le verre de la fenêtre. Il devait bien avouer qu'il avait eu sacrément peur, cette fois là ! Les chasseurs qui partaient rassuraient le petit animal, bien que les dernières paroles de Matt ne lui plurent guère.

Se remettant de ses émotions, il se remit sur ses pattes et vit la rousse revenir vers la cabane. Adam descendit de son perchoire et alla à sa rencontre. Une fois de nouveau sur son épaule, il frotta affectueusement sa tête contre sa joue. Il lui devait maintenant une fière chandelle.

L'hybride regarda ensuite son butin ; voilà un tas de choses qu'il fallait à présent changer de place si il ne voulait pas que ce soit découvert. Adam ignorait si Matt reviendrait, ni quand, mais il est probable que d'autres personnes tombent par hasard sur la petite hutte. Qui sait qlors ce qui arrivera à son trésor. Il vallait mieux changer tout ce bazar de place, et le plus tôt sera le mieux.

Alors que la chasseuse le redéposait à terre, il leva le museau vers elle. Adam savait qu'il lui serait éternellement reconnaissant pour ce qu'elle avait fait pour lui, alors qu'elle ne le connaissait pas, et qu'en plus c'était un simple (ou complexe...) écureuil. La boule de poils se demandait si il devait lui montrer qui il était réellement. Il y avait un risque ; elle était chasseuse et après tout, elle pouvait très bien se mettre à le poursuivre pour faire son devoir de chasseuse. Rien n'était bien moins sûr, même si elle méritait de savoir. Adam regarda ses pattes poilues et agita sa queue touffue. Il était humain, et pourtant il était un écureuil aux yeux de la chasseuse. Il se sentait lui même écureuil, et vivait preuve comme tel.

Sa vraie nature lui attirait-elle des ennuis auprès de cette nouvelle amie ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Lioma Hearts
Poil de carotte


Présages :
290

Race  :
Chasseusse.

Métier  :
Lycéenne.

Nationalité  :
Anglaise.

Inventaire  :
Un petit couteau, des plantes médicinales.

Réputation  :
47 points.

Interne depuis le  :
17/07/2015


MessageSujet: Re: On ne se serait pas déjà vus? Avec Adam B. O'Connor   Ven 25 Déc - 21:59


On ne se serait pas déjà vus?
Lioma n'en revenait toujours pas: elle avait tenu face à cette brute qu'étais Matt... C'était un miracle, d'autant plus que d'habitude, il ne se laissait jamais faire. Elle avait été plus que convaincante, c'était sur! Au moins, le butin amassé par l'écureuil était en sécurité... à moins que le groupe ne décide soudainement de revenir malgré le fait que la chasseuse leur ai dit qu'il n'y avait rien de bien intéressant... Étaient-ils aussi buté que ça pour vouloir y retourner?

Alors que la rousse rejoignait la petite cabane, toujours éclairée par la lumière vacillante du soleil, elle aperçut la petite boule de poil venir vers elle et sauter sur son épaule. Affectueusement, l'animal frotta sa petite tête contre la joue de la jeune fille. Cette dernière sourit, soulagée que l'altercation se soit passée sans bévues.

" Et bien, tu me dois une fière chandelle tu sais... On a évité la catastrophe de peu... " murmura Lioma alors qu'elle poussait la porte et entrait dans la bâtisse.

Toutes les nombreuses babioles recouvrant le sol auraient pu être découvertes. Tout le travail qu'avait fait l'écureuil (seul? étrange non pour une si petite bête) se serait volatiliser en un clin d’œil... Et ça aurait été de sa faute... Lioma se demanda soudain ce qu'aurait fait l'animal face au groupe. Ce n'était pas un humain, alors il aurait eu bien du mal à les retenir. La chasseuse se surprit à imaginer la scène: la boule de poil maladroite, face à tout le groupe en colère. Une drôle d'image...
La rousse sourit à pleine dent. Plutôt comique comme scène, non?

Enfin, elle revint à la réalité: la lumière s'assombrie soudainement et le soleil disparaissait rapidement. Le dernier raie de lumière illumina le visage de la rousse avant de finalement laisser place à l'obscurité du soir. Il se faisait tard et la chasseuse ne l'avait pas remarqué, trop absorbée par la drôle de soirée qu'elle avait passée.

" Je vais devoir y aller... " murmura-t-elle, un peu déçue.

En fait, elle avait adoré passer du temps hors de son cadre scolaire, hors de son entrainement de chasseuse et hors de sa maison vide. La compagnie d'un ami avait énormément manqué ces derniers temps chez la rousse... Bon c'est vrai qu'un animal, un écureuil, ne pouvait pas vraiment être considéré comme une personne... encore moins comme un ami. Mais ça s'en rapproche.

Lioma regarda la petite boule de poil avec attendrissement: elle s'était attaché à l'animal malgré le fait qu'il est tenté de la voler..... qu'il l'a mordu...... deux/trois fois au moins..... qu'il l'a semé dans la forêt..... et qu'elle s'est mise entre Matt et la cabane pour éviter qu'il ne découvre le butin de l'écureuil.
Beaucoup de péripéties pour pas grand chose au final... Elle sourit une nouvelle fois tout en laissant échapper son petit rire cristallin.

Y a pas à dire, c'est une soirée qui ne s’oubliera pas de sitôt !

" T'es vraiment un drôle d'écureuil... lui dit-elle tout en s'accroupissant pour être à sa hauteur (bien qu'il soit encore plus bas) On dirait vraiment que tu es humain... "

C'est vrai... depuis le début cet animal agissait de la même manière qu'un homme. Sa façon de la regarder, ses yeux, sa façon de l'emmener là où il voulait... Vraiment, c'était étrange.
L'écureuil ne pouvait pas être un... Non, elle l'aurait sentit, elle était même douée pour ça. Alors il ne pouvait pas être un hybride. Ça ne se pouvait pas... quoique...

" Qu'est-ce que t'es exactement ? "


▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬


Médaille <3:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Adam B. O'Connor
Glandeur


Présages :
43

Race  :
Hybride.

Métier  :
Des jobs par-ci, par-là.

Nationalité  :
Américain.

Inventaire  :
Un sac et à peu près tout ce que vous pouvez imaginer.

Réputation  :
19 points.

Interne depuis le  :
10/08/2015


MessageSujet: Re: On ne se serait pas déjà vus? Avec Adam B. O'Connor   Mer 30 Déc - 14:01



« On ne se serait pas déjà vus ? »
with Adam O'C. & Lioma H.
1
« T'es vraiment un drôle d'écureuil... » murmura-t-elle en s'accroupissant vers Adam. « On dirait vraiment que tu es humain... »

La boule de poils mit un petit couinement. Prendrait-elle ça pour une confirmation ? Un démenti ? Lui-même ne savait pas vraiment ce qu'il aurait voulu répondre. Sa raison lui soufflait de ne rien dire et de faire comme il l'avait toujours fait : s'enfuir sans plus attendre ; mais son cœur, lui, lui imposait de révéler la vérité à cette jeune femme qui l'avait tant aidé aujourd'hui et qui méritait de connaître sa réelle nature, bien que le prix à payer pour le jeune hybride serait sûrement celui de sa vie.

Même si elle semblait gentille et paraissait bien l’apprécier pour le moment, rien n'indiquait quelle allait être sa réaction en découvrant que sous ces poils roux se cachait un corps bel et bien humain, révélant ainsi plus qu'une abomination : un montre ; un homme de l'Expérience, un cobaye mi-humain, mi-écureuil. De plus, à sa connaissance, aucun chasseur quel qu'il fût n'eut un quelconque comportement amical envers les expérimentés, et Adam doutait que sa relation avec la rousse devienne une exception.

Mais tout de même, il pourrait au moins s'expliquer. Elle pourrait lui laisser le temps de se défendre, non ? Ne lui laisserait-elle même pas cette fleur ?

« Qu'est-ce que t'es exactement ? »

Voilà qu'elle lui tendait une deuxième perche ! Qu'allait-il pouvoir bien faire maintenant ? Elle en savait à présent trop sur lui, et elle avait des doutes quant à sa réelle nature. Pouvait-il toujours feindre d'être un animal banal ?

Relevant le museau vers le visage masqué par la pénombre de la jeune chasseuse, il essaya de distinguer ses traits. Elle n'avait jamais été hostile envers lui, même quand il lui avait dérobé son couteau. Il se rendit alors compte que sous sa forme humaine elle devait être plus petite que lui d'une tête à peu près. Cela lui donnerait-il l'avantage ? Adam en doutait. Bien qu'il fût grand, la chasseuse avait dû en voir d'autres, des plus forts et surtout des plus féroces. Ce n'était pas un pauvre mec qui passe sa vie en écureuil qui allait impressionner la jeune fille, c'était, malheureusement pour lui, la vérité.

La boule de poils se rappela que la nuit était maintenant presque entièrement tombée. Si fuite il devait y avoir, Adam pourrait profiter de la forêt pour se cacher.

Adam enroula sa queue touffue autour de lui et entreprit d'en lisser les poils entre ses pattes ; un geste bien humain pour un simple animal. Il était décidé, mais mieux valait faire vite avant que sa détermination ne se fasse soudainement la malle.

La boule de poils se courba sur elle-même et entreprit de reprendre sa forme humaine. Il sentit ses poils disparaître, sa queue se rétracter et son corps se grandir et s'allonger. Tandis que lui grandissait, il vit la rousse reculer précipitamment, une main sur les lèvres dans une réaction de surprise. Lorsqu'enfin la transformation fût terminée, Adam resta stoïque, laissant à la jeune femme le temps de digérer la lourde information.

Adam avait raison, du haut de sa forme humaine, il dépassait la rousse d'une bonne tête si ce n'était plus et pourtant ne semblait pas plus fort ni plus confiant. A vrai dire il était mort de frousse et craignait maintenant pour sa vie.

La chasseuse était restée collée au mur en bois de la cabane, n'osant s'approcher de l'écureuil qui n'en été plus un. L'hybride ne savait pas quoi dire ni quoi faire : le moindre geste était susceptible d'avoir l'effet d'une bombe. Pourtant Adam se lança, il détestait ce silence pesant, lui qui d'habitude préférait ne rien dire plutôt que de se lancer dans une conversation quelconque.

« N'aies pas peur, je ne te veux aucun mal... » murmura-t-il.

Quel idiot ; lui, faire du mal à une chasseuse ? Ce serait le comble ! Se rendant compte de l'idiotie de sa répartie, il se mordit la langue et reprit avec une voix un peu plus forte :

« Je m'appelle Adam. Et toi ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Lioma Hearts
Poil de carotte


Présages :
290

Race  :
Chasseusse.

Métier  :
Lycéenne.

Nationalité  :
Anglaise.

Inventaire  :
Un petit couteau, des plantes médicinales.

Réputation  :
47 points.

Interne depuis le  :
17/07/2015


MessageSujet: Re: On ne se serait pas déjà vus? Avec Adam B. O'Connor   Mer 30 Déc - 18:47


On ne se serait pas déjà vus?
Il ne pouvait pas être un hybride, n'est-ce pas? Ce petit écureuil ne pouvait pas être un homme ou une femme! Lioma l'aurait senti sinon. Elle aurait su...

La chasseuse se releva, son esprit empli de question et de doute. Elle ne savait plus que croire. De toute façon, l'animal n'avait pas encore essayé de se transformer, tant qu'il n'essayait pas, tout allait bien. C'est ce qu'elle pensait, mais au fond d'elle, elle voulait voir. Elle n'avait jamais vraiment vu une métamorphose de si près et -si l'écureuil en était vraiment un- ça serait une bonne occasion...
Mais que ferait-elle après? Si vraiment c'était un hybride, qu'est-ce qu'elle ferait? Lui sauterait telle dessus pour le tuer? Après tout, elle était une chasseuse... et c'était son devoir...

Tant que l'animal ne tentait rien, ça allait.

Lioma regarda avec attention le petit animal encore sur le sol: ce dernier était en train de lisser ses poils soigneusement avec ses pattes... Maintenant qu'elle l'observait avec une nouvelle vision en tête, la chasseuse trouvait que ses faits et gestes était étrangement très humains. Elle fronça les sourcils lorsque l'écureuil se courba brusquement, mais écarquilla les yeux de stupeur lorsque ses poils commencèrent à disparaître et lorsque son corps commença à grandir. La chasseuse recula, la main sur sa bouche tout en regardant la transformation de ce qui était avant un écureuil. A la place de l'animal se tint un garçon, qui dépassait d'une bonne tête Lioma, cheveux mi-roux, une barbe de 3 jours recouvrant son menton et des tâches de rousseurs parcourant sa peau. Un garçon banal en somme... mais hybride.
Le silence qui s'installa alors entre eux fut si profond que l'on entendait les murmures des oiseaux dans le ciel...

" N'aies pas peur, je ne te veux aucun mal... " dit alors le jeune homme, brisant ainsi le malaise entre eux.

Me faire du mal? S'il n'y avait pas eut une aussi profonde tension entre les deux, la rousse aurait put sourire, voire rigoler. C'est vrai quoi, elle était chasseuse, et ce n'était pas qu'un titre. Mais le moment ne se prêtait pas à la plaisanterie. A vrai dire, Lioma avait son air sérieux, comme lorsqu'elle chassait, sa concentration à son maximum.

" Je m'appelle Adam. Et toi ? " reprit-il, sa voix plus assuré que la première fois.

Il lui demandait sincèrement son nom? Est-ce qu'il était au courant qu'elle était une chasseuse et lui un hybride? Mais bon... que devait-elle faire maintenant? Cette scène était exactement celle qu'elle avait imaginée, à ceci près que là, elle connaissait son visage... Devait-elle l'attaquer? Il n'avait pas l'air dangereux, à première vue. Il avait surtout peur...
Qu'attendait-elle? Elle avait son arme dans la main, prête à s'en servir, elle avait la vitesse, elle avait la technique. Alors qu'est-ce qu'elle attendait? Hésitante, Lioma hésitait pour la première fois depuis qu'elle avait commencé la chasse. Après tout, il ne lui avait rien fait, il ne l'avait pas attaqué, il ne l'avait pas menacé... Mais son devoir la ramena à la réalité, elle devait agir !

Alors sans même prendre la peine de lui dire son nom, elle se précipita vers l'hybride... Adam, et le menaça de sa lame, qu'elle avait mise juste en travers de la gorge. Elle avait agit si rapidement, que le jeune homme n'avait sans doute pas comprit ce qu'il c'était passé. Les yeux de la chasseuse s'étaient colorés d'un rouge carmin sous le coup de la colère: elle lui en voulait de ne pas lui avoir dit plus tôt, et surtout, elle s'en voulait à elle-même de ne pas l'avoir découvert plus tôt. Elle ne se serait pas attaché à lui, si elle avait su dès le début...

Cependant, la chasseuse n'eut pas le temps d'aller plus loin, Adam -sous l'effet de la surprise- tomba à la renverse en faisant chuter avec lui toutes les babioles alentour. Le vacarme que cela produisit était assourdissant et Lioma se boucha les oreilles de ses deux mains en fermant les yeux.
Lorsque tout fut fini, elle les rouvrit et regarda l'hybride: ce dernier était assit, par-terre, entouré de choses diverses et variées, avec une sorte de vase sur la tête...

La rousse se mordilla la joue mais ne put empêcher son rire cristallin de s'échapper. L'expression sur le visage d'Adam, elle était sûre qu'elle ne la reverrait sans doute jamais, mais ça en valait la peine: la surprise, le choc et l'incompréhension faisait un mélange étrange et la tête que l'hybride tirait était si drôle, que la chasseuse se plia en deux, ne pouvant reprendre son sérieux.

Elle ne pouvait décidément pas le tuer. Impossible. Pas après tout ce qu'ils avaient vécu ensemble... Pas après cette soirée. Pas après avoir découvert son repère et l'avoir aidé à le défendre.

Qu'elle le veuille ou non, l'écureuil était devenu son ami, et l'homme aussi.

" Lioma. Je m'appelle Lioma! " lui dit-elle en souriant, la larme à l’œil.

Elle lui tendit alors sa main, afin d'aider la pauvre chose à se relever.




▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬


Médaille <3:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Adam B. O'Connor
Glandeur


Présages :
43

Race  :
Hybride.

Métier  :
Des jobs par-ci, par-là.

Nationalité  :
Américain.

Inventaire  :
Un sac et à peu près tout ce que vous pouvez imaginer.

Réputation  :
19 points.

Interne depuis le  :
10/08/2015


MessageSujet: Re: On ne se serait pas déjà vus? Avec Adam B. O'Connor   Mar 9 Fév - 19:00



« On ne se serait pas déjà vus ? »
with Adam O'C. & Lioma H.
1
« Je m'appelle Adam. Et toi ? »

Le garçon attendit un moment, sans bouger, la réponse de la rousse qui ne venait pas. En la détaillant, il remarqua qu'elle cramponnait le couteau qu'il lui avait rendu comme si sa vie en dépendait, une chose qui stressa plus le jeune homme qu'il ne l'était déjà. Bien que ce soit lui le plus vulnérable, la chasseuse semblait aussi nerveuse que lui. Avait-il peur qu'il soit violent ? Lui ? Adam se savait aussi innofencif qu'une mouche, voire même plus. Jamais de sa vie il n'a attenté à la vie de quelqu'un, et ce n'est pas aujourd'hui que ça allait changer, même si c'était une question de vie ou de mort.

Comme pour confirmer sa pensée, la rousse se précipita sur lui, se décidant à réagir la première. La lame de son couteau vint de poser parallèlement à sa jugulaire, côté tranchant. Adam retint instinctivement son souffle. Le regard de la rousse avait pris une teinte rouge sang qui surpris l'écureuil, mais avant d'avoir pu analyser cette information il sentit ses jambes se dérober sous lui. Il tomba à la renverse sur le tas de babioles qui se trouvaient juste derrière lui. Le vacarme produit aurait pu réveiller tout un quartier si ils ne se trouvaient pas dans le recoin le plus reclus de la forêt.

Adam couina en sentant le manche d'une arme lui rentrer dans les côtes et une pièce en métal mal affûté lui écorché la main. Retomber sur ce type d'objets n'étaient pas franchement ce qu'il y avait de mieux lorsqu'on désirait amortir sa juste. Et cerise sur le gâteau, un large vase orné de dessins en dorure se retrouvit à lui servir de couvre-chef. Il entendit la rouquine éclater de rire, visiblement amusée du sort du pauvre écureuil. A l'inverse, ce-dernier était trop choqué pour songer à se rélever.

« Lioma. Je m'appelle Lioma ! » fit la chasseuse en essuyant une larme au coin de l'œil.

Adam retira le vase de sa tête et le laissa retomber parmis les objets qui s'étaient épar pire un peu partout dans la pièce. Voyant que la dénommée Lioma lui tendait une main pour l'aider à se rélever, il hésita un instant avant de la prendre. Il se redressa sur ses pieds et essuya le sang qui perlait sur le flanc de sa main, là où le métal l'avait écorché. Il releva le regard ensuite vers la chasseuse qui l'avait regardé faire. Il n'osa rien dire, tout son courage ayant été épuisé avec sa simple question.

Adam se demanda s'il devait prendre la poudre d'escampette. Il se sentait opressé, à présent, dans cet étroit cabanon, coincé avec une fille qui avait voulu le tuer il y a peine une minute. Même si, désormais, elle ne semblait plus aussi déterminer à le mettre en pieces, l'hybride ne savait plus s'il pouvait encore lui faire confiance.

A son trouble grandissant s'ajouter le fait qu'ils étaient seuls. Vraiment seuls. De plus, la nuit était dorénavant tombée et il ne faisait guère plus clair dehors que dedans. De quoi fouttre les chocotes. Mais après tout, Adam était chez lui ici. Dans sa cabane, dans sa forêt. Il pouvait très bien s'enfuir d'ici par la fenêtre ; et ce, d'un bond maîtrisé. Il pourrait courir à en perdre haleine et se cacher dans un arbre le temps que la nuit passé et que le jour revienne.

Cette idée était ce qui lui plaisait le plus, pour le moment. Mais étrangement, il était tellement apeuré qu'il ne bougeait même pas le petit doigt. Un tas de questions saugrenues l'assaillirent de toutes parts : et si elle le suivait ? Et si elle le rattrapait ? Après tout, elle a bien été capable de le suivre sous sa forme animale. Et si, au final, elle voulait quand même le tuer ? Ce n'était qu'un hybride de pacotille, un écureuil cleptomane qui ne servirait en rien la société. Sa disparition ne changerait rien et n'inquièterait personne puisqu'il n'avait même plus de famille.

Instinctivement, il jeta un oeil à la fenêtre sale du cabanon, qui était toujours entrouverte. Puis il regarda à nouveau la jeune fille, qui le scrutait en se demandant ce qu'il devait avoir, à trembler comme une feuille. Il baissa ensuite le regard sur ses mains, dont l'une portait fièrement le stigmate de sa récente écorchure. Sa décision était prise, désormais.

Il retint un instant son souffle, puis s'élança vers la fenêtre d'un bond, avant de courir entre les hautes herbes qui entouraient la cabane sous la forme du petit écureuil, dans la nuit noire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Lioma Hearts
Poil de carotte


Présages :
290

Race  :
Chasseusse.

Métier  :
Lycéenne.

Nationalité  :
Anglaise.

Inventaire  :
Un petit couteau, des plantes médicinales.

Réputation  :
47 points.

Interne depuis le  :
17/07/2015


MessageSujet: Re: On ne se serait pas déjà vus? Avec Adam B. O'Connor   Ven 12 Fév - 21:51


On ne se serait pas déjà vus?
Le bruit sourd qu'avait fait le vase lorsque le garçon l'avait retiré de sa tête résonnait encore dans la pièce alors que le silence s'était installé entre les deux individus. La chasseuse n'en revenait toujours pas : l'animal s'était transformé en homme. Comme dans un conte pour enfant...à ceci près que là, c'était la réalité. Plus dangereuse et plus complexe que l'imagination d'un auteur.
Sa main toujours tendue vers Adam, toujours par-terre, Lioma l'observait, curieuse. Les traits qu'elle avait capté chez l'animal étaient présent chez ceux de l'humain : les mêmes yeux malicieux, noisettes. Ceux qu'elle avait comparé à ceux d'un homme...Elle ne s'était jamais approché aussi près de la vérité qu'à cet instant.

L'hybride se décida finalement à agripper la main secourable, et se releva tant bien que mal. En tombant, il s'était blessé et Lioma ne put s'empêcher de se dire qu'il allait sans doute avoir une cicatrice. Preuve de leur rencontre. Elle lorgna ensuite sur le cou, là où, plus tôt, elle avait logé son arme. Elle aurait put le tuer si les circonstances avaient été différentes. S'il n'avait pas été pas aussi maladroit... Cette perspective ne réjouissait en rien la rousse : après tout, il ne lui avait rien fait. Pas d'actes susceptibles de la rejeter, pas d'actions susceptibles de la tuer. Alors pourquoi l'aurait-elle fait elle? Il n'y avait pas de raison valable... Parce qu'il était un hybride? Non. La réponse vint à elle sans qu'elle aie besoin de réfléchir...
Parce qu'elle était une chasseuse!
C'était son devoir après tout, alors pourquoi ne l'avait-elle pas fait? L'histoire se répétait on dirait. Comme avec le Baskerville qu'elle avait laissé filer. Les convictions de la chasseuse commençaient à disparaître d'ailleurs, et les raisons qui ont fait qu'elle avait choisi cette voie à s'envoler. Les chasseurs ont-ils tort de tuer les nouvelles races? Ils ne sont pas si différent les uns des autres : les premiers, tuant pour la survie ou pour l'envie, et les seconds par manque d'informations, par peur, ou par vengeance. En quoi leurs actes différent-elles des nôtres?

Occupée à se questionner, la rousse ne remarqua pas de suite qu'Adam tremblait comme une feuille. Et lorsque enfin elle sortie de sa torpeur, elle capta son regard passer discrètement de la fenêtre sale de la cabane toujours entrouverte, à elle. Et avant qu'elle n'aie put anticiper quoi que ce soit, le garçon se précipita vers la fenêtre, se changea en écureuil avant de s'enfuir dans la nuit noire des lieux. Lioma se précipita à l'extérieur, ne voulant pas le perdre de vue, mais dû se résoudre à abandonner: ses yeux, malgré la capacité un peu spéciale dont elle était dotée, ne pouvaient transpercer l'obscurité.

Il était finalement parti, apeuré sans doute par la chasseuse qui avait essayé de le tuer. Elle avait perdu sa confiance -si confiance il y avait- et elle le regretta amèrement. Tout en se mordant les lèvres, la Hearts essayait tant bien que mal de détecter un mouvement. Mais rien. Rien qui confirmait qu'il y avait eu, un instant plus tôt, un écureuil en fuite. Pas le moindre signe...

" Je ne te poursuivrai pas ! " cria-t-elle alors, espérant que l'animal était encore dans les parages, Et je suis désolée... pour tout ! Mais je suis une chasseuse, et une chasseuse se doit de- "

Son souffle lui manqua. Se doit de quoi? Qu'est-ce qu'elle allait dire pour justifier son geste? Comment pouvait-elle se justifier? Elle n'en avait pas le droit. Se doit de quoi? Se doit de tuer tout ce qui n'était pas dans les normes humaines? Tout ce qui était étranger à ce monde? Tout ce qui était étrange? Comment pouvait-elle seulement dire quelque chose comme ça? Se doit de tuer. Allait-elle vraiment dire une chose pareille?

Ses jambes cédèrent alors sous le poids de ses pensées et de sa prise de conscience. Qu'était-elle devenue? Une larme coula le long de sa joue et son poing frappa le sol avec colère. Qu'était-elle devenue...?



▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬


Médaille <3:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: On ne se serait pas déjà vus? Avec Adam B. O'Connor   

Revenir en haut Aller en bas
 
On ne se serait pas déjà vus? Avec Adam B. O'Connor
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Expansion d'Azalea :: Forêts & Marécages-