Partagez | 
 

 Remède mortel.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar


Máster Venerado
Pnj


Présages :
137

Race  :
Humain.

Métier  :
Je dirige la ville, pardi !

Nationalité  :
Espagnol.

Inventaire  :
Un tampon.

Réputation  :
Tout le monde me connaît, assurément.

Interne depuis le  :
07/06/2015


MessageSujet: Remède mortel.   Dim 4 Oct - 19:37


remède
mortel


▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

Maître vénéré

pensez à voter pour nos top-sites !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Marisa Casarotti
Maison crâmée


Présages :
64

Race  :
Hybride

Métier  :
Directrice adjointe du pensionnat

Nationalité  :
Italienne

Inventaire  :
Un poudrier, et une liasse de billets

Réputation  :
8 points.

Interne depuis le  :
09/08/2015


MessageSujet: Re: Remède mortel.   Mer 14 Oct - 17:58



Monsieur le Directeur,  


N'ayant pu m'entretenir, directement, avec vous de quelques sujets, c'est par biais postal que je me trouve obligée de le faire. J'ose espérer, tout d'abord, que vous vous trouvez à présent rétabli - j'ai été effarée d'apprendre votre condition.. Je sors directement d'un entretien avec l'employé de police chargé de votre affaire, et malgré mes multiples instances, il ne fut capable de m'assurer de votre prompt rétablissement. Concernant l'enquête, il ne me fut non plus d'une quelconque utilité : sachez cependant qu'elle est prise au sérieux, et que selon ses propres mots - au vu de votre état de santé actuel, je vous épargne néanmoins sa locution déplorable, "le nécessaire sera fait." Je n'accorde, pourtant, que peu de crédit à ces paroles sorties après moults bégaiements, et autres interruptions navrantes, nous ayant fait perdre un temps précieux. Je serai donc, fidèle à mon habitude, brève et concise : votre assaillant n'a toujours pas été retrouvé, bien qu'identifié. Je ne sais ce qui leur prend autant de temps : leur inaptitude, morosité, et incapacité à agir n'étant pas sans me rappeler celles de votre précédente subordonnée..

Vous souvenez-vous seulement de cette très chère femme ? Je ne l'espère pas pour vous. Son manque de discernement, de dureté - et surtout, de prestance, vous - nous avait fait perdre un temps fou.

Pour en revenir à votre situation, le savoir ancien pensionnaire parmi tant d'autres ne cesse de me tourmenter. Ces créatures - ces immondices tatoués du signe du Diable, n'ont rien à faire parmi nous autres, 'humains'. Cela fait des mois, des années, que nous aurions dû agir.. avant de les laisser nous accoutumer à leur présence. Il ne nous suffirait que d'un mot -  d'un aval, et nous les enverrions dans un de ces centres pourtant mis à notre disposition.. Aussi funeste et dramatique que soit ce dernier événement, peut-être permettra-t-il au monde d'ouvrir les yeux et de leur faire prendre conscience d'une chose : une cohabitation est impossible.  

Concernant les matières dont je souhaitais vous faire part, vous trouverez ci-joint les dossiers scolaires et.. personnels, des élèves perturbateurs, vindicatifs et insubordonnés dont je (vous) avais préconisé l'expulsion. Je pense qu'il est inutile de ranimer en vous, une seconde fois, le souvenir de ma prédécesseure : s'ils pensent pouvoir s'en tirer à si bon compte, ils le regretteront amèrement. Vous le savez sans doute déjà, mais je ne suis pas du genre à me désister. A reculer devant la plus infime des difficultés.

J'ai dans l'espoir d'avoir prochainement de vos nouvelles. Ou, mieux encore, de vous retrouver dès lundi dans votre bureau - ou dans le mien : vous savez comme je tiens en horreur le fait d'être déçue.


En espérant que vous n'ayez en rien perdu de votre vitalité, de votre fougue - ou de votre superbe,




▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Marisa Casarotti
Maison crâmée


Présages :
64

Race  :
Hybride

Métier  :
Directrice adjointe du pensionnat

Nationalité  :
Italienne

Inventaire  :
Un poudrier, et une liasse de billets

Réputation  :
8 points.

Interne depuis le  :
09/08/2015


MessageSujet: Re: Remède mortel.   Mer 14 Oct - 21:39



Monsieur le Directeur,  


Heureuse de constater que vous semblez, effectivement, être dans de bonnes conditions. Je ne vous savais pas si passionné - vous me flattez, tesoro mio, encore un peu, et j'en aurais presque rougi.. Enfin, je ne m'attarderai pas plus longtemps sur ces mièvres effluves - touchantes, mais illusoires : si, allongé - non, sanglé !, dans votre lit d'hôpital, vous pouvez ainsi vous permettre de tuer le temps, sachez que je n'en ai, moi, pas le luxe. Oserai-je également ajouter que je n'en ai pas la moindre envie ?

Je n'ai reçu - pour le moment, aucune réponse suite à ma demande d'entretien. Il me semble avoir ouïe dire, cependant, que le projet était toujours d'actualité : n'avez-vous pas dans vos relations une personne directement liée à ce dessein ? J'ai joué des miennes concernant votre suggestion sur l'acheminent des sujets et suis parvenue à obtenir une fiole contenant un bien curieux mélange. Bien que la composition de celle-ci ne m'échappe totalement, on m'a assuré qu'il provoque maux de tête et pertes de conscience.. De quoi pousser un élève lambda à joindre l'infirmerie - les symptômes étant ceux de la marche-à-suivre habituelle, dans laquelle un simple cocktail bourré de somnifères nous assurerait tranquillité. Mais ce produit ne reste encore qu'expérimental et c'est pourquoi - avec votre aval, je souhaiterais lancer une série de tests. L'utilité des individus, dont vous avez les dossiers entre les mains en ce moment-même, pourrait alors être prouvée.

J'imagine qu'il est également possible de me rendre en personne sur les lieux. Cette perspective de souiller mes talons dans un sol infâme, de me couvrir d'une poussière ignoble et de tremper dans cet univers qui m'est impropre est cependant loin de me ravir ; vous le savez. J'ose donc espérer qu'en cas de requête appuyée, vous aurez la galanterie de payer la note qui sera - je vous l'annonce déjà, particulièrement salée.

Je pense ne vous l'avoir encore jamais avoué, mais j'estime que tout ne fut - en définitif, qu'un faible prix à payer. Vous avez été touché, certes, j'estime personnellement qu'il s'agit là d'une bien faible contrepartie.

L'heure des confessions semble avoir sonné, je ne saurais dire s'il s'agit de fatigue ou de colère insatiable - vous savez si bien parler aux femmes.., mais j'ai un dernier aveu à vous faire : en refusant de remettre le prix me revenant de droit, vous ne m'avez certainement pas inspiré que de luxurieuses pensées.


Cordialement vôtre,






▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Remède mortel.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Remède mortel.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Expansion d'Azalea ::  :: Attachés de presse :: Approfondissement :: Boîte postale-