Partagez | 
 

 Visite médicale

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar


Jesalynda Graziella



Présages :
46

Race  :
Hybride (tigre blanc).

Métier  :
Elle déambule actuellement dans le pensionnat en tant qu'infirmière.

Nationalité  :
Italienne.

Inventaire  :
Seringue et boule de laine

Réputation  :
22 points.

Interne depuis le  :
20/09/2015


MessageSujet: Visite médicale   Mar 13 Oct - 19:52


Jesalynda & Holiday


♦ 
*Les visites médicales… on aurait pu croire que l’infirmière qu’elle était – et qui assumait donc le rôle de médecin soignant – appréciait ce rôle. Après tout, n’étais-ce pas justement le jour où elle pouvait annoncer de bonnes nouvelles – à savoir, que tout était parfaitement normal et que sauf blessure imprévue ils n’auraient pas à revenir la voir avant looooooooooongtemps ?

Mais si la jeune femme voyait défiler tout les pensionnaires présents, elle ne devait pas pour autant cesser de s’occuper des malades – et oui, pas pratique d’être la seule infirmière… - ce qui faisait qu’elle avait, donc, le double de travail. L’infirmière qui l’avait prise en charge à son arrivée avait toujours été passionnée par son métier, et avait transmis cette passion à son apprentie. Celle-ci était malheureusement décédée quelques années plus tôt, s’étant fait attaquer par une bête en voulant aller secourir un pensionnaire blessé dans les bois qui n’était plus en état de revenir au centre. S’était à ce moment là qu’elle avait eu la formelle interdiction de quitter l’établissement – non pas qu’on s’inquiétait de sa sécurité, mais si elle disparaissait on serait obligé de déléguer l’un des médecins actuels à son poste le temps de trouver une nouvelle victime acceptant le rôle, et de la former. Quoi qu’ils ne prendraient peut-être pas le temps de la former…
La brunette avait vu défiler les patients ce jour là, et avait bien remarqué que la plupart étaient de mauvaise humeur. La morosité ambiante entamait de plus en plus le moral des patients, et même les plus optimistes étaient venu avec une attitude des plus morose.
A présent, s’était au tour des enfants. Il n’y en avait pas des masses, mais s’était toujours le moment qu’elle détestait le plus. Ils lui faisaient trop penser à elle, lorsqu’elle était arrivée. Certes, elle ne se souvenait pas de ce qui lui était arrivé, ni de comment elle était à son arrivée, mais la petite fille joyeuse et enjouée lui avait été comptée par tant de personnes présente qu’elle finissait presque par la connaitre. Et voir des enfants arriver par ici ne faisait que lui rappeler que la vie n’attendait pas avant de se montrer cruelle…
La porte s’ouvrit sur Ingrid, la jeune femme chargée de lui amener les patients – cela permettait à la brunette de tout préparer entre chaque personne et accélérait un peu les choses. Si certains patients se montraient plus triste ou blasé que d’habitude, il en était d’autre pour qui s’était le quotidien. Ingrid en faisait partie, la grande blonde arborant toujours un visage maussade et un regard vide. On disait parfois qu’elle n’avait pas toujours été ainsi, mais que l’Expérience avait eu cet effet sur elle. Jesalynda ne la connaissait pas depuis assez longtemps pour avoir observé ce changement, mais n’avait aucun mal à le croire.
Prenant son courage à deux mains, la brunette leva les yeux vers toi et tenta un doux sourire afin d’améliorer l’humeur qui t’habitait. Si elle ne connaissait pas ton humeur habituelle, elle savait parfaitement qu’un trajet avec Ingrid pourrait rendre le plus pessimiste des hommes dépressif au bord du suicide. Et elle exagérait à peine…*
-          Bonjour, Comment vas-tu ?
*Elle ne croisait pas ton regard, mais maintenant les yeux raisonnablement haut pour que tu n’aie pas l’impression de parler sans qu’on t’écoute. Il lui était bien plus simple de faire cela avec les enfants, allez savoir pourquoi…
Voyant que tu n’avais pas l’air de te dérider, elle se dirigea vers son bureau sur lequel elle avait planté un pot rempli de bonbon, et se saisit de celui-ci*
-          Une petite douceur pour te dérider ?
    ♦
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Holiday Coleman



Présages :
81

Race  :
Humaine.

Métier  :
Pensionnaire et élève (cours primaires).

Nationalité  :
Américaine.

Inventaire  :
Bonbons, sucettes, coloriages, feutres.

Réputation  :
13 points (scénario).

Interne depuis le  :
03/10/2015


MessageSujet: Re: Visite médicale   Mar 13 Oct - 21:42


Visite médicale

Je n’ai pas, mais alors pas du tout envie de faire cette stupide médicale. Je suis en bonne santé donc il n’y en a pas besoin, non merci. Déjà que je me retrouve dans une chambre toute moche qui est elle-même dans un bâtiment tout moche. Alors si en plus je dois aller voir quelqu’un pour qu’il me dise que tout va bien, que je ne suis pas malade, ça suffit. Mais bon, apparemment c’est obligatoire donc on va y aller. Mais ne comptez pas sur moi pour être gentille. En plus je suis sure que c’est une mamie qui sens la poussière ou alors cette odeur bizarre que les grands appellent la naphtaline. En plus, cela se trouve qu’elle ne sourit jamais et est méchante avec les enfants.

Bien décidé à ne pas leur simplifier la tâche, dès que j’ai appris la nouvelle, j’ai fait ce que tout enfant fait, piquer une violente crise. J’ai hurlé, battu des pieds, me suis débattue comme un beau diable juste pour le plaisir de les embêter et leur faire comprendre que je ne voulais pas y aller. Et puis quand ils ont été bien énervés et prêts à me punir, j’ai tout cessé et suis allé où on m’a dit tout en boudant. En plus on m’a fait attendre une bonne dizaine de minutes, dix minutes que j’aurais pu utiliser pour jouer encore un peu. Ils sont vraiment horrible ici, je veux rentrer à la maison auprès de papa et maman. Mais je n’ai pas le temps d’y penser plus car une dame très moche et très déprimante est venue me chercher pour m’emmener. Même pas bonjour, juste un signe pour me dire que je dois la suivre. Et la politesse, c’est pour les hybrides ? Alors si l’infirmière est comme elle, et si C’EST elle, je crois que je vais à nouveau faire mon enfant immature. Elle est moche comme tout, je ne veux pas passer ma visite avec elle, elle peut aller se faire cuire un œuf non mais.

Enfin on arrive dans une pièce lumineuse, mais qui ne sens pas bon. La mort vivante repart, me laissant avec une dame jeune. Si c’est elle l’infirmière, je veux bien finalement. Mais bon, je ne vais pas lui montrer tout de suite. Juste pour voir jusqu’où je peux la pousser.

"Bonjour. Comment vas-tu ?"

Je ne lui réponds pas. Pas envie. Attendons de voir ce qu’elle dit. Elle ne rajouta rien, se contentant d’aller à son bureau. Quant à moi, je m’avançais de quelques pas, gardant ma moue boudeuse et mes yeux baissés. Elle finit par revenir vers moi, un bocal à la main.

"Une petite douceur pour te dérider ?"

Levant les yeux, je regardais le bocal et un immense sourire s’étala sur mes lèvres. Elle avait touché le point sensible la méchante, mais tant pis. Je mis ma main dans le bocal et en ressortit un bonbon que j’enfournai dans ma bouche.

Merci madame. Ils sont très bons, et vous vous êtes très belle.

Oui, j’avais craquer, en fait j’allais être gentille avec elle vu qu’elle avait des bonbons.


Dernière édition par Holiday Coleman le Mar 13 Oct - 22:48, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Jesalynda Graziella



Présages :
46

Race  :
Hybride (tigre blanc).

Métier  :
Elle déambule actuellement dans le pensionnat en tant qu'infirmière.

Nationalité  :
Italienne.

Inventaire  :
Seringue et boule de laine

Réputation  :
22 points.

Interne depuis le  :
20/09/2015


MessageSujet: Re: Visite médicale   Mar 13 Oct - 22:04


Jesalynda & Holiday


*La jeune femme retint à grande peine un sourire amusé. Ingrid quitta la pièce, allant dans la salle d’attente. Elle te raccompagnerait ensuite, puisque Jesalynda avait encore quelques enfants à osculter, malheureusement.

Tu avais l’air en bonne santé, ce qui était une bonne nouvelle. Lorsqu’on était à l’institut, il y avait rarement d’entre deux : soit on était en pleine forme, soit on était à peine capable de tenir debout. Elle l’avait malheureusement appris à la dure, et bien qu’elle fasse tout son possible pour arranger cela, ce n’était pas chose aisée. *

-Je te remercie. Comment t’appelles-tu ?

*autant commencer par les bases, et puis elle avait besoin de ton nom pour le dossier. Elle ne t’avait jamais vu avant, et devrait donc créer un nouveau dossier afin de compiler tes antécédents médicaux et pouvoir ressortir celui-ci quand tu serais à l’infirmerie. Elle disait quand, et pas si, car malheureusement, il était à peu près sure que tu finisse dans son domaine à un moment ou un autre. Peut-être était-ce déjà le cas, dans la nursery, mais il s’agissait de la partie dont elle ne s’occupait pas – elle était parfois appelée lorsque la nurse trouvait qu’un bébé ou jeune enfant était malade, mais n’y passait pas tout son temps comme dans l’infirmerie.

De plus, créer un contact était la base de communcation, et tu te sentirais ainsi plus à l’aise. Elle en était à peu près sure – du moins, elle se basait sur ce qu’elle ressentait lorsqu’elle avait du voir des médecins. Et elle en avait vu un paquet, puisqu’en plus de sa perte de mémoire, son statut de « première hybride » lui conférait le privilège – sentez bien le sarcasme – d’un suivi médical un peu trop régulier à son gout. Elle avait été auscultée sous toute les coutures jusqu’à l’adolescence, jusqu’à ce qu’elle décroche enfin son diplôme qu’elle pouvait agiter sous le nez de quiconque l’approcherait avec un stétoscope, disant qu’elle était parfaitement capable de prendre soin d’elle-même. Elle avait, certes, du promettre de fournir un rapport détaillé chaque mois sur certains points – notamment sa transformation, les médecins étaient fasciné par le fait qu’elle ne se maîtrise toujours pas.


Elle te laissa encore piocher un bonbon, avant de poser le bocal sur son bureau à nouveau.*

-Quel âge as-tu ? As-tu déjà été malade ? Opérée ? …

*Elle continua à poser des questions, te tendant de temps à autre le bocal de bonbon afin d’être sure de te garder de bonne humeur. Elle gardait toujours une voix douce, et lorsqu’elle eut terminé avec sa ribambelle de question – elle était à peu près sure que le personnel la tuerait pour la quantité de sucre qu’elle était en train de te faire ingérer – elle se redressa lentement*

_Bon.. c’est le moment le moins agréable de la visite, ma puce. Je vais devoir te faire des vaccins.


*Elle se leva lentement, se dirigeant vers le fauteuil recouvert de papier blanc utilisé par les docteurs*

-Si tu es sage, je te rends une sucette à la fin. D’accord ?

*Oui, elle avait bien compris que les sucreries étaient ton point faible, et même si s’était déloyal d’en profiter, elle comptait bien en tirer avantage*
 

 
    ♦

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Holiday Coleman



Présages :
81

Race  :
Humaine.

Métier  :
Pensionnaire et élève (cours primaires).

Nationalité  :
Américaine.

Inventaire  :
Bonbons, sucettes, coloriages, feutres.

Réputation  :
13 points (scénario).

Interne depuis le  :
03/10/2015


MessageSujet: Re: Visite médicale   Mar 13 Oct - 22:49


Visite médicale

Tout en mangeant mon bonbon, je l’écoutai avant de lui répondre

-Holiday.

Question suivante. Pour le moment ça allait, c’était juste des questions. Tout en enfournant un deuxième bonbon dans ma bouche, je jugeais bon de rajouter un petit détail.

-Je viens d’arriver au Pensionnat. C’est juste pour qu’on puisse veiller sur moi, rien d’autre. C’est papa et maman qui l’ont dit donc ça doit être vrai. Donc je n'aurais pas sur la tête des morceaux d’animaux morts. Beurk, beurk, beurk. Je ne comprends pas comment les gens peuvent supporter d’avoir sur eux des morceaux d’animaux morts, c’est trop bizarre.

Reprenant un autre bonbon, je m’efforçais de répondre du mieux possible à tes questions. Quelque chose me disais que si je ne répondais pas, je pouvais dire adieu aux bonbons. C’est la première personne gentille que je vois donc je vais m’arranger pour qu’elle le reste encore un peu.

-J’ai 7 ans madame. J’ai déjà été malade mais ce n’était pas grave, juste des rhumes et tout ça. Les maladies banales en fait. Après pour opéré, non jamais, on a jamais fait des calculs me concernant, c’est ça que vous voulez dire ?

Je penchais la tête sur le côté sans comprendre tout en mangeant les bonbons au fur et à mesure qu’il m’était présenté. Au fur et à mesure, un sourire commença à s’épanouir sur mes lèvres car je l’aimais bien cette dame. Au final, il disparut bien vite à sa dernière phrase. Des vaccins. Il en était hors de questions, je ne voulais pas et elle ne m’en fera pas, hors de question. Ce n’est pas par méchanceté, juste que je n’aime pas les aiguilles. Ne la suivant pas jusqu’à la chaise, je pris même la direction inverse pour m’éloigner le plus possible et longer les murs.

-Non madame, je ne veux pas.

Même la perspective d’une sucette si je me tenais à carreau ne me fi spas revenir vers elle. En vérité, j’avais une peur panique des aiguilles et n’appréciais pas qu’elle s’approche trop de moi. Me roulant en boule dans un coin de la pièce, je rabattis mon éternelle capuche sur mes yeux pour ne plus bouger et ainsi essayer d’oublier mon environnement. Des tremblements commencèrent à apparaitre et je chercha à les atténuer pour ne pas rajouter à ma situation critique.



Dernière édition par Holiday Coleman le Sam 17 Oct - 16:52, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Jesalynda Graziella



Présages :
46

Race  :
Hybride (tigre blanc).

Métier  :
Elle déambule actuellement dans le pensionnat en tant qu'infirmière.

Nationalité  :
Italienne.

Inventaire  :
Seringue et boule de laine

Réputation  :
22 points.

Interne depuis le  :
20/09/2015


MessageSujet: Re: Visite médicale   Sam 17 Oct - 16:08


Jesalynda & Holiday


*Jesalynda prenait attentivement note. Ça avait l’air de bien se passer, aussi était-elle rassurée : avec un nouveau patient, ce n’était pas toujours facile d’installer un climat de confiance. Surtout avec une enfant. Elle ressentit un pincement au cœur alors que tu disais que tes parents t’avaient envoyée ici. 


Elle ne pouvait pas comprendre ces gens. Comment pouvait-on choisir, de son plein gré, d’abandonner son enfant ? Elle ne pouvait l’imaginer… et ne pouvait pas non plus imaginer ce que tu devais ressentir ? Tu en parlais cependant avec un tel détachement qu’elle se retint de faire un quelconque commentaire.

Elle fronça alors les sourcils lorsque tu parlais d’animaux morts. D’où voyais-tu cela ?*

-Des morceaux d’animaux morts ?

*Après ta réponse, elle continua à prendre note. Le dossier serait assez complet, et d’après ce que tu disais, tu devais être assez résistante. Bonne nouvelle… ou pas. Cela signifiait certes que tu allais survivre à l’expérience, mais aussi qu’il n’y avait que peu de chance que tu y échappes. Bien qu’elle soit bien placée pour savoir que ce n’était pas parce qu’on étiat de faible constitution que l’on était épargné…

Elle te lance un regard surprit en te voyant t’enfuir, et repose le tout sur le plateau stérilisé. Elle aurait du prévoir ta réaction, la plupart des enfants n’aimaient pas les aiguilles. 

Tentant de ne pas se laisser avoir par l’agacement, elle se dirigea vers toi, le regard doux et bienveillant, un sourire aux lèvres. Elle posa doucement sa main sur ton bras, sans pour autant serrer*

-Calmes toi… tu n’es pas obligée de regarder. Si tu veux, tu t’assieds sur la table et ferme les yeux. Tu ne sentiras rien, je te le promets… et je te dirai quand c’est terminé.

*Elle hésita une seconde. Elle pouvait aussi rajouter que si elle tombait malade parce qu’elle n’avait pas eu de vaccin, cela serait bien plus qu’ne seule piqûre, mais elle n’avait as spécialement envie de t’apeurer *

 
    ♦

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Holiday Coleman



Présages :
81

Race  :
Humaine.

Métier  :
Pensionnaire et élève (cours primaires).

Nationalité  :
Américaine.

Inventaire  :
Bonbons, sucettes, coloriages, feutres.

Réputation  :
13 points (scénario).

Interne depuis le  :
03/10/2015


MessageSujet: Re: Visite médicale   Sam 17 Oct - 17:44


Visite médicale

Je hochai vigoureusement la tête quand elle repris le terme d'animaux mort avant d'assentir et lui expliquer plus en détail avec un exemple que j'avais croiser. Celui d'un garçon qui avait des oreilles de renard qui sortait de la tête. Et je lui répétais que je ne comprenais pas pourquoi il portait des morceaux d'animaux mort sur lui. D'un c'était moche, et de deux ça devait pas être très propre. Puis, devant son air étonné, je lui expliquais toute l'histoire. Ma venue au laboratoire pour retrouver mon frère, ma poursuite avec un docteur qui faisait peur que j'avais même mordu à la main puis bien plus tard mon retour à la maison en pleurs car j'avais pas retrouver mon frère. Avec pour résultat que papa et maman c'était rendue compte qu'il ne pouvait pas me protéger contre mes bêtises et donc avait décidé de m'envoyer au pensionnat pour que je soit entouré d'adultes qui saurait me protéger. Et puis même qu'il y aurait un madame qui viendrais pour me suivre mais que moi je ne voulais pas car j'était assez grande pour me laver, m'habiller, manger et même m'essuyer toute seule en sortant des toilettes. Une psychologue qu'ils ont dit, moi j'allais pas l'aimer si elle me suivait partout.
Mais je cessais mon bavardage dès qu'il fut question des vaccins et me referma sur moi même tel une huître.

-Non, non et non, je ne veut pas.

Agrippant les bord de ma capuche, je la rabattis encore plus sur mes yeux pour me cacher. Cela ne l'empêcha de me voir, preuve que c'était pas un manteau magique, et de poser sa main sur mon bras. Sur le coup je voulu me dérober mais n'en fis rien, trop occuper à l'écouter. Et puis elle était la première personne gentille que je rencontrais depuis mon arrivé donc je ne voulais pas la fâcher, du moins pas de trop.
Je n'était pas obligé de regarder. J'avais juste à m'asseoir, fermer les yeux et attendre que ça passe. Et j'aurais pas mal, ça pouvait le faire. Je me relevais doucement et alla m'asseoir, emportant au passage le bocal à bonbon. Je veut bien qu'elle me pique, mais j'ai besoin d'être occupé pendant ce temps. Et puis une seule sucette pour que je soit sage, ce n'était pas beaucoup.

-Je peut pas plutôt avoir une sucette par vaccin au lieu d'une seule ?

Je n'attendis pas sa réponse pour enlever mon manteau tout en gardant ma capuche sur ma tête. Cela fait, ce fus au tour du gilet d'être enlever et je lui tendis mon bras droit en fermant les yeux de toute mes forces pour ne rien voir, le pot à bonbon coincer entre mes jambes, ma capuche bien enfoncer sur ma tête, la main gauche dans le pot à bonbon et tout mon corps contracter au maximum en prévision de la possible douleur. Elle n'avait plus qu'à remonter la manche de mon tee-shirt pour faire son travail.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Jesalynda Graziella



Présages :
46

Race  :
Hybride (tigre blanc).

Métier  :
Elle déambule actuellement dans le pensionnat en tant qu'infirmière.

Nationalité  :
Italienne.

Inventaire  :
Seringue et boule de laine

Réputation  :
22 points.

Interne depuis le  :
20/09/2015


MessageSujet: Re: Visite médicale   Jeu 5 Nov - 22:04


Jesalynda & Holiday



La brunette fronça d’abord légèrement les sourcils, avant d’hocher lentement la tête. Elle ne t’interrompit pas durant ton explication, et il ne lui fallut que peu de temps pour comprendre que ceux que tu craignais ainsi étaient des hybrides. Des créatures comme elle… Encore une des joies de l’expérience. Elle espérait que tu n’aurais jamais à subir celle-ci, de toute manière tu étais encore trop jeune.  Dommage que l’on ne puisse pas rester enfant à jamais… cela serait tellement plus simple.

Un sourire amusé apparut sur son visage lorsque tu disais que cela ne devait pas être très propre. Étant un félin, elle était pour sa part extrêmement propre, et elle renonça bien vite à te montrer à quel point cela pouvait être amusant – se transformer au milieu du bureau, surtout alors qu’elle ne se maitrisait pas totalement, était une très mauvaise idée – et pas forcément dégoutant. Elle aviat réussi à te mettre plus ou moins en confiance – même si elle avait noté qu’elle devrait très rapidement refaire le plein de sucrerie – et ne comptait pas gâcher cette opportunité. Si tu pouvais lui parler plus ou moins librement, elle n’allait pas gâcher cela. Ce seriat pour une autre fois, si elle en avait le cœur…

L’infirmière écoutait attentivement ton histoire, un léger sourire aux lèvres. Tu avais déjà vécu bien des épreuves, et elle se reconnaissait un peu en toi, bien qu’elle ne l’aurait certainement pas avoué. Tu n’avais certainement pas envie d’être comparée avec une grande vieille qui avait des morceaux d’animaux morts sur elle.


Retenant un sourire à cette pensée, la brunette fut attristée de te voir te refermer de la sorte. Mais elle avait plus d’un tour dans son sac, et sortit une nouvelle sucrerie. Voyant ton air intéressé, elle sentait que la victoire était proche, et retint un soupir de soulagement alors que tu lui cédais pour une sucette par vaccin, en plus du bocal à bonbon embarqué durant toute l’opération. Elle aurait intérêt à faire vite si elle ne voulait pas te revoir dans quelques jours avec un mal de dents carabiné, et des dents noires – elle nota en elle-même de prévoir, lors de tes prochaines visites, un bocal moins rempli afin que tu ne manges pas que cela – mais elle ne se pressa pas pour autant. Elle n’avait pas envie de mal faire son job et de te faire mal…


-Vendu !

Jesalynda esquissa un sourire rassurant en te regardant enlever tes couches, et s’assit à côté de toi. Ensuite, elle prépara les vaccins – il y en avait trois – et seulement à ce moment là, elle releva ta manche. Avec une dextérité assez étonnante lorsque l’on connaissait la demoiselle – il n’y avait que dans ces moments là qu’elle parvenait à agir avec finesse – elle inocula les vaccins assez rapidement. Quand elle eut terminé – elle espérait que tu n’avais pas eu mal, car tu étais assez contractée et que cela n’aidait pas – elle esquissa un sourire et tint un petit coton sur l’endroit où elle venait de piquer.

-Tu peux tenir cela, s’il-te-plait ?

*Elle avait gardé une voix douce afin de ne pas te brusquer*
 
 
    ♦

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Visite médicale   

Revenir en haut Aller en bas
 
Visite médicale
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Expansion d'Azalea :: Pensionnat :: Infirmerie-