Partagez | 
 

 Garder son sang froid

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar


Jesalynda Graziella



Présages :
46

Race  :
Hybride (tigre blanc).

Métier  :
Elle déambule actuellement dans le pensionnat en tant qu'infirmière.

Nationalité  :
Italienne.

Inventaire  :
Seringue et boule de laine

Réputation  :
22 points.

Interne depuis le  :
20/09/2015


MessageSujet: Garder son sang froid   Ven 16 Oct - 22:00


 
Jesalynda & Aindreas

 

.
La nuit était largement avancée, mais elle n’en avait cure. La jeune femme avait passé l’après-midi dans les montagnes, elle avait besoin de se défouler. Il lui arrivait fréquemment de s’emporter et de ressentir ce besoin de s’isoler, mais la plupart du temps, elle arrivait à le museler. Mais pas cette fois-ci…



Elle venait à peine de terminer son bol de lait – elle ne mangeait pas grand-chose, et se contentait donc pour le diner d’un bol de lait au miel, accompagné parfois d’une tartine au fromage – lorsque le moniteur cardiaque s’était affolé. La brunette n’avait alors pas pris le temps de débarrasser et s’était précipitée au chevet de sa malade. La jeune fille – une adolescente de quatorze ans, tout au plus – était ici depuis une semaine. Ses parents étaient décédé il y a peu, et ne sachant pas quoi faire d’elle, elle avait été envoyée ici pour faire partie de l’expérience. Mais pas de celles que l’on maîtrisait – si l’on considérait un taux de réussite de soixante pourcent assez pour parler de maîtrise – non. Pour les tests, ceux voulant créer de nouvelles races.



La jeune fille avait eu des résultats prometteurs : elle était la première à ressortir en vie de l’opération. A ce titre, elle devait passer quelques jours à l’infirmerie afin de surveiller ses constantes, et que Jesalynda puisse faire un rapport détaillé aux scientifique. Cette partie de son travail la rebutait toujours autant, mais il s’agissait du prix à payer pour être certaine que les patients étaient bien traité…



Au départ, tout se passait bien. Jusqu’au dernier jour de son séjour… L’adolescente s’était mise à délirer, soudainement prise d’une forte fièvre. Elle passait depuis la plupart de ses jours endormie, et Jesalynda passait ses nuits à la veiller, on ne sait jamais.



Alors qu’elle arrivait près du corps frêle étendu dans ces draps blanc, elle posa sa main sur le front de la petite. Elle était brûlante… pourtant, la fièvre était redescendue ! Elle tenta un massage cardiaque, en vain. Elle était perdue…



C’est là qu’elle avait senti la fureur l’étreindre. Et, alors que d’habitude elle luttait de toute ses forces pour y échapper, elle y céda, pour une fois. Ce n’était qu’une enfant… - elle aurait été bien incapable de dire si elle parlait de la patiente, ou d’elle-même. Elle sentit ses os craquer, et un grondement de fureur lui échappa.



Sans vraiment se contrôler, elle laissa libre court à sa fureur… Les souvenirs étaient assez floues, après cela. Elle se souvenait vaguement avoir saccagé l’infirmerie, avant de s’enfuir. Elle n’avait pas pris la peine de prévenir qui que ce soit du décès de sa patiente, quelqu’un finirait bien par entrer dans l’infirmerie et s’en rendre compte… ou alors, le bruit aurait alerté quelqu’un.



Cette nuit-là, donc, elle revenait à l’infirmerie. Elle venait à peine de se retransformer, et si elle se sentait apaisée, la tigresse dégageait encore une certaine aura de sauvagerie, ce qui tranchait bizarrement avec la douceur de son visage. Pinçant un peu les lèvres, elle se dirigea, dans la lune, vers l’infirmerie. Elle ne passait que rarement la nuit dans sa chambre, préférant veiller ses patients..



Elle était dans ses pensées et c’est pour cela qu’elle n’entendit pas vraiment le bruit que tu faisais. Son regard se promena dans la pièce, saccagée. Un matelas avait été éventré, les draps déchirés, plusieurs bouteilles étaient brisées sur le sol… Un véritable champs de bataille. Et c’est là qu’elle te vit.



Tu étais debout, penché dans le frigo – elle avait réussi à obtenir ce luxe afin de préserver le sang prélevé – où elle rangeait les poches de sang. Il ne lui en restait que peu, ayant du traiter une septicémie il y a peu.



Voyant ainsi son territoire violé et la vie de ses prochains patients peut-être en jeu, ajouté au fait qu’elle ne te connaissait décidément pas, son sang ne fit qu’un tour*



-Que faites-vous là ?!



*On voyait là que la transformation était récente. Sa voix était à mi chemin entre la parole et le grondement, et ses yeux avaient repris une teinte mordorée, fendue d’une mince pupille, mais elle ne te regardait cependant pas directement. Il ne fallait aps trop en demander*


.

 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Garder son sang froid
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Expansion d'Azalea :: Pensionnat :: Infirmerie-