Partagez | 
 

 Une journée banale |with Andrew Baskerville

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar


Andreas A.A Baskerville



Présages :
72

Race  :
Hybride (cygne)

Métier  :
Scientifique

Nationalité  :
Anglaise

Inventaire  :
Vide

Réputation  :
7 points.

Interne depuis le  :
25/10/2015


MessageSujet: Une journée banale |with Andrew Baskerville   Mar 27 Oct - 19:32


   

   
Une journée banale
with Andrew
1
   Mes talons claquaient sur le lino du couloir. Avançant d’un rythme rapide, je cherchais mon père, passablement en colère. En effet, encore cet abruti de stagiaire sous mes ordres avait désobéi à mes consignes et résultat, ba je n’étais plus dans les temps sur mon programme de la journée. Donc il allait me falloir, encore une fois, lui demander bien gentiment s’il acceptait de me donner un coup de main pour que je puisse rattraper mon retard. Ça allait encore me coûter cher car chez les Baskerville on ne fait rien par désintérêt, il y a toujours une contrepartie par derrière. Dire que j’étais déjà à trois contreparties à lui reverser depuis le début de la semaine, je risquais un cumul de toute pour faire un énorme dédommagement, et je n’aimais pas du tout cette perspective. Pour tout avouer, j’aurais préféré demander à un autre de mes collègues mais bizarrement, tout le monde se comportait avec moi comme avec papa sous prétexte que je lui ressemblais. C’est vrai que j’avais copié certains de ses traits de caractère, mais tout de même. Enfin bon, j’en étais réduit à demander de l’aide à papa. Après, à part les contreparties, je ne voyais pas d’inconvénients car j’avais une total confiance en lui et savait qu’il ferait son boulot correctement.
Continuant ma traversée des couloirs, je le cherchais du regard. Normalement il devrait être dans le secteur si je me souviens bien ce qu’il m’avait dit la veille au soir concernant sa journée de travail, donc je ne devrais pas tarder à le trouver. En effet, je l’aperçus de dos plus loin et pris ma plus belle voix pour l’interpeller.

-PAPA ! TU A UNE MINUTE !

Oui d’un je l’avais appelé papa, mais ça tout le monde le savait, même les gens de l’extérieur vu qu’il y a quelques jours des chasseurs m’avait attaqué pour cette raison, et de deux j’avais hurlé. Mais pour ce point j’avais circonstances atténuantes car j’étais énervée et puis je ne voulais pas qu’il parte car ne m’aurait pas entendu. Avec ça, j’étais sûre qu’il m’entendrait et se stopperais.
Et c’est ce qu’il fit, il me fit même l’honneur de se retourner avant de soupirer. Eh oui mon cher papa, c’est encore ta fille adorée qui vient t’embêter, que veut tu. Me stoppant net devant lui, je me soumis à son examen de ma tenue avant de prendre la parole.

-J’aurais besoin de ton aide. Oui je sais que cela fait la troisième fois depuis le début de la semaine, merci de me le rappeler. Mais moi je n’y peux rien si on m’a refilé un stagiaire incapable de respecter des consignes simples, oui Truc Muche, oui lui. Du coup j’ai encore du retard, tu ne pourrais pas m’aider un peu ?

Je lui fis quelque peu les yeux doux pour l’amadouer. Je suis une fille, je joue de mes charmes, il n’y a pas de mal à cela. Et puis de toute façon chez les Baskerville, on est manipulateur, c’est dans nos gênes et notre éducation.


Dernière édition par Andreas A.A Baskerville le Mer 28 Oct - 11:32, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Andrew Baskerville
Courgette divine et sexy


Présages :
437

Race  :
Vampire.

Métier  :
Scientifique, médecin à la solde de l'Expérience.

Nationalité  :
Australien.

Inventaire  :
Un paquet de cigarettes et un briquet.

Réputation  :
63 points.

Interne depuis le  :
19/06/2015


MessageSujet: Re: Une journée banale |with Andrew Baskerville   Mer 28 Oct - 11:23

N'est pas Baskerville qui veut

La journée avait plutôt bien commencé pour Andrew. En effet, tout se déroulait à merveille dans le meilleur des mondes ! Pas de bêtise à réparer, pas de mauvaise surprise, pas de retard -du moins, pour le moment. Cette journée s'annonçait donc parfaite. C'est donc plutôt de bonne humeur -autant que cela était possible chez le Baskerville- qu'Andrew se mit au travail. Au programme de la journée, des transformations, la prise en charge de jeunes hybrides et d'un vampire récalcitrant, le test d'un nou-...

« Papa ! Tu as une minute ?! »

Et merde. Voilà quelque chose qui allait lui dérégler tout son programme de la journée. Soupirant, il se tourna pour voir arriver Andreas, sa très chère fille, visiblement ennuyée. Qu'y avait-il, encore ? C'était la troisième fois cette semaine qu'elle venait le déranger dans son travail. Lui manquait-il tant depuis qu'elle était partie vivre seule ? A la longue cela devenait gênant. De plus, l'intégralité des personnes présentes dans le couloir le regardait étrangement en chuchotant des choses à leur voisin, chose qui exaspérait encore plus le médecin. Ici, tout le monde savait qu'il était le père de substitution d'Andreas, mais tout le monde ne semblait pas comprendre pourquoi elle l'appelait encore "papa" à son âge dans son lieu de travail. Allez savoir !

Du coin de l’œil il jaugea la tenue qu'elle avait arborée sous sa blouse restée ouverte. Chemisier blanc, pantalon noir cintré et quelque peu moulant, bottines à talons. Ca va, c'est acceptable. Andrew releva donc la tête vers sa fille qui attendait la fin de son inspection pour prendre la parole.

« Je t'écoute. »
« J’aurais besoin de ton aide. Oui je sais que cela fait la troisième fois depuis le début de la semaine, merci de me le rappeler. Mais moi je n’y peux rien si on m’a refilé un stagiaire incapable de respecter des consignes simples, oui Truc Muche, oui lui. Du coup j’ai encore du retard, tu ne pourrais pas m’aider un peu ? » débita-t-elle à toute vitesse.

Andrew roula des yeux. Il hésitait à répondre qu'elle devait se charger de ses ennuis elle-même et qu'elle devrait aller se plaindre à ses supérieurs plutôt qu'à lui, mais il n'en fit rien. Au contraire, il réfléchissait à  sa supplication et se demandait comment il pourrait en tirer profit. Elle lui devait déjà trois dettes ; si en plus elle devait s'acquitter d'une quatrième, il allait tirer le gros lot ! A cette perspective, il sourit.

« Et de quoi as-tu besoin ? N'oublie pas que tu dois déjà faire la cuisine et le ménage pendant une semaine. Tu es bien sûre de vouloir de mon aide ? »

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬



“ I was made to defeat the human being ”


Médailles:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Andreas A.A Baskerville



Présages :
72

Race  :
Hybride (cygne)

Métier  :
Scientifique

Nationalité  :
Anglaise

Inventaire  :
Vide

Réputation  :
7 points.

Interne depuis le  :
25/10/2015


MessageSujet: Re: Une journée banale |with Andrew Baskerville   Mer 28 Oct - 11:54


   

   
Une journée banale
with Andrew
1
 Bon, j'avais un bon point, ma tenue lui convenait car je n'eu pas de reproche sur celle ci. Mais c'est la suite qui se corsait. Suivant l'annonce de mon soucis, je vis une batterie d'émotion passer sur son visage mais aucune ne ressemblait à de la joie. Pourquoi je m'en doutait, je ne sais pas. Et puis soudain, son air calculateur apparut avec un petit sourire. Bon ba c'était bon, il avait tilter que je lui devais déjà trois services et qu'un quatrième allait pas tarder à suivre, il est pas Baskerville pour rien, ça c'est sur.

-QUOI ! TU RIGOLE!

Il est gonflé lui! Faire la cuisine et le ménage! Pendant une semaine! Mais il a vu ça où lui! Je le fusillais le regard, serrant les mâchoires et les poings, lui montrant parfaitement que je n'était pas d'accord avec ça. Voir même, il allait me le payer, très cher. Etre gonflé comme cela n'est pas possible. Me prendre pour sa bonniche, à croire que Môsieur avait perdu la tête.

-Je refuse, je ne le ferais pas. Au fait, fais moi taire ces poules qui caquètent sur nous. Tu n'as pas d'autorité sur eux ? A moins que tu est perdu ton aura de vampire. Je te signale que si je ne peut pas demander à mes collègues c'est qu'il m'associent à toi et donc n'ose pas me cotôyer quand je suis contrariée. Et ça, c'est de ta faute avec ton sale caractère! Donc non je ne ferais pas le ménage et la cuisine à la maison pendant une semaine. Trouve toi une autre proie que ta propre fille.

Ok, je n'était pas très gentille avec lui, que je lui faisais une mini scène en plein couloir mais là il m'avais sorti de mes gonds, me demander d'être une bonniche, non merci. Cependant je saisis bientôt que j'avais été un peu trop loin et lâcha un soupir avant de me hisser sur la pointe des pieds pour l'enlacer contre moi dans un signe de pardon.

-Excuse moi papa, je me suis mal comporté. Tu es le meilleur père et je n'avais pas à te dire ces méchancetés, même sous le coup de la colère. Je ne recommencerai plus, je te promet. Mais peut on régler cette histoire de contrepartie à la maison s'il te plait ?Cela ne regarde pas tes collègues notre petit arrangement. Je passerais ce soir.

Me détachant de lui, je lui adressai un petit sourire contri avant de reprendre mon attitude professionnelle.

-Oui je voudrais de ton aide, sincèrement. C'est en toi que j'ai le plus confiance. J'ai pris du retard sur mon planning et je me demandais si tu ne pourrai m'aider à le rattraper. Il s'agit de la routine et bien souvent les sujets sont plus coopératifs quand tu es là, comme s'ils avaient peur de ton grand gabarit.

Comme s'ils avaint peur. Bien sûr qu'ils avaient peur. Papa au boulot est loin d'être un nounours, loin de là même. Il est sec, rapide, efficace et tout doit filer droit avec lui.


Dernière édition par Andreas A.A Baskerville le Mer 28 Oct - 22:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Andrew Baskerville
Courgette divine et sexy


Présages :
437

Race  :
Vampire.

Métier  :
Scientifique, médecin à la solde de l'Expérience.

Nationalité  :
Australien.

Inventaire  :
Un paquet de cigarettes et un briquet.

Réputation  :
63 points.

Interne depuis le  :
19/06/2015


MessageSujet: Re: Une journée banale |with Andrew Baskerville   Mer 28 Oct - 22:42

N'est pas Baskerville qui veut

« Quoi ?! Tu rigoles ?! »

Ben voyons, voilà qu'elle râle déjà ! Il aurait dû s'en douter, c'était sa fille après tout. Enfin, c'était compréhensible, lui même n'aurait jamais accepter de faire la cuisine et le ménage de quelqu'un. Tel père telle fille ! Il aurait voulu lui dire qu'il plaisantait au sujet de sa redevance mais Andreas n'en lui laissa pas le temps : elle repartait déjà dans sa colère.

« Je refuse, je ne le ferais pas. Au fait, fais moi taire ces poules qui caquètent sur nous. Tu n'as pas d'autorité sur eux ? A moins que tu aies perdu ton aura de vampire. Je te signale que si je ne peux pas demander à mes collègues c'est qu'ils m'associent à toi et donc n'osent pas me cotôyer quand je suis contrariée. Et ça, c'est de ta faute avec ton sale caractère! Donc non je ne ferai pas le ménage et la cuisine à la maison pendant une semaine. Trouve toi une autre proie que ta propre fille. »

Elle y allait fort ! Une Baskerville savait retenir ses émotions en public, mais ça, il allait se retenir de lui dire. Ce n'était pas le moment de créer un guerre familiale à l'hôpital. Il ne manquerait plus que ça ! Ils se donnaient assez en spectacle comme ça. D'ailleurs, les "poules qui caquètent" en question détournèrent la tête pour vaquer à nouveau à leurs occupations.

Andreas soupira et alla enlacer son pére en signe de repentance. Ce dernier roula doucement des yeux. Déjà que son propre caractère avait influencé celui de sa fille, il avait en plus fallu qu'on en fasse un hybride cygne. Le mélange des deux donnait quelque chose de vraiment hargneux !

« Excuse moi papa, je me suis mal comportée. Tu es le meilleur père et je n'avais pas à te dire ces méchancetés, même sous le coup de la colère. Je ne recommencerai plus, je te promets. Mais peut-on régler cette histoire de contrepartie à la maison s'il te plait ? Cela ne regarde pas tes collègues notre petit arrangement. Je passerai ce soir. »

« Oui je voudrai de ton aide, sincèrement. C'est en toi que j'ai le plus confiance. J'ai pris du retard sur mon planning et je me demandais si tu ne pourrais m'aider à le rattraper. Il s'agit de la routine et bien souvent les sujets sont plus coopératifs quand tu es là, comme s'ils avaient peur de ton grand gabarit. »

Andrew s'esclaffa. Ils avaient tous les chocotes de lui, mais personne n'osait vraiment lui dire en face. Il savait bien qu'avec lui dans les parages le calme était quelque chose de mise et qu'on se comportait plus ou moins respectueusement.

« Très bien. » fit-il finalement en scrutant Andreas dans les yeux. « J'accepte de t'aider. Mais la prochaine fois ce sera à toi de gérer ton stagiaire. Je ne serai peut-être pas toujours là pour te sortir de la poisse, n'est-ce pas ? Allez, je te suis. »

Il emboîta le pas à sa fille, la suivant dans les couloirs jusqu'à son lieu de travail.

« Au fait, je plaisantais pour la cuisine et le ménage. Ta réaction m'a plutôt surpris : en effet, je comprends que tu je veuilles pas te laisser marcher sur les pieds, mais sache qu'il faut contenir tes émotions en public. N'est pas Baskerville qui veut. »

Andrew adressa un regard pétillant à sa fille ainsi qu'un sourire en coin. Nul doute qu'il était fier d'elle, mais elle avait encore des petits progrés à faire.

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬



“ I was made to defeat the human being ”


Médailles:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Andreas A.A Baskerville



Présages :
72

Race  :
Hybride (cygne)

Métier  :
Scientifique

Nationalité  :
Anglaise

Inventaire  :
Vide

Réputation  :
7 points.

Interne depuis le  :
25/10/2015


MessageSujet: Re: Une journée banale |with Andrew Baskerville   Mer 28 Oct - 23:36


   

   
Une journée banale
with Andrew
1
Un sourire m'échappa en l'entendant s'esclaffer. Ainsi il avait parfaitement compris ce que j'insinuais par le fait qu'il intimidait tout le monde. Nous étions, encore une fois, sur la même longueur d'onde. Et ce fut le pompom quand il accepta enfin. Je me retins de sauter de joie comme une enfant car cela ne se faisait mais mon esprit n'était pas loin de cet état de joie pure. Je me contentais d'hocher la tête avant de guider.

-Je sais papa mais là il m'ont vraiment donner un incompétent, il ne comprend rien des consignes et fait tout de travers. Du coup je suis obligé de repasser derrière pour réparer ses erreurs et ça me fait perdre du temps.

Avançant, je sourit en l'entendant reprendre la parole. Ainsi donc il n'était pas sérieux, le fourbe, il me le payerais.

-Je sais que j'ai mal agi mais sur le coup j'ai laisser mes émotions parler. Cela ne se reproduira plus de sitôt, du moins je l'espère.

Je répétait en même temps que lui la maxime, levant les yeux au ciel, dans un semblant d'ennui. En vérité, je pensais tout le contraire, cela m'amusait qu'il l'aborde. Cela résumait toute mon éducation.

-Papa, tu me le répète depuis l'enfance cette phrase, j'ai finis par la connaitre. Mais bon, vu que tu te fais vieux, je te pardonne de radoter.

Un rire cristallin en le voyant s'offusquer de ma remarque. J'adorais le taquiner, surtout sur son âge. Nous arrîvames bientôt sur mon lieu de travail et je retrouvais mon sérieux.

-Alors, j'ai une batterie de test à faire au petit nouveau, des contrôles sur les anciens et enfin....préparer le petit teigneux pour le balancer dans ton service. C'est surtout lui qui me pose soucis en vérité. Il est voyeur sur les bords et les remarques un peu graveleuse, il adore les faire. En plus des propositions indécentes, je te laisse deviner le bazar qu'il nous met dans nos planning car on avance à rien avec lui. Il devrait déjà être chez vous depuis deux jours mais impossible de faire ce qu'on veut car d'un il se débat, et de deux il se tient pas tranquille quand il y a une présence féminine, en l'occurence la mienne. Tu peut m'aider ?

Je le regardais, espérant très sérieusement qu'il accepterais car je commençait à en avoir marre de le voir et me faire accoster tout les jours. Vivement qu'il parte au laboratoire.


Dernière édition par Andreas A.A Baskerville le Dim 7 Fév - 15:01, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Andrew Baskerville
Courgette divine et sexy


Présages :
437

Race  :
Vampire.

Métier  :
Scientifique, médecin à la solde de l'Expérience.

Nationalité  :
Australien.

Inventaire  :
Un paquet de cigarettes et un briquet.

Réputation  :
63 points.

Interne depuis le  :
19/06/2015


MessageSujet: Re: Une journée banale |with Andrew Baskerville   Dim 8 Nov - 10:47

N'est pas Baskerville qui veut

« Je ne suis pas vieux ! » s’offusqua le vampire à la taquinerie de sa fille.

En effet, pour un vampire, qui lui conférait une longévité tout à fait hors normes, il était loin d'être vieux, malgré le fait qu'il soit loin d'être né de la dernière génération de vampires.

Pendant qu'ils avançaient dans le couloir en direction du bureau où ils devaient se rendre, Andreas lui racontait tout ce que son stagiaire n'avait pas réussi à faire et qui leur avait donné du retard à attraper. Andrew se contenta de hocher la tête : c'était toujours les mêmes choses. Il réglerait vite ces problèmes, puis il retournerait travailler à son tour. c'est qu'il avait un emploi du temps à assurer aussi !

Mais alors qu'elle abordait le sujet du récalcitrant, il fronça les sourcils et une veine gonfla sur sa tempe en signe de colère. Il osait se comporte de la sorte avec sa fille ? Il allait voir ce qui l'attendait, à ce vaurien ! On ne se comporte pas de façon aussi peu décente avec sa fille ; il allait passer un sale quart d'heure, foi de Baskerville !

Pressant le pas, il poussa brusquement la porte du laboratoire où ils devaient se rendre et posa un regard dur sur toutes les personnes qui s'y trouvaient. Plusieurs infirmières baissèrent la tête où regardèrent ailleurs et quelques médecins firent mine de se plonger avec attention dans les dossiers médicaux de leurs patients. Certains même se mettaient à siffler niaisement pour témoigner d'une passivité dans n'importe quel sujet de conversation qui fût lancé dans cette pièce. Puis il s'arrêta sur l'homme qui était négligemment assis sur le billard, se taisant soudainement en déviant le regard.

« C'est lui ? » demanda le médecin à brûle point en continuant de fixer quiconque le défierait du regard.

La confirmation d'Andreas fût rapide et il se dépêcha d'attraper le fauteur de troubles par le col de sa blouse de patient en le soulevant en l'air.

« Alors comme ça, on ne se comporte pas correctement avec les femmes, mais en plus, on fait prendre du retard à tout le monde ? Sache que tu es dans un hôpital, pas dans une maison close ; alors si ce que tu veux c'est draguer, la sortie de l'hôpital c'est au bout du couloir. Personne n'a du temps à perdre avec un petit merdeux comme toi. » susurra-t-il d'un ton menaçant au nez du teigneux. « Maintenant tu vas obéir aux ordres, et je veillerai à ce que tout se déroule correctement. »

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬



“ I was made to defeat the human being ”


Médailles:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Andreas A.A Baskerville



Présages :
72

Race  :
Hybride (cygne)

Métier  :
Scientifique

Nationalité  :
Anglaise

Inventaire  :
Vide

Réputation  :
7 points.

Interne depuis le  :
25/10/2015


MessageSujet: Re: Une journée banale |with Andrew Baskerville   Sam 28 Nov - 20:18


   

   
Une journée banale
with Andrew
1
Je venais de me rappeller de quelque chose en voyant sa réaction, il tolérait mal qu'on me respecte pas. Et pour lui, là c'était le comble de l'horreur au vue de sa veine qui palpitait sur sa tempe et son pas qui s'accélera. Je grimaça même en le voyant ouvrir la porte en claquant et fusiller du regard quiconque soutenait le sien. Cela n'allait pas améliorer ma réputation, c'était sur.
Mais je devais me resaisir, papa venait de me poser une question.

-Oui c'est lui.

Oups, je n'aurai pas du lui dire car il éclata dès qu'il le su. Je grimaça même en plaignant le patient qui se faisait rabrouer et insulter par papa. Je finis cependant par m'approcher pour poser ma main sur son bras. Soit il se calmait, soit il m'envoyais dans les orties, à mes risques et péril. Mais il fallait que je tente si je ne voulait pas que cela finissent en bain de sang.

-Cela suffit papa, je pense qu'il a compris et va arrêter, lâche le maintenant, s'il te plait.

Je regarda même le patient, le mettant au défi de lacher ne serais ce qu'une remarque déplacé. Une fois sur de sa coopération, je me mis au travail, ayant éloigné papa tout en sachant qu'il continuait de surveiller le cobaye qui allait bientôt rejoindre son unité, du moins je l'espérais.


Dernière édition par Andreas A.A Baskerville le Dim 29 Nov - 20:14, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Andrew Baskerville
Courgette divine et sexy


Présages :
437

Race  :
Vampire.

Métier  :
Scientifique, médecin à la solde de l'Expérience.

Nationalité  :
Australien.

Inventaire  :
Un paquet de cigarettes et un briquet.

Réputation  :
63 points.

Interne depuis le  :
19/06/2015


MessageSujet: Re: Une journée banale |with Andrew Baskerville   Sam 28 Nov - 23:03

N'est pas Baskerville qui veut

Andrew s'énervait de plus en plus contre le patient d'Andreas, tenant toujours fermement son col entre ses poings crisqpés, la mine sévère. Le pauvre homme commençait d'ailleurs à s'affoler, promenant un regard craintif et suppliant aux autres personnes présentes dans le laboratoire pour qu'elles viennt l'aider. Mais personne ne daigna s'interposer entre lui et Andrew ; aucun d'eux n'était assez altruiste pour se sacrifier pour un type qui finirait peut-être mort dans les minutes qui suivaient.

Pourtant une main se posa sur l'épaule du médecin : il s'agissait d'Andreas. Cette dernière s'était décidé d'intervenir pour éviter tout dommage excessif dû à l'altercation. Andrew jeta un coup d'œil à sa fille, visiblement ennuyé. Il n'allait tout de même pas laisser ce type s'en tirer à si bon compte ; ça non !

« Cela suffit papa, je pense qu'il a compris et qu'il va arrêter. Lâche-le, maintenant, s'il te plaît. »

Le vampire soupira et dessera sa prise sans pour autant lâcher l'impertinent. Il ne voulait pas le laisser s'en tirer de la sorte, et comptait bien lui faire encore un petit peu peur, histoire de s'assurer que tout se passe bien lorsqu'il devra le cotoyer dans son propre service. Mais pour le moment, il fallait rattraper le retard accumulé à cause de lui, Andrew le relâcha donc et alla s'adosser à un mur dans l'optique de surveiller les moindres faits et gestes du patient.

Ce dernier s'empressa de regagner sa table et se hissa dessus comme n'importe quel enfant appeuré par une quelconque fessée et risqua un regard vers ce qui s'apparentait à son bourreau.

En guise de réponse, le médecin esquissa un sourire carnassier et pencha la tête en arrière pour dévoiler sa gorge, qu'il fit mine de trancher à l'aide de son propre pouce pour le mettre en garde. Au moindre faux-pas, il en verrait de toutes les couleurs.

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬



“ I was made to defeat the human being ”


Médailles:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Andreas A.A Baskerville



Présages :
72

Race  :
Hybride (cygne)

Métier  :
Scientifique

Nationalité  :
Anglaise

Inventaire  :
Vide

Réputation  :
7 points.

Interne depuis le  :
25/10/2015


MessageSujet: Re: Une journée banale |with Andrew Baskerville   Dim 29 Nov - 20:32


   

   
Une journée banale
with Andrew
1
Je vis bien que monsieur n'était pas content que je le stoppe en si bon chemin mais il le fallait. Je lui murmurais de me laisser faire mon boulot et qu'il pourrais en faire ce qu'il souhaiterais quand il sera rendu chez lui, mais pas dans mon unité. Je lui fis même les gros yeux, un Baskerville ne soupirait jamais en public, c'était d'une impolitesse. Et dire que c'était lui qui me l'avait appris.
J'attendis qu'il l'ai laché et se soit écarté pour regarder le patient, les poings sur les hanches.

-Assis, tout de suite !

Il courus limite jusqu'à sa place pour se hisser et attendre les consignes suivantes. Je regardais autour de moi et vit que tout le monde nous observais, avide de connaitre la suite des événements. Chacun eu le droit à un regard noir qui leur fis baisser les yeux avant que je lache une simple phrase qui en disait long.

-Tout le monde dehors, je ne veut plus personne ici.

Bientôt il ne resta que papa et mon cobaye. On allait pouvoir travailler en paix, vite et bien. Surtout que ce dernier venait de jeter un regard à son bourreau, donc il avait conscience qu'il devait se tenir à carreau. Par contre le geste de papa me déplus, il eu donc le droit à l'un de mes regards les plus noirs en guise de réprimande. Décidément dès qu'il se laissait déborder par les émotions, monsieur ne se montrait plus digne de son nom, quel élément regrettable.
Enfin bon, je n'était pas là pour le recadrer mais pour faire mon boulot. Resserant ma queue de cheval, je me mis au boulot. Bizarrement, il était beaucoup plus calme qu'à son habitude, et surtout beaucoup plus docile. Sans doute papa qui faisait cet effet. Quand j'eu finis, je lachai un soupir de soulagement et le regarda.

-Tu vois idiot, cela serais déjà finis depuis longtemps si tu ne t'était pas débattu autant et ne m'avait pas reluquer tout ce temps. Et le Docteur Baskerville n'aurait pas eu à te menacer. Tu n'es qu'un idiot, j'espère pour toi que ton hybride t'aidera à améliorer ce point.

Je lui adminitrais un sédatif avant de le laisser sur place et venir me blottir contre mon père juste pour avoir un calin fraternel, lui montrer que l'on était identique et formions une famille.

-Merci papa.


Dernière édition par Andreas A.A Baskerville le Dim 20 Déc - 21:21, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Andrew Baskerville
Courgette divine et sexy


Présages :
437

Race  :
Vampire.

Métier  :
Scientifique, médecin à la solde de l'Expérience.

Nationalité  :
Australien.

Inventaire  :
Un paquet de cigarettes et un briquet.

Réputation  :
63 points.

Interne depuis le  :
19/06/2015


MessageSujet: Re: Une journée banale |with Andrew Baskerville   Dim 20 Déc - 20:15

N'est pas Baskerville qui veut

Andrew observa Andreas s'affairer autour du patient devenu aussi doux qu'un frêle agneau, sûrement intimidé par la présence du sombre médecin. Il s'obstinait d'ailleurs à regarder le plafond ou ses pieds pour ne pas avoir à croiser son regard perçant. Au moindre pas de travers, Andrew se ferrait un plaisir de le corriger sévèrement, ce qui attira au vampire le regard courroucé de sa fille. Il se contenta de rouler des yeux pour toute réponse.

« Tu vois idiot, cela serais déjà finis depuis longtemps si tu ne t'était pas débattu autant et ne m'avait pas reluquer tout ce temps. Et le Docteur Baskerville n'aurait pas eu à te menacer. Tu n'es qu'un idiot, j'espère pour toi que ton hybride t'aidera à améliorer ce point. » fit sa fille une fois sa tâche accomplie.

Ce fût un sacré remue-ménage pour pas grand chose au final. Andrew jeta un coup d'œil à sa montre. Cela faisait déjà une demie-heure qu'il était là, soit trente minutes de son précieux temps perdues à cause de ce récalcitrant. Voilà qui le mettait déjà sacrément en retard sur son planning du jour ! Il espéra donc que sa fille saurait se débrouiller le reste de la journée. Il avait autre chose à faire que de s'occuper de ses affaires.

Après avoir endormi son patient, Andrew vint se blottir contre lui dans une étreinte réconfortante qu'il ne pût lui refuser.

« De rien, ma chérie. » répondit-il à ses remerciements.

Il s'écarta ensuite d'elle et lui tapota la tête comme quand elle était petite, pour lui rappeler à quel point il était fier d'elle.

« C'est pas tout ça, mais j'ai encore une masse de boulot sur les épaules. Je peux te laisser te débrouiller ? Je vais y allez. » ajouta-t-il en rajustant le col de sa blouse, lissant ses bords entre ses doigts.

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬



“ I was made to defeat the human being ”


Médailles:
 


Dernière édition par Andrew Baskerville le Mer 30 Déc - 14:09, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Andreas A.A Baskerville



Présages :
72

Race  :
Hybride (cygne)

Métier  :
Scientifique

Nationalité  :
Anglaise

Inventaire  :
Vide

Réputation  :
7 points.

Interne depuis le  :
25/10/2015


MessageSujet: Re: Une journée banale |with Andrew Baskerville   Dim 20 Déc - 21:42


   

   
Une journée banale
with Andrew
1
J'avais bien remarqué qu'il regardait sa montre et j'en fis de même sur la mienne avant de grimacer. Avec toute ces bétises, il avait perdu une bonne trentaine de minute. Ca n'allait pas lui faire plaisir cette histoire, je peut vous le garantir. En espérant que la surprise que je lui réservais le dériderai. Blottis contre lui, je respirais à plein nez son parfum à l'odeur musquée que je lui connaissais depuis toujours. Il n'avais jamais changer de parfum, du moins pas depuis que je savais le reconnaître.
Je lui sourit doucement face à ses remerciements et lacha un éclat de rire quand il m'ébouriffa les cheveux, en profitant pour le sermonner.

-Maieuh, tu va décoiffer ta fille à faire ça, ce n'est pas très gentil papa.

Tout en rattachant mes cheveux, j'opinai du chef pour lui montrer que j'avais compris son message.

-Très bien, je vais me débrouiller seule.


Lâchant mes cheveux recoiffés correctement, je lui donna une tape sur les mains et me mis à lisser sa blouse et à m'assurer qu'elle soit bien droite et épouse bien ses formes. Il ne manquerais plus que monsieur soit débraillé. Cela fait, je me reculai d'un pas pour examiner le rendu final.

-Cela me semble correct.

Hésitant un instant, je finis par lui lacher la bombe qui normalement lui ferais plaisir.

-Au fait, mes valises sont déjà arrivés dans ma chambre. J'ai un soucis à l'appartement donc je reviens à la maison et récupère ma chambre. J'espère que cela te convient car tu n'a pas le choix.
Au fait, on mange quoi ce soir du coup. On doit finir une conversation commencée tout à l'heure dans le couloir.


Éclatant de rire, je sortis de la salle d'examen, le laissant sur place pour me diriger vers mes occupations futures.


Dernière édition par Andreas A.A Baskerville le Sam 9 Jan - 9:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Andrew Baskerville
Courgette divine et sexy


Présages :
437

Race  :
Vampire.

Métier  :
Scientifique, médecin à la solde de l'Expérience.

Nationalité  :
Australien.

Inventaire  :
Un paquet de cigarettes et un briquet.

Réputation  :
63 points.

Interne depuis le  :
19/06/2015


MessageSujet: Re: Une journée banale |with Andrew Baskerville   Mer 30 Déc - 14:55

N'est pas Baskerville qui veut

Après qu'il eût annoncé qu'il repartait travailler, Andreas s'écarta et entreprit de lisser sa blouse afin qu'il reste présentable. Ceci fait, elle s'écarta et opina du chef, le résultat semblant lui convenir. Mais alors qu'il s'apprêtait à partir, elle reprit la parole pour lui annoncer une nouvelle qui assurément le surprendrait :

« Au fait, mes valises sont déjà arrivées dans ma chambre. J'ai un soucis à l'appartement donc je reviens à la maison et récupère ma chambre. J'espère que cela te convient car tu n'as pas le choix. »

Andrew haussa les sourcils. Pour une surprise, c'était une surprise ! Andrew ne s'attendait pas le moins du monde à se retrouver à nouveau en colocation avec sa fille adoptive, bien que cela ne lui déplaise pas vraiment. Au moins, il serait sûr qu'elle ne se fasse pas aborder par le sexe opposé sans qu'il ne soit là pour modérer la situation. Eh bien ? Il n'y peut rien s'il est un papa poule !

« Au fait, on mange quoi ce soir, du coup ? On doit finir une conversation commencée tout à l'heure dans le couloir. » ajouta-t-elle en s'enfuyant dans le couloir en éclatant de rire.

Alors là il n'en revenait pas ! Elle osait se moquer de lui, alors qu'après tout c'était elle qui devait faire la cuisine ? Elle allait voir ce qu'elle allait voir ! Sortant à son tour du laboratoire, il se mit à suivre sa fille pour la rattraper. Une fois à sa hauteur, il se plaça devant elle en travers de son chemin et prit un air faussement sévère :

« Ma chère fille, sache que tu me dois quelques explications quant à ce soudain emménagement chez moi. Mais nous en discuterons ce soir. »

Sur ces derniers mots, ils tourna les talons pour reprendre la direction de son propre bureau, mais s'arrêta à nouveau pour se retourner vers Andreas.

« Au fait, ce soir je veux un steak saignant. »

Avec un dernier sourire, il disparut plus loin dans le couloir.

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬



“ I was made to defeat the human being ”


Médailles:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Andreas A.A Baskerville



Présages :
72

Race  :
Hybride (cygne)

Métier  :
Scientifique

Nationalité  :
Anglaise

Inventaire  :
Vide

Réputation  :
7 points.

Interne depuis le  :
25/10/2015


MessageSujet: Re: Une journée banale |with Andrew Baskerville   Sam 9 Jan - 9:10


   

   
Une journée banale
with Andrew
1
Alors que je pensais lui avoir cloué le bec, j'entendis papa arriver dans mon dos et se mettre au milieu du passage pour savoir ce qu'il se passait chez moi.

-C'est simple, j'ai des soucis de voisinage et une envie de rentrer à la maison.


Tout en lui souriant innocemment, je le contournais pour continuer ma route. Je n'allais tout de même pas lui avouer que je me faisais honteusement draguer par mon voisin du dessous dès que je passais devant sa porte pour monter à mon appartement. Je me débrouillais toute seule, j'avais juste besoin de souffler un peu. Et il m'amusait donc je jouais avec ses sentiments qu'il éprouvait pour moi.
Alors que je m’apprêtais à m'éloigner, je me stoppai net, il avait osé. Je me retournais d'un seul bloc et me hata de le rattraper pour me poster au milieu de sa route.

-Dans.Tes.Rêves.

Le fusillant du regard, je le mis au défi de répéter. J'était même à la limite de prendre ma forme d'hybride pour lui donner des coups de bec. Mon humeur étant instable, j'eu même des parties du corps qui commencèrent à changer, oscillant entre l'humaine et le cygne.

-Une Baskerville ne s'abaissent pas à ces tâches, je ne suis pas ta cuisinière.

Même à mon studio, c'est quelqu'un qui me préparait mes repas. Je ne rentrais pas pour lui faire son repas, il pouvait rêver.
Cela dit, je me détournais à nouveau du lui et repris mon route. S'il arrivait à répliquer à cela, je serais surprise.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Andrew Baskerville
Courgette divine et sexy


Présages :
437

Race  :
Vampire.

Métier  :
Scientifique, médecin à la solde de l'Expérience.

Nationalité  :
Australien.

Inventaire  :
Un paquet de cigarettes et un briquet.

Réputation  :
63 points.

Interne depuis le  :
19/06/2015


MessageSujet: Re: Une journée banale |with Andrew Baskerville   Dim 7 Fév - 13:47

N'est pas Baskerville qui veut

« Une Baskerville ne s'abaisse pas à ces tâches, je ne suis pas ta cuisinière. » répondit-elle alors qu'il s'éloignait dans le couloir.

Cela fît sourire Andrew, qui n'en attendait pas moins de la part de sa fille. Cette dispute-ci allait être des plus intéressantes ! Le vampire se promettait donc de ne pas perdre cette bataille ; il avait vraiment envie d'un steak, ce soir. Du coin de l'oeil, il vit Andreas s'éloigner dans le sens opposé à sa propre route, le pas rageur et fulminante. Quelques plumes déformaient les manches de sa blouse et entouraient son visage pâle, signe qu'elle était vraiment en colère, cette fois-là.

La dernière attaque serait sûrement la bonne. Soit elle abandonnait après cela, soit elle cassait tout sur son passage. Ces deux hypothèses faisaient jubiler Andrew d'avance, il était pressé de voir la suite des événements.

Prenant son temps pour bien choisir les mots qu'ils allait employer, il remarqua qu'un drôle de silence avait pris la place du brouhaha habituel des couloirs de hôpital : tout le monde s'était tu pour observer les chamailleries du père et de sa fille, faisant pourtant mine de ne pas s'y intéresser..

S'adossant au mur, il croisa les bras et appela sa fille par son prénom calmement.

« Andreas. »

Celle-ci fît semblant de ne pas l'entendre et continua son chemin comme si de rien n'était. Le vampire roula des yeux mais ne haussa pas le ton, sachant pertinemment qu'elle l'entendait.

« Puisque tu refuses de faire le dîner, ce n'est pas la peine de rentrer à la maison ce soir. Tu resteras chez toi. » fît-il simplement, espaçant chaque mot pour donner un ton plus grave à ses propos.

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬



“ I was made to defeat the human being ”


Médailles:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Andreas A.A Baskerville



Présages :
72

Race  :
Hybride (cygne)

Métier  :
Scientifique

Nationalité  :
Anglaise

Inventaire  :
Vide

Réputation  :
7 points.

Interne depuis le  :
25/10/2015


MessageSujet: Re: Une journée banale |with Andrew Baskerville   Dim 7 Fév - 15:03


   

   
Une journée banale
with Andrew
1
Je sentais que certaines parties de mon corps n’avait retrouvé forme humaine et tenta de calmer ma fureur pour qu’elles s’en aillent, en vain. Tant pis, j’allais faire avec. Il m’avait bien énervé sur ce coup et il ne manquait plus qu’il me lance une dernière pique pour que je parte en sucette et fasse un geste que je redouterais sans doute. Alors que je pensais qu’on en avait finis, il m’appela. Bien sûr, je ne lui fis pas l’honneur de me stopper, il ne le méritait pas et si je le faisais, il se prendrait un regard furibond.

Autour de nous le silence c’était fait, tout le monde observant notre altercation en faisant mine de ne pas s’en occuper. Papa n’haussa pas le ton quand il reprit la parole mais ses mots lâchèrent toutes mes barrières. Laissant ma fureur m’envahir, je me retournais doucement vers lui, les poings serré et laissa libre court à mon hybridation. En quelque instant, un cygne se tins à ma place et je fonçais vers lui en volant, tel une fusée, renversant tout ce qui se trouvait sur mon passage, ne faisant plus attention à rien, trop furieuse.

Arrivant devant lui, je lui donnai plusieurs méchants coups de bec aux endroits à découvert, tirant ses cheveux, lui donnant des coups de bec. Des larmes coulaient au coin de mes yeux, larmes de fureur, de peur et surtout de désarroi et tristesse. Je ne voulais pas, il n’avait pas le droit de me repousser ainsi. C’est lui qui m’avait élevé ainsi, à ne pas me laisser marcher par les pieds, il n’avait pas le droit de m’interdire l’accès à la maison. Continuant à lui donner des coups de bec, ils finirent par faiblir et je me posai sur le sol.

Le couloir était vide, tout le monde avait fui face à ma colère apparente, nous étions seuls. Continuant à pleurer, je redevins humaine et me jeta dans ses bras en éclatant en sanglots. Je m’en fichais d’être une Baskerville, qu’un Baskerville ne pleurais pas. Là j’étais juste redevenue la petite fille qui a terriblement peur.

- Tu n’as pas le droit papa, tu sais bien que je ne suis rien sans toi. Pourquoi tu es si méchant, pourquoi tu me donne cette impression que tu ne m’aime plus, que tu me répudie. Tu n’en a pas le droit. C’est toi qui m’as élevé ainsi, à ne pas me laisser marcher dessus, pourquoi tu veux me forcer à le faire alors que c’est contraire à notre maxime !

Je tambourinai des poings contre son torse, furieuse contre lui mais surtout cherchant à comprendre. En une phrase il avait réussi à faire tomber tous mes repères depuis des années, mon mode de vie, ce que j’étais. Me laissant tomber à ses pieds, je continuai à pleurer tout ce que je pouvais, allant jusqu’à me blesser sévèrement pour essayer de reprendre pied dans la réalité. Laissant ma plaie profonde saigner, je m’allongeais sur le sol et regarda dans le vide, essayant de reprendre le contrôle sur moi-même. Mon corps oscillait entre l’humaine et le cygne, ne sachant plus comment réagir face à ma détresse manifeste. J’étais mentalement détruite par ses mots.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Andrew Baskerville
Courgette divine et sexy


Présages :
437

Race  :
Vampire.

Métier  :
Scientifique, médecin à la solde de l'Expérience.

Nationalité  :
Australien.

Inventaire  :
Un paquet de cigarettes et un briquet.

Réputation  :
63 points.

Interne depuis le  :
19/06/2015


MessageSujet: Re: Une journée banale |with Andrew Baskerville   Dim 7 Fév - 22:14

N'est pas Baskerville qui veut

Si Andrew s'était attendu à une réaction surprenante de la part d'Andreas, il n'avait pas imaginé qu'elle lui foncerait dessus tout bec dehors. Sa remarque était si blessante que ça ? Il n'avait pas pensé, qu'à son âge, Andreas aurait pu se vexer de la sorte, même en sachant qu'elle avait son caractère couplé à celui d'un cygne. Qu'est-ce qui avait cloché alors ? Le sujet était-il trop sensible ?

Les mains et la joue droite écorchées, Andrew essayait tant bien que mal de repousser sa fille qui s'efforçait à multiplier les coups d'ailes et de bec pour le blesser plus qu'il ne l'était déjà. Jamais jusqu'alors, il ne l'avait vu autant en colère contre lui.

« Calme-toi, Andreas ! » tenta-t-il une nouvelle fois tout en usant de ses mains pour la maintenir loin d'elle.

Au fur et à mesure que le temps passait, il sentait qu'elle commençait à se fatiguer, toute la rage contenue en elle s'évaporant comme un gaz qui s'échappe. L'odeur âcre du sang lui monta aux narines et il se demanda qui de lui ou d'elle était le plus amoché. Bientôt, elle retomba sur le sol, complètement épuisée. Ses plumes et son long coup de cygne redevinrent la jeune femme qu'elle était normalement, affligée d'un air désespéré et triste. Sans préavis, elle se jeta dans ses bras en éclatant en de lourds sanglots, bredouillant contre son épaule toute sa rancœur :

« Tu n’as pas le droit papa, tu sais bien que je ne suis rien sans toi. Pourquoi tu es si méchant, pourquoi tu me donne cette impression que tu ne m’aimes plus, que tu me répudies ? Tu n’en as pas le droit. C’est toi qui m’as élevée ainsi, à ne pas me laisser marcher dessus, pourquoi tu veux me forcer à le faire alors que c’est contraire à notre maxime ! »

Il l'écouta silencieusement, la laissant le frapper malheureusement de ses poings contre son torse. Alors voilà ce qui la tracassait. Elle prenait son refus de la laisser rentrer chez eux comme une réelle expulsion. Mais jamais, au grand jamais, il ne l'aurait laissé à la rue. Jamais il ne l'abandonnerait, jamais il ne la renierait. Il était clair que leur jeu était allé trop loin cette fois là.

Alors qu'il allait prendre la parole, Andreas glissa entre ses bras pour s'allonger sur le sol, découvrant une plaie béante sur son flanc qui saignait abondamment. Paniquant, Andrew se dépêcha de soulever sa fille entre ses bras pour la conduire à l'infirmerie la plus proche. L’installant sur le lit le plus proche, il pressa les infirmières de s'occuper immédiatement d'elle.

Pressant la main pâle de sa fille, il gardait le regard rivé sur elle pour s'assurer qu'elle reste conscience. Sans sans rendre compte, il murmurait plus pour lui que pour elle :

« Ca va aller, ça va aller... »

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬



“ I was made to defeat the human being ”


Médailles:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Andreas A.A Baskerville



Présages :
72

Race  :
Hybride (cygne)

Métier  :
Scientifique

Nationalité  :
Anglaise

Inventaire  :
Vide

Réputation  :
7 points.

Interne depuis le  :
25/10/2015


MessageSujet: Re: Une journée banale |with Andrew Baskerville   Lun 8 Fév - 8:59


   

   
Une journée banale
with Andrew
1
Je le sentis me soulever du sol et me blottit contre lui, ne voulant pas tomber et recherchant son contact, continuant à clignoter entre mes deux apparences. Me forçant à me contrôler, je conservais mon apparence humaine quand il me déposa sur le lit de l'infirmerie.
Sentant des personnes s'affairer autour de ma plaie, je fus tenté de sombrer avant de me rappeler que je n'avais pas le droit, qu'il ne le fallait pas.
Je regardais papa murmurer et lui adressa un léger sourire en serrant sa main.

- Oui ça va aller.

Je fermais les yeux en caressant de mon pouce le dos de sa main pour m'assurer que je restait consciente. Les personnes qui me soignaient me faisait mal mais je n'en montra rien, un Baskerville ne se plains jamais.

- Papa, appelle le chauffeur, je rentre à la maison.

Je ne me sentait pas en état de continuer à travailler pour le reste de la journée. J'expliquerai à mon responsable quand on aura finis de me soigner et rentrerais à la maison.
Je lâchai un grimace de douleur, n'appréciant pas l'acte qu'on venait de me faire. Puis la situation me revint en tête et décida d'en faire part à papa.

- Ça te rappelle pas mon réveil après mon hybridation ? Tu attendais comme ça que je me réveille.

Je n'eu pas le courage de terminer, trop faible pour le faire. J'attendis donc qu'on eu finis de me soigner, luttant contre la somnolence, m'empêchant de dormir. Ma caresse sur le dos de la main de papa ralentissait de plus en plus, j'allais pas tarder à plonger dans l'inconscience. Non, je ne devais pas ! Me secouant, je lâchais un cri de douleur, bordel ça fait mal ça. Mais ça m'avait réveillé en tout cas, même si cela ne durerais pas longtemps. Il fallait que je fasse quelque chose.

- J'ai faim.

Lâchant sa main, je cherchais à me redresser un peu, malgré ma tête qui tournais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Andrew Baskerville
Courgette divine et sexy


Présages :
437

Race  :
Vampire.

Métier  :
Scientifique, médecin à la solde de l'Expérience.

Nationalité  :
Australien.

Inventaire  :
Un paquet de cigarettes et un briquet.

Réputation  :
63 points.

Interne depuis le  :
19/06/2015


MessageSujet: Re: Une journée banale |with Andrew Baskerville   Mar 9 Fév - 17:07

N'est pas Baskerville qui veut

Les infirmières se succédaient autour d'Andreas dans un Ballet magnifiquement pathétique orchestré dans le chao le plus total. C'était tout ce qu'Andrew voyait. Sa fille, et des dizaines de formes humaines qui se mouvaient comme les branches d'un arbre agitées par le vent. Et leurs paroles, des questions, se poussaient aux oreilles au vampire qui se refuser à les interpréter. Pour le moment, rien ne devait détourner son attention de sa fille. Rien, pas même un semblant de question ou une phrase de trois mots. Son regard était rivé sur elle ; sa concentration, focalisée sur sa respiration, ses mouvements, ses yeux. Sans savoir pourquoi, l'opus 20 de Tchaïkovski résonna dans sa tête, entamant la mélodie si connue du Lac des Cygnes.

« Ca te rappelle pas mon réveil après mon hybridation ? Tu attendais comme ça que je me réveille. » fit la voix d'Andreas, sortant son père de sa torpeur.

Andrew se redressa et se passa une main dans les cheveux. La situation n'est pas la même, mais l'inquiétude qu'il ressentait en ce instant, elle, était identique. C'était étrange ; il n'aurait jamais pensé la revivre une nouvelle fois. Il s'en serait d'ailleurs bien passé. Mais pour le moment, ce qui importait, c'était la guérison d'Andreas. Une infirmière lui reposa les questions de ses collègues avaient posées quelques minutes auparavant. Andrew lui exposa donc les faits, omettant volontairement leur dispute puérile dans son récit. L'infirmière gribouilla les informations sur son càlin et fit demi-tour pour transmettre le dossier.

Lorsqu'il renaissance la tête sur sa fille, il remarqua que la pression qu'elle exerçait sur sa main faiblesse de seconde en seconde. Le cygne luttait visiblement contre le sommeil, cherchant à rester en contact avec la réalité. Elle se secoua d'un coup, ce qui la fît crier de douleur. Andrew s'en mordit les lèvres et aida Andreas à se redresser contre son oreiller.

« Essaye de ne pas trop bouger, maintenant. » lui conseilla-t-il avant se s'asseoir sur le bord du lit.

A sa demande, il lui rapporta de quoi calmer sa faim, à savoir une barre de céréale ainsi qu'un verre d'eau. Il allait falloir se contenter de ça pour le moment car rien d'autre n'était disponible. Il la regarda alors manger, veillant sur elle comme après son hybridation. Andrew restait néanmoins silencieux, ne trouvant pas les mots à dire suite ce qui venait de se passer.

Andreas aurait pu mourir s'il n'avait pas réagi tout de suite. Il y aurait pu y avoir des séquelles graves, et encore bien d'autres choses, il le savait. En tant que père, et même en tant que personne, il ne s'en était jamais voulu à ce point. Remarquant sans doute son trouble, il entendit sa fille l'appeler. Le vampire releva donc sa tête et regarda de ses iris noirs, ceux, bleus, de sa fille.

« Ca va. » répondit-il à sa question muette. « J'essaie juste de me détendre. »

Se reprenant, il ajouta d'une voix plus sûre :

« Ce soir, je te ramène à la maison. Tu mangeras ce que tu veux. »

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬



“ I was made to defeat the human being ”


Médailles:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Andreas A.A Baskerville



Présages :
72

Race  :
Hybride (cygne)

Métier  :
Scientifique

Nationalité  :
Anglaise

Inventaire  :
Vide

Réputation  :
7 points.

Interne depuis le  :
25/10/2015


MessageSujet: Re: Une journée banale |with Andrew Baskerville   Mar 9 Fév - 18:39


   

   
Une journée banale
with Andrew
1
Je laissais papa m’aider à me redresser contre mon oreiller et le regarda attentivement. Il s’assit au bord du lit comme il le faisait quand j’étais enfant et me tendis un verre d’eau ainsi qu’une barre de céréale. Croquant dedans, je mangeais et retrouvais peu à peu des couleurs. Pendant ce temps, il me regardait manger avec son regard que je lui connaissais bien, celui de père poule, celui qu’il avait toujours eu sur moi dans nos moments de tendresse. Il semblait chercher ses mots sur la situation et je décidai de faire le premier pas.

- Pardon de t’avoir fait peur, je ne savais plus où j’en étais. J’ai clairement peté un plomb, je m’en rends compte maintenant.

Je ne sais pas s’il m’entendit et ne dis rien pendant un moment, finissant de manger mon cas.

- Papa.

Il releva enfin la tête vers moi et me regarda avant de me rassurer. Prenant sa main, je la serrais de toutes mes forces en lui souriant doucement.

- Tu n’es pas responsable, c’est de ma faute. Ne culpabilise pas, d’accord ? Finis ta journée ici, je vais rentrer à la maison me reposer et quand tu rentreras, je te ferais ton steack. Après tout c’est toi qui as gagné. Mais je te fais juste ton steack, rien d’autre. Je ne suis tout de même pas ta bonniche.

Je lui souris doucement avant de renvoyer une infirmière un peu trop méticuleuse qui s’affairait autour de moi. Palpant du bout des doigts le pansement que j’avais, je grimaçai de douleur.

- Je ne me suis pas loupé en tout cas. Rappelle moi de ne plus m’énerver autant contre toi.

M’appuyant contre mes oreillers, je fermais les yeux.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une journée banale |with Andrew Baskerville   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une journée banale |with Andrew Baskerville
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Expansion d'Azalea :: Le Laboratoire-